Respect de l'environnement :

TCO - Des médiateurs pour la promotion des pique-niques zéro déchet


Publié / Actualisé
Mercredi 1er août, des médiateurs Territoire de la Cote ont arpenté le front de mer de Saint-Paul jusqu'à la plage de l'Ermitage . L'objectif :sensibiliser la population au pique-nique zéro déchet. Une première action a eu lieu dans la forêt de Trois Bassins et des journées similaires sont programmés au Port, à La Possession et à Saint-Leu jusqu'au 5 août prochain.
Mercredi 1er août, des médiateurs Territoire de la Cote ont arpenté le front de mer de Saint-Paul jusqu'à la plage de l'Ermitage . L'objectif :sensibiliser la population au pique-nique zéro déchet. Une première action a eu lieu dans la forêt de Trois Bassins et des journées similaires sont programmés au Port, à La Possession et à Saint-Leu jusqu'au 5 août prochain.

Pendant ces vacances scolaires, le TCO a décidé d'aller au plus près des habitants de son territoire pour les inviter à réduire leur détritus et pourquoi pas atteindre le zéro déchet lorsqu'ils vont en pique-nique. Pour cela, il a choisi les aire touristiques les plus fréquentéss sur l'ensemble des cinq ommunes qui  composent le TCO (la Possession, le Port, Saint-Paul, Trois Bassins et Saint-Leu)

C’est la première fois que le TCO mène une telle opération. Traditionnellement les interventions ont lieu dans les écoles ou pendant la semaine du développement durable et la semaine européenne de réduction des déchets.

Huit médiateurs se relaient sur les différents pique-nique. Jessica Drouet en fait partie, elle explique ce qui est fait pour sensibiliser les pique-niqueurs.

 

 

Cette initiative vise à faire changer les comportements des pique-niqueurs afin que les sites restent propres après leur passage. Dans l’idéal, les pique-niqueurs devraient rapporter chez eux leurs sacs poubelles. Stéphanie des Avirons est déjà sensible au besoin de réduire ses déchets. Regardez :

En effet, mettre ses saletés dans les poubelles des sites, c’est les exposer aux animaux errants. De plus, quand les bacs débordent, les usagers de ces lieux ont tendance à déposer leurs ordures à côté. Par ailleurs, il faut aussi les relever régulièrement et cela a un coût : le TCO dépense 2 millions d’euros par an pour ramasser ces poubelles en dehors des jours de collecte.

eg/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

LouisP, Posté
Tout ça (dépenser l'argent du con-tribuable) pour éviter à tout prix d'appliquer la Loi et de verbaliser le pollueur.... On verra l'efficacité... j'en doute.
Jose, Posté
Louable action, mais quand le makote est intrinsèquement malpropre, il jettera sitôt que vous serez plus là !