Eboulis, intempéries... :

Randonnées : mais pourquoi autant de sentiers sont fermés


Publié / Actualisé
Imaz Press a publié ce mardi 18 février 2020 la liste des sentiers de randonnée interdits au public. Rendue publique par l'Office national des forêts (ONF) cette liste a été établie par la préfecture et la fermeture fait l'objet d'un arrêté préfectoral. En commentaire de l'article sur notre page Facebook et en messages privés, vous avez été nombreux à demander le pourquoi de ces fermetures "massives". Nous avons posé la question à l'ONF. Première précision : "il n'y a pas de fermeture massive". On vous dit tout juste en-dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)
Imaz Press a publié ce mardi 18 février 2020 la liste des sentiers de randonnée interdits au public. Rendue publique par l'Office national des forêts (ONF) cette liste a été établie par la préfecture et la fermeture fait l'objet d'un arrêté préfectoral. En commentaire de l'article sur notre page Facebook et en messages privés, vous avez été nombreux à demander le pourquoi de ces fermetures "massives". Nous avons posé la question à l'ONF. Première précision : "il n'y a pas de fermeture massive". On vous dit tout juste en-dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)

"Ce n'est pas une nouveauté" soulignent les services de l'ONF. "Faisant l'objet d'un arrêté préfectoral, la liste publiée le 18 février est une mise à jour. Certains sentiers sont fermés durablement, d'autres le sont temporairement. De nouveaux sentiers y ont été ajoutés d'où la publication de la liste" ajoutent les services de l'ONF.

Les raisons de ces fermetures sont multiples : "il y a les intempéries, les éboulements... ce qui nécessite parfois de lourds travaux de réfection" dit encore l'Office national des forêts. "Si la liste peut paraître longue, il faut savoir qu'au vu du linénaire disponible (nombre de km de chemins, ndlr) moins de 20% des sentiers sont fermés" assure l'ONF.

Il reste donc largement de quoi faire de belles randonnées.

Lire aussi : Fermeture de plusieurs sentiers de randonnée

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Stormbringer 1968, Posté
Une autre façon de présenter ou lire l'information : "moins de 20 %" ça peut aussi se dire : environ 1 sur 5 et ça parait tout de suite beaucoup plus ! De la façon d'utiliser chiffres et pourcentages ...
Romu le raleur, Posté
On ne pourra pas nier que même s'il reste de quoi faire des randonnées, la tendance est à la fermeture définitive de sentiers, exemples : cage au lion, nez coupé du Tremblet, bras de Sainte-Suzanne, bras Cabot.... Si ce ne sont les braconniers, plus personne n'entretient ces passages.
Il y a au moins trois raisons à cela :
- le parc national, qui essaye de protéger ce qui reste à protéger en tentant de Â" maitriser les flux Â" de visiteurs, c'est à dire en cantonnant les gens dans des lieux bien définis et aussi peu isolés que possible [ l'autre solution serait de sensibiliser le public à la richesse, à la fragilité et au respect de la nature mais la tâche est autrement plus difficile qu'installer des barrières ].
- la volonté déclarée de l'état de privatiser les forêts, qui prive l'ONF d'une partie de ses revenus et de ses hommes de terrain.
- la frilosité des cadres fonctionnaires lâches préférant s'écraser face à leurs supérieurs hiérarchiques pour protéger leur carrière au lieu de défendre leur mission en argumentant et en réclamant des crédits. À ce propos, souvenez-vous de ce qui est arrivé à une intègre directrice de notre Parc national, mise au placard à la demande de la Région, car trop motivée à accomplir son travail.

En définitive, le bilan est qu'avec une population croissante et des lieux d'évasion s'amenuisant ( et ce, toujours sous prétexte de sécurité), on va très bientÃ't se retrouver parqués dans des jardins publics jouxtant les zones commerciales de nos banlieues, sous l'Å"il de caméras connectées à des systèmes de reconnaissance faciale - et ils oseront appeler encore ça la liberté. La nature sera réservée à quelques privilégiés, gardes, scientifiques ou riches étrangers venant chercher Â" du sens à leur vie Â" (sic) dans des hÃ'tels quatre étoiles établis à coup de pots de vin en plein cÅ"ur du parc.
Bibik, Posté
Le non dit de l'article.
Le budget alloué à l'ONF, qui n'a pas vraiment diminué et maintenant reparti en faveur d'investissement (aménagements nouveaux) et non en fonctionnement pour l'entretien. Aussi il reste très peu d'agents forestiers dilués entre le nettoyant des aires de pique-nique sur des territoires étendues. 4 agents zones volcan, grand bassins, notre dame.... Est-ce suffisant ?
S'ils ne sont pas fermés les sentiers sont envahis par des pestes. Même les sentiers soit disante botaniques. Berk et mensonges par omissions.