Le maire du Port veut davantage de contrôle :

Olivier Hoarau : "je demande que les tests à J+4 soient obligatoires pour les voyageurs"


Publié / Actualisé
Au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron sur les nouvelles dispositions de lutte contre le coronavirus, le maire du Port Olivier Hoarau se réjouit, ce jeudi 29 octobre 2020, que le confinement décidé par le chef de l'Etat fasse l'objet d'adaptations pour les territoires d'Outre-mer. Il regrette toutefois que ces précisions n'aient pas été apportées directement par le président de la République. Olivier Hoarau préconise par ailleurs une obligation des tests de dépistage à J+4 pour les voyageurs arrivant à La Réunion et que le secteur de l'hôtellerie/restauration soit épargné par les nouvelles mesures. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron sur les nouvelles dispositions de lutte contre le coronavirus, le maire du Port Olivier Hoarau se réjouit, ce jeudi 29 octobre 2020, que le confinement décidé par le chef de l'Etat fasse l'objet d'adaptations pour les territoires d'Outre-mer. Il regrette toutefois que ces précisions n'aient pas été apportées directement par le président de la République. Olivier Hoarau préconise par ailleurs une obligation des tests de dépistage à J+4 pour les voyageurs arrivant à La Réunion et que le secteur de l'hôtellerie/restauration soit épargné par les nouvelles mesures. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les annonces du président de la République sont-elles satisfaisantes à vos yeux ?

OH : Tout d’abord un état des lieux. On constate avec beaucoup de crainte une deuxième vague qui s’abat sur nous, le président de la République l’a confirmé. On constate également que malgré les efforts qui ont été entrepris, la pandémie est toujours active et que l’accélération du virus met en danger notre système de santé et notre capacité en lits de réanimation. Il y a nécessité absolue de renforcer les mesures pour éviter la saturation des hôpitaux.

Nous pouvons nous féliciter d’une gestion différenciée entre le national et le local, comme je l’ai appelé depuis le mois de mars. Nous devons gérer différemment.

Auriez-vous souhaité que les “adaptations pour les territoires d’Outre-mer” soient précisées dès mercredi soir par le président de la République ?

OH : Dans l’ordre protocolaire c’est normal que le président s’exprime, puis le Premier ministre. Je pense quand même que le président aurait pu tout dire. Je veux bien qu’il soit sympa avec ces ministres, mais du coup on est dans l’attente, on ne sait pas à quelle sauce on va être mangé. Ça nourrit une certaine appréhension aussi. Le président aurait pu donner quelques consignes.

Quelles mesures préconisez-vous donc pour La Réunion ?

OH : Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration par exemple, contrairement au niveau national, c’est une activité essentielle à l’économie réunionnaise déjà fortement fragilisée. Je demande à ce que ces activités ne soient pas concernées par les nouvelles dispositions. Le président l’a dit : confinement mais les activités essentielles doivent continuer. Je considère que l’hôtellerie et la restauration sont des activités essentielles à La Réunion.

Nous devons ensuite rendre les contrôles beaucoup plus strictes au niveau de ces activités. Les entreprises de restauration ont déjà un protocole, certaines ne le respectent pas. C’est pour celles-là qu’il faut sévir.

Je demande aussi que les tests à J+4 soient obligatoires. Il ne faut pas attendre la bonne volonté des voyageurs. C’est capital. Si on veut continuer à avoir une activité touristique, on doit laisser le secteur hôtellerie/restauration fonctionner, mais on doit plus contrôler davantage.

Avez-vous fait part de vos propositions au préfet Jacques Billant ?

OH : J’ai demandé au préfet d’organiser le plus rapidement possible une conférence des maires pour organiser la mise en oeuvre concrète des nouvelles dispositions, et surtout pour étudier ensemble les modalités d’adaptation à nos réalités locales.

Quelles mesures avez-vous mis en place dans votre commune du Port ?

OH : Nous sommes déjà prêts. J’ai demandé aux services d’activer la cellule de crise du plan communal de sauvegarde. On va mettre en place un numéro d’appel spécifique pour les personnes nécessiteuses à partir du moment où il y aurait un confinement au niveau local.

Je vais demander aussi de renforcer la veille sanitaire et sociale du CCAS. Nous avons lancé une application smartphone qui s’appelle “Le Port à vos côtés” pour les aides d’urgence. En deux clics on a contact avec la mairie. Enfin, j’ai demandé au tissu associatif de rester en alerte puisqu'elles sont des vecteurs de communication, d’information et d'action dans les quartiers.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Bertrand, Posté
Ou c vraiment 1 tres grand comique ou par contreOn s'y voit déjà?
Missouk, Posté
Il n'est pas le premier à le demander... Mais toujours aucune réponse dans ce sens de la part de l'ARS et du Préfet. Si l'on veut éviter de se retrouver confinés comme en métropole, demander à chacun de faire des efforts c'est normal, s'assurer que celles et ceux qui arrivent sur le sol réunionnais ne soient pas porteurs du virus l'est aussi, et un test à J+ 4 obligatoire serait la moindre des choses. Mais l'ARS a bien du mal à comprendre!