La tempête redevient une simple perturbation à 345 km de l'île :

La Réunion fait ses adieux à Haliba


Publié / Actualisé
Rétrogradée au stade de dépression tropicale puis de perturbation tropicale, Haliba s'est fortement affaiblie ce mardi 10 mars 2015. A 16 heures, elle était à 345 km au sud-sud-ouest de La Réunion. Le phénomène continue de s'éloigner et se déplace vers le sud-sud-ouest à une vitesse de 11 km/h. C'est la dernière fois que Météo France communique un bulletin au sujet de ce système dépressionnaire. Au lendemain du passage de la tempête tropicale modérée, l'heure est au bilan.
Rétrogradée au stade de dépression tropicale puis de perturbation tropicale, Haliba s'est fortement affaiblie ce mardi 10 mars 2015. A 16 heures, elle était à 345 km au sud-sud-ouest de La Réunion. Le phénomène continue de s'éloigner et se déplace vers le sud-sud-ouest à une vitesse de 11 km/h. C'est la dernière fois que Météo France communique un bulletin au sujet de ce système dépressionnaire. Au lendemain du passage de la tempête tropicale modérée, l'heure est au bilan.

Si Haliba n'a jamais atteint le stade de cyclone, elle aura au moins laissé autant de souvenirs. Si le passage de la tempête n'est pas considéré comme "exceptionnel" par Météo France, le système dépressionnaire aura causé de nombreux dégâts dans l'île que ce soit au niveau du réseau routier, de la consommation d'eau potable, de l'électricité et surtout autour des établissements scolaires. De nombreux dégâts matériels ont eu lieu, mais heureusement seuls cinq blessés légers sont à déplorer a indiqué George Pau-Langevin, ministre de l'outre-mer.

Lundi après-midi, Haliba est passée à 60 kilomètres de La Réunion. Ce mardi, les zones Nord, Est et Ouest sont toujours concernées par un bulletin de vigilance fortes pluies à partir de 20 heures. Dans ces régions, la prudence est de mise, de nombreux radiers sont toujours impraticables et des endroits encore inondés. Symbole des perturbations causées par le passage de la tempête, la route du littoral pourrait être fermée tout au long de la semaine, suite à un éboulis survenu lundi en fin d'après-midi.

Il aura fallu attendre le 12e système dépressionnaire de la saison, pour voir les éléments de la nature se déchaîner à La Réunion. Craint par les uns, attendu par les autres, ce passage de la tempête tropicale aura également laissé de nombreuses images impressionnantes : du paddle à la Saline, un vraquier en panne au large, Saint-Denis sous les eaux ou encore de nombreuses ravines en crue au Chaudron, à Saint-Paul, à Trois-Bassins et à Saint-Gilles les Hauts.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !