Quatre jours après le passage de la tempête Haliba :

Le retour à la normale se fait attendre


Publié / Actualisé
Haliba n'est plus là, mais quatre jours après le passage de la tempête, La Réunion en subit toujours les conséquences et se prépare à une nouvelle journée particulière ce vendredi 13 mars 2015. Car l'île est toujours privée de sa route du Littoral, mais aussi de randonnées, de baignade et d'activités nautiques...
Haliba n'est plus là, mais quatre jours après le passage de la tempête, La Réunion en subit toujours les conséquences et se prépare à une nouvelle journée particulière ce vendredi 13 mars 2015. Car l'île est toujours privée de sa route du Littoral, mais aussi de randonnées, de baignade et d'activités nautiques...

Si tout se passe bien et que le ciel reste calme pendant quelques jours, la route du Littoral devrait de nouveau accueillir les automobilistes à partir du lundi 16 mars. Peut-être même dimanche si les travaux se déroulent sans encombre...

Ils ont en tout cas pu démarrer sous le soleil ce jeudi, avec la pose des premiers grillages sur la partie haute de la falaise en attendant les filets de sécurisation au niveau de l’éboulement survenu lundi. La tendance est donc plutôt à l’optimisme, d’autant que Météo France prévoit une journée ensoleillée sur l’ensemble de l’île ce vendredi.

En attendant, pour le quatrième jour de suite, la galère demeure la même pour tous ceux désirant rejoindre Saint-Denis en passant par l’Ouest ou faire le chemin inverse. La route de la Montagne (RD41) reste en effet un goulet d’étranglement incapable d’absorber sereinement les 60 000 voitures utilisant quotidiennement la route du Littoral. Et le monde économique commence à grincer des dents, le président de la chambre de métiers et de l'artisanat, Bernard Picardo, ayant réclamé au préfet l'accès aux convois pour les entreprises artisanales.

Malhré tout, on s’organise, bon gré, mal gré. La commune de La Possession et le TCO ont incité les usagers à s’adonner aux joies du covoiturage, quand d’autres préfèrent contourner le problème par la route des Plaines.

Au niveau scolaire, les choses commencent à rentrer peu à peu dans l’ordre à la veille des vacances. À La Possession, l’ensemble des écoles de la ville rouvriront leurs portes pour ce vendredi 13 mars, à l’exception de l’école Joliot Curie de la Ravine à Malheur et celles de Mafate. À Saint-Paul, les écoles de la Grande Fontaine seront de nouveau ouvertes, celles de Mafate restant là encore fermées, les sentiers demeurant impraticables.

L’ONF déconseille d’ailleurs de pratiquer la randonnée jusqu’à lundi, tandis que la baignade et les activités nautiques sont interdites jusqu’à nouvel ordre sur toutes les plages de l’île - à Saint-Paul, Saint-Leu, l’Étang-Salé et Saint-Pierre – en raison de la dégradation de la qualité des eaux, conséquence des fortes pluies.

Bref, même pas de quoi évacuer la frustration causée par les embouteillages... Autant dire que le retour à la normale se fait grandement attendre.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Tarte-a-la-creme, Posté
Quand on habite dans une île tropicale, de telles intempéries font partie de la vie. Je veux bien que la coupure de la route du littoral soit une gène importante pour les travailleurs, les transporteurs et l'activité de l'île en général, mais se passer de randonnées, de baignade et d'activités nautiques deux WE de suite ce n'est pas non plus très grave. Les barbecues et les rassemblements familiaux sont toujours là. Comment croyez-vous que nos frères métropolitains survivent pendant l'hiver ?
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...