Agriculture

Illustration : "Les ananas péi sont sains et bons"
LIKES
TWEETS

Mise en cause par une pétition, la filière se défend

"Les ananas péi sont sains et bons"

Posté par IPR, dans Agriculture
Une étude réalisée sur six ans par l'association de protection environnementale Générations futures inquiète les consommateurs réunionnais. Et il y a de quoi quand on lit les conclusions de l'enquête, le fruit qui présenterait le plus fort taux de pesticides est l'ananas. Selon l'étude, 46% des ananas de la production française viendraient de La Réunion. L'ananas, c'est un peu le fruit phare des étals des marchés forains de l'île, apprécié des Réunionnais, on en trouve toute l'année. Le fruit serait-il bourré de pesticides ? Faux répond la chambre d'Agriculture "la filière ananas à La Réunion est saine", point, barre, y'a rien à voir !
Illustration : Les éleveurs réunionnais inquiets : "le gouvernement nous lâche"
LIKES
TWEETS

Ils attendent un signal fort (actualisé)

Les éleveurs réunionnais inquiets : "le gouvernement nous lâche"

Posté par IPR, dans Agriculture
Ils étaient une dizaine d'éleveurs de la filière viande réunis sur une exploitation à Sainte-Suzanne ce mercredi 4 septembre 2019 pour dénoncer l'inaction du gouvernement. "La production locale est en danger" affirment-ils. Selon eux, l'immobilisme de l'État freine le développement de la filière alors que la demande des consommateurs ne cesse d'augmenter. Le manque de volonté de l'État pourrait conduire à une crise sans précédent dans la filière voire mettre en péril son avenir "suspension des installations, des arrêts de production, une hausse des prix pour le consommateurs voire à terme, l'arrêt de l'ensemble de la production" (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Maladies bovines: un plan d'assainissement dévoilé fin septembre
LIKES
TWEETS

Une cinquantaine de mesures en réflexion (actualisé)

Maladies bovines: un plan d'assainissement dévoilé fin septembre

Posté par IPR, dans Agriculture
L'Etat réfléchit toujours à un plan pour faire face aux maladies bovines à La Réunion. Le projet, qui contient pour l'instant 53 mesures, est encore en cours d'élaboration et devrait être présenté d'ici fin septembre - début octobre. Dans les locaux de la DAAF (Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de La Réunion), on ne parle plus "d'éradication" mais plutôt "d'assainissement". Si les services sanitaires continuent de maintenir que la leucose ne provoque pas directement la mort de l'animal et ne peut absolument pas être transmise à l'humain, un plan est quand même envisagé pour résoudre la crise de confiance qui règne aujourd'hui face au boeuf péi.
Illustration : Leucose bovine à La Réunion, lettre à la DAAF
LIKES
TWEETS

Tribune libre de CLCV et UFC que choisir

Leucose bovine à La Réunion, lettre à la DAAF

Posté par IPR, dans Agriculture
Préalables à la visite à la DAAF: Les associations de consommateurs CLCV et UFC QUE CHOISIR ont pris acte de votre invitation à se réunir le 30 août 2019 pour aborder " les modalités de protection sanitaire des denrées alimentaires d'origine agricole, mises à la disposition des consommateurs réunionnais ". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Quand les grandes surfaces gonflent les prix des fruits et légumes bio
LIKES
TWEETS

Une enquête d'UFC Que-Choisir

Quand les grandes surfaces gonflent les prix des fruits et légumes bio

Posté par IPR, dans Agriculture
Ce jeudi 22 août 2019, l'association UFC Que-Choisir publie une nouvelle enquête sur le prix des fruits et légumes bios en grande surface, et les conclusions sont édifiantes : sur certains produits, les grandes enseignes font jusqu'à 165% de sur-marge, principalement sur les produits les plus consommés. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : La fièvre Q, elle aussi responsable d'avortements chez les vaches
LIKES
TWEETS

Après des analyses menées à la Plaine des Cafres

La fièvre Q, elle aussi responsable d'avortements chez les vaches

Posté par IPR, dans Agriculture
Dans un document de la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de La Réunion (DAAF) datant du début de semaine, et transmis à Mélusine Lauret, on apprend que l'une des vaches de son exploitation ayant avorté le 1er juillet a été contaminée par la fièvre Q. Une maladie parmi tant d'autres sur l'exploitation des Lauret, située à la Plaine des Cafres. La fièvre Q, assez proche de la chlamydiose, peut provoquer des avortements chez la vache... comme chez l'humain, dans de très rares cas. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : A La Réunion on sait aussi planter du chanvre
LIKES
TWEETS

La culture va commencer en septembre

A La Réunion on sait aussi planter du chanvre

Posté par IPR, dans Agriculture
Alors que les agriculteurs commencent à s'organiser pour la diversification de l'activité agricole réunionnaise, l'Association Chanvre Réunion se lance dans le marché du chanvre. Alors que la métropole est la première productrice européenne de ce produit, avec 16 000 hectares de terres consacrées à la culture de cette plante, La Réunion est encore en retrait. Une situation à laquelle l'association veut remédier. Bon à savoir : le chanvre en question n'est pas une drogue et ne provoque aucun effet...
Illustration : Une autre vache retrouvée morte sur l'exploitation du couple Lauret
LIKES
TWEETS

La préfecture réagit (actualisé)

Une autre vache retrouvée morte sur l'exploitation du couple Lauret

Posté par IPR, dans Agriculture
Une autre vache a été retrouvée morte par les agriculteurs Mélusine et Georges Lauret sur leur exploitation de la Plaine des Cafres. Elle était à deux doigts de vêler, le veau est donc mort lui aussi. Le bilan continue de s'alourdir sur leur cheptel, gangréné par la maladie. Comme beaucoup d'autres exploitations bovines, leurs bêtes sont touchées par la leucose, inoffensive pour l'être humain selon la DAAF (Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de La Réunion) mais qui tue malgré tout les vaches. A celle qui a été retrouvée morte ce vendredi 9 août 2019 s'ajoute une autre vache très malade, qui reste couchée au sol. Les agriculteurs ont contacté les services vétérinaires de la DAAF, mais sont de plus en plus fatigués de ces morts à répétition. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Les plantes et les fleurs péi menacées par l'importation
LIKES
TWEETS

Le secteur horticole en difficulté

Les plantes et les fleurs péi menacées par l'importation

Posté par IPR, dans Agriculture
Le salon des plantes et des fleurs a commencé ce mercredi 7 août et se déroule jusqu'au dimanche 11 août 2019 à la Halle des manifestations du Port. Flore et Halle est plus que jamais un événement capital pour les horticulteurs de La Réunion. Aujourd'hui, la filière souffre d'une forte concurrence à cause de l'importation, mais aussi de méthodes déloyales pendant les grands événements "fleuris" de l'année tels que la fête des mères. En 10 ans, le secteur a perdu une centaine d'horticulteurs. (Photos d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Un appel à projets pour une agriculture sans pesticide
LIKES
TWEETS

"Cultiver et protéger autrement"

Un appel à projets pour une agriculture sans pesticide

Posté par IPR, dans Agriculture
Dans le cadre du programme Investissements d'Avenir, le secrétariat général à l'Investissement, aux services du Premier Ministre, et le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation ont lancé un appel à projets : "Cultiver et protéger autrement". Il s'agit d'un programme de recherche destiné à voir émerger une agriculture sans pesticide. La date de clôture de l'appel à projets est fixée au 4 décembre 2019 à 11h. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : C'est parti pour la fête de la vanille
LIKES
TWEETS

Sainte-Suzanne

C'est parti pour la fête de la vanille

Posté par IPR, dans Agriculture
A partir de ce mercredi 7 août 2019, la ville de Sainte-Suzanne accueille pour cinq jours la huitième édition de la fête de la vanille. L'occasion pour la commune de célébrer le savoir-faire réunionnais, né au 19ème siècle à cet endroit-même.
Illustration : La vanille, une production qui a perdu de sa splendeur
LIKES
TWEETS

10 tonnes sont produites chaque année

La vanille, une production qui a perdu de sa splendeur

Posté par IPR, dans Agriculture
La fête de la Vanille va débuter ce mercredi 7 août 2019 à Sainte-Suzanne, et se déroulera sur cinq jours. L'occasion de faire un état des lieux de la production de vanille réunionnaise. La Réunion, autrefois bastion de la production mondiale, peine à se hisser parmi les premiers producteurs mondiaux aujourd'hui. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Les Lauret portent plainte à leur tour, après la venue d'agents de la DAAF sur leur exploitation
LIKES
TWEETS

La Plaine des Cafres

Les Lauret portent plainte à leur tour, après la venue d'agents de la DAAF sur leur exploitation

Posté par IPR, dans Agriculture
Les Lauret portent plainte à leur tour, après la venue de deux agents de la DAAF sur leur exploitation de la Plaine des Cafres, mardi 30 juillet 2019. Selon l'ADEFAR (association de défense des agriculteurs réunionnais), qui les soutient depuis le début de leur bras de fer avec la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de La Réunion, Mélusine Lauret s'est rendue en gendarmerie dès ce vendredi 2 août et a été entendue dans l'après-midi après de déposer une plainte. Les deux agents de la DAAF qui avaient été bloqués sur son exploitation, eux, ont porté plainte dès le jeudi 1er août.
Illustration : Agriculture bio : bon pour la santé, mauvais pour le portefeuille
LIKES
TWEETS

Encore très chère, elle n'est pas accessible à tout le monde (actualisé)

Agriculture bio : bon pour la santé, mauvais pour le portefeuille

Posté par IPR, dans Agriculture
Les produits bio ont le vent en poupe. A La Réunion, ils commencent à se faire une vraie place dans nos assiettes, via notamment les circuits courts qui consistent à aller chercher son petit panier de légumes directement apporté par le producteur. Mais leur prix n'est pas toujours abordable... en tout cas les produits bios sont pour l'instant réservés à une petite catégorie de la population. Alors pourquoi le bio est-il aussi cher ? Coût de production, rareté sur le marché, début de la transition à La Réunion... on vous explique tout. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)