drogue

Illustration : Le père de Martin Pennica lance un cri d'alerte sur la nouvelle drogue "MDMA"
LIKES
TWEETS

Le corps de son fils a été retrouvé dans la Garonne

Le père de Martin Pennica lance un cri d'alerte sur la nouvelle drogue "MDMA"

Posté par IPR, dans drogue
Le 2 avril 2019, le corps de Martin Pennica a été repêché dans la Garonne, en Métropole. L'étudiant réunionnais de 24 ans était alors porté disparu depuis plus de deux mois. Interne en chirurgie ORL, il faisait ses études à Bordeaux et a disparu dans la nuit du 18 au 19 janvier, après une sortie en discothèque avec ses amis. Aujourd'hui son père lance un cri d'alerte : le docteur Pennica estime que son fils a été victime, comme beaucoup d'autres jeunes, de la drogue notamment la "MDMA". Ce dérivé de l'ecstasy provoque selon les mots du docteur un "scandale sanitaire". "Il faut absolument une prise de conscience du risque que prennent nos jeunes" écrit-il. Nous publions sa lettre ci-dessous.
Illustration : Gérard Lebon sur le zamal dans les stations-service : "le message est clair, retirez tout"
LIKES
TWEETS

Après une interpellation chez un gérant de Saint-Denis

Gérard Lebon sur le zamal dans les stations-service : "le message est clair, retirez tout"

Posté par IPR, dans drogue
L'information n'est pas passée inaperçue ce mardi 16 juillet 2019... lorsque la BAC a débarqué dans une station-service de Saint-Denis pour interpeller son gérant, qui vendait du cannabis thérapeutique dans son commerce. Avant de filer le lendemain chez son fournisseur, également à Saint-Denis, dont l'entrepôt fut perquisitionné. Des paquets de zamal à faible dose de THC (la molécule active du cannabis) destinés à une consommation thérapeutique. On appelle ça communément le CBD pour "cannabidiol", le composant du cannabis réputé pour avoir des effets bénéfiques sur la santé. Problème : sa vente, où qu'elle se fasse en France, est liée à une juridiction très floue. Officiellement commercialiser du cannabis est interdit, pourtant, le produit est si faiblement dosé ici qu'il échappe à la législation. Mais à La Réunion, avec cette interpellation le message est clair : pas le droit de vendre du CBD. Pour en savoir plus sur la politique des stations-service sur la question, nous avons interrogé Gérard Lebon, président du syndicat réunionnais des exploitants de stations-service. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Trafic de zamal : le bateau qui devait transporter la drogue vers Maurice a été retrouvé
LIKES
TWEETS

Deux personnes sont en détention

Trafic de zamal : le bateau qui devait transporter la drogue vers Maurice a été retrouvé

Posté par IPR, dans drogue
D'après nos confrères de l'Express Maurice, le bateau qui devait transporter les 142 kg de zamal interceptés par les autorités réunionnaises à Sainte-Rose a été retrouvé à Flic-en-Flac, dans l'ouest de Maurice, dans l'après-midi du mardi 4 juin 2019. Trois suspects auraient été interpellés, dont une personne qui a été relâchée à la suite de son interrogatoire.
Illustration : La frégate de surveillance le Floréal de retour au Port
LIKES
TWEETS

Après un mois de mission en mer

La frégate de surveillance le Floréal de retour au Port

Posté par IPR, dans drogue
Après plus d'un mois de mission dans l'Océan Indien, marquée par 4 saisies importantes de drogues, le Floréal rentre à la base navale du Port des Galets, ce mardi 4 juin 2019. Engagée au sein de la coalition internationale Task Force 150, la mission de la frégate réunionnaise est la lutte contre les trafics en mer. Entre les mois de mai et juin 2019, près de 6 tonnes de stupéfiants, résine de cannabis, héroïne et méthamphétamines, ont été interceptées.
Illustration : 681 grammes de cocaïne dans les bagages d'un voyageur : il est en garde à vue
LIKES
TWEETS

Saisie des douanes

681 grammes de cocaïne dans les bagages d'un voyageur : il est en garde à vue

Posté par IPR, dans drogue
Samedi 1er juin 2019, les services des douanes de l'aéroport de Saint-Denis Roland-Garros ont saisi 681,5 g de cocaïne. Les agents de la brigade de surveillance extérieure (BSE) de Saint-Denis-Gillot ont sélectionné pour contrôle un passager au débarquement d'un vol en provenance de métropole. Le passage de son bagage à l'appareil à rayons X a fait apparaître l'image d'un flacon paraissant contenir des masses organiques suspectes.
Illustration : Saint-André : 18 kg de zamal saisis chez un individu en possession d'armes
LIKES
TWEETS

Interpellé en flagrant délit

Saint-André : 18 kg de zamal saisis chez un individu en possession d'armes

Posté par IPR, dans drogue
Une enquête de la Brigade des Stupéfiants a permis de mettre à jour l'existence d'un trafic de zamal à Saint-André orchestré par un homme armé. Vu la probable présence d'armes, une opération d'interpellation a rapidement été mise en place. L'individu a été interpellé en flagrant délit mardi 21 mai 2019 alors qu'il se dirigeait vers sa plantation. La perquisition de son habitation a permis la découverte d'armes et de munitions de tous calibres. L'homme a été déféré devant le Tribunal de Grande Instance de Saint Denis pour une comparution immédiate le 22 mai. (Photo d'illustration : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Les drogues interceptées en mer sont jetées par-dessus bord
LIKES
TWEETS

Mais ça ne serait pas aussi grave que ça en a l'air

Les drogues interceptées en mer sont jetées par-dessus bord

Posté par IPR, dans drogue
Le dimanche 5 mai 2019, la Marine nationale annonçait avoir intercepté cinq tonnes de cannabis, sept kilos de méthamphétamine et 1,3 kilos d'héroïne dans la mer d'Arabie. D'après nos informations, les drogues ont été détruites en mer. Une procédure habituelle, confirment les Forces armées de la zone sud de l'océan Indien (FAZSOI).
Illustration : L'homme arrêté avec 600 g de cocaïne dans ses bagages placé en détention provisoire
LIKES
TWEETS

La drogue était dissimulée dans des bougies de cire (actualisé)

L'homme arrêté avec 600 g de cocaïne dans ses bagages placé en détention provisoire

Posté par IPR, dans drogue
L'information est révélée par nos confrères de Clicanoo : vendredi 3 mai 2019 dans la matinée, un homme a été arrêtée à l'aéroport Roland Garros avec, dans ses valises, 600 grammes de cocaïne "d'une grande pureté" précisent nos confrères. Un contrôle aléatoire des douaniers de l'aéroport a permis de révéler la présence d'une "masse suspecte" lors du passage au rayons X des bagages de l'homme. Le contrôle est approfondi et les douaniers n'ont pas été déçus du voyage ! Ils découvrent 600 grammes de cocaïne dissimulés à l'intérieur de bougies de cire, valeur marchande estimée : 100 000 euros. Le voyageur était en provenance de Paris, déféré au tribunal ce dimanche 5 mai, il a été placé en détention provisoire. (photo d'illustration)
Illustration : Un trafic de zamal estimé à 200 000 euros démantelé
LIKES
TWEETS

La tête de réseau interpellée

Un trafic de zamal estimé à 200 000 euros démantelé

Posté par IPR, dans drogue
La police nationale de La Réunion a démantelé un réseau de trafic de stupéfiants dans l'Est de l'île. 200 plants de zamal pour un poids total de 205 kilogrammes de cannabis et aboutissait également à la découverte de branches de cannabis séchées et préparées pour la vente pour une valeur marchande estimée à 200 000 euros. La tête de réseau a été interpellée, il s'agit d'un homme d'une cinquantaine d'années. Nous publions le communiqué de la police tel quel. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : 25 kg de résine de cannabis saisis par les douaniers de Gillot
LIKES
TWEETS

L'histoire vous rappelle sans doute quelque chose...

25 kg de résine de cannabis saisis par les douaniers de Gillot

Posté par IPR, dans drogue
Deux jeunes femmes arrêtées à l'aéroport Roland Garros par les douaniers avec 25kg de résine de cannabis dans leurs bagages le 25 janvier dernier. Une saisie qui ressemble fortement à celle d'il y a un peu plus d'un mois. Même mode opératoire, la drogue se trouvait dans des barils de lessives dissimulés dans l'une des valises des jeunes femmes. Placées en garde à vue chez les policiers de la brigade des stupéfiants, les deux mises en cause ont joué la carte de la naïveté, expliquant qu'elles ne savaient pas ce que contenait la valise et qu'on leur avait payé le voyage au soleil pour tourner un clip. Les forces de l'ordre, sont sur le dossier et soupçonnent l'existence d'un réseau entre Paris et La Réunion. Quant à l'avenir des deux jeunes femmes, reste à savoir si leurs arguments leur éviteront la détention provisoire. (photo d'illustration)
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)