Femme

Illustration : Collectif NousToutes : un guide anti-sexiste pour Noël
LIKES
TWEETS

Pour contrer toutes remarques déplacées

Collectif NousToutes : un guide anti-sexiste pour Noël

Posté par IPR, dans Femme
Le collectif féministe NousToutes, qui lutte contre toutes formes de discriminations ou violences faites aux femmes, propose un petit guide anti-sexiste en ligne pour ces fêtes de fin d'année. Avec lui, ses adeptes pourront développer un sens de la répartie des plus efficaces grâce aux réponses aux remarques désagréables qu'il contient. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Près de 15% des Réunionnaises en couple victimes de violence
LIKES
TWEETS

La préfecture veut renforcer l'aide aux femmes violentées

Près de 15% des Réunionnaises en couple victimes de violence

Posté par IPR, dans Femme
A l'occasion de la journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a rencontré ce mercredi 25 novembre à l'hôtel Créolia de Saint-Denis quatre femmes victimes de violences. Près de 15% des Réunionnaises en couple ont été victimes de violences conjugales depuis un an. Les différents moyens mis en oeuvre pour venir en aide aux victimes ont par ailleurs été présentés : favoriser l'écoute auprès des victimes, faciliter leur mise à l'abri et développer les moyens de signaler un conjoint ou ex-conjoint violent. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Près d'une Réunionnaise en couple sur six serait victime de violences conjugales
LIKES
TWEETS

L'enquête a été menée à La Réunion et aux Antilles

Près d'une Réunionnaise en couple sur six serait victime de violences conjugales

Posté par IPR, dans Femme
Publiée ce 25 novembre à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes, une enquête sur les violences conjugales envers les femmes conduite en 2018 à La Réunion montrent que 15% d'entre-elles sont victimes de violences de la part de leur conjoint ou ex-conjoints sur les 12 derniers mois. Nommée VIRAGE (VIolence et RApports de GEnre) Outre-Mer, cette enquête fut menée dans un premier temps en 2015 en Métropole puis déclinée en 2018 par l'Institut national d'études démographiques (INED) à La Réunion et aux Antilles. L'ARS La Réunion a missionné l'Observatoire régional de la santé océan Indien (ORS OI) afin de pouvoir l'exploiter. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'ARS. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Un nouveau partenariat péi pour lutter contre les violences faites aux femmes
LIKES
TWEETS

Portraits et kits d'urgence pour les victimes

Un nouveau partenariat péi pour lutter contre les violences faites aux femmes

Posté par IPR, dans Femme
L'Agence française de développement (AFD) et le Centre de ressources de la cohésion sociale et urbaine de La Réunion (CR-CSUR) ont signé ce jeudi 12 novembre 2020 une convention de partenariat en faveur de l'ORVIFF (observatoire réunionnais des violences faites aux femmes). Ce partenariat s'inscrit dans la co-construction au niveau local de la stratégie 5.0 du ministère des Outre-mer (MOM). Nous publions ci-dessous le communiqué de l'AFD. (Photo : AFD)
Illustration : Octobre rose : à la découverte de la "socio-esthétique"
LIKES
TWEETS

Un atelier gratuit à Saint-Denis ce lundi

Octobre rose : à la découverte de la "socio-esthétique"

Posté par IPR, dans Femme
A l'occasion d'Octobre rose, l'association "Un autre regard" organise une action en faveur des femmes atteintes du cancer du sein. Un atelier est programmé le 26 octobre 2020 au siège de la Ligue contre le cancer, situé à Saint-Denis pour présenter la socio-esthétique et la socio-coiffure à ces femmes. Des pratiques qui mêlent soin, bienveillance et bien-être pour les personnes fragiles atteintes de maladies. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Cancer du sein : lancement de la campagne Octobre rose
LIKES
TWEETS

Sensibilisation et dépistage

Cancer du sein : lancement de la campagne Octobre rose

Posté par IPR, dans Femme
Nous sommes le 1er octobre 2020 et c'est donc ce jeudi que commence officiellement la campagne "Octobre rose" de lutte contre le cancer du sein. A La Réunion, une femme sur quatre est concernée. Plusieurs actions sont mises en place à travers l'île pour sensibiliser les habitant.e.s et encourager les Réunionnaises à se faire dépister. (Photos : Centre régional de coordination des dépistages des cancers)
Illustration : "Ô'de rÔse" : "peindre ses tétés" pour lutter contre le cancer du sein
LIKES
TWEETS

Solidaire du mouvement Octobre Rose

"Ô'de rÔse" : "peindre ses tétés" pour lutter contre le cancer du sein

Posté par IPR, dans Femme
Ce samedi 19 septembre 2020, l'association "Papayes" montre qu'elle est solidaire du mouvement Octobre Rose. A l'occasion d'un rassemblement en toute intimité, plusieurs femmes atteintes du cancer du sein vont peindre leur buste. Leurs seins décorés seront ensuite photographiés et publiés sur les réseaux sociaux. Une action motivée par l'élimination d'une candidate à Miss Guadeloupe suite à une photo où elle posait un sein dénudé dans le cadre d'une campagne contre le cancer du sein.
Illustration : Un dispositif de pré-dépôt de plainte mis en place au centre hospitalier de Saint-Benoit
LIKES
TWEETS

Pour les victimes de violences conjugales

Un dispositif de pré-dépôt de plainte mis en place au centre hospitalier de Saint-Benoit

Posté par IPR, dans Femme
Alors que l'est de l'île est le second arrondissement le plus touché par les violences conjugales, un dispositif de pré-dépôt de plainte a été mis en place au centre hospitalier de Saint-Benoit. Une convention a été signé le 3 septembre 2020 par le préfet et de nombreux acteurs de la lutte contre les violences conjugales. Cette convention permet de proposer aux victimes de renseigner un pré-dépôt de plainte qui ne les engage pas et qui leur laisse un délai de réflexion auprès du Groupe hospitalier de l'est de La Réunion. Sous réserve de l'accord de la victime, celui-ci sera ensuite transmis aux forces de sécurité intérieure qui pourront contacter la victime pour évaluer sa situation et ainsi l'accompagner dans ses démarches. Nous publions le communiqué ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Violences conjugales : 1.107 plaintes déposées au premier semestre 2020
LIKES
TWEETS

Le bilan un an après le Grenelle

Violences conjugales : 1.107 plaintes déposées au premier semestre 2020

Posté par IPR, dans Femme
Un an après la visite de Marlène Schiappa, à l'époque Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, la préfecture fait le point sur les mesures prises pour lutter contre les violences conjugales. Le préfet salue la libération de la paroles des femmes victimes de violences, alors que 1.107 plaintes ont été déposées au premier semestre 2020 contre 989 sur la même période en 2019. Nous publions le communiqué complet ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Seins nus ou en burkini, les baigneuses ne sont jamais tranquilles
LIKES
TWEETS

Des femmes priées de se rhabiller sur la plage en métropole

Seins nus ou en burkini, les baigneuses ne sont jamais tranquilles

Posté par IPR, dans Femme
La polémique agite les réseaux sociaux depuis ce lundi soir : à Sainte-Marie-la-mer (métropole), deux gendarmes ont demandé à un groupe de femmes, bronzant seins nus, de se rhabiller. Une aberration pour les internautes, qui dénoncent par ailleurs une hypersexualisation du corps féminin. Ironie de l'histoire : en cette période estivale, le marronnier habituel est le port du burkini...Nues ou couvertes, il semblerait donc que les femmes ne sont jamais tranquilles sur les plages. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Violences sexistes : un débat autour de la levée du secret médical
LIKES
TWEETS

Les inscriptions sont obligatoires

Violences sexistes : un débat autour de la levée du secret médical

Posté par IPR, dans Femme
Ce mercredi 12 août 2020, le Collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales (CEVIF) organisé un nouveau café-débat. Les discussions seront cette fois-ci centrée sur la levée du secret médical en cas de soupçons de violences conjugales, dont la loi a été votée le 31 juillet dernier. Le débat se déroulera de 17 à 19 heures dans les locaux du CEVIF.
Illustration : Violences sexuelles : "la peur et la honte doivent changer de camp" écrit Nassimah Dindar
LIKES
TWEETS

Après la plainte pour viol d'une artiste réunionnaise

Violences sexuelles : "la peur et la honte doivent changer de camp" écrit Nassimah Dindar

Posté par IPR, dans Femme
Nous en parlions sur Imaz Press le 5 août dernier : une artiste tatoueuse réunionnaise de Saint-Pierre, Helen Sea Ung, a porté plainte pour viol, 15 ans après les faits. Un acte de courage "libérateur" explique la jeune femme de 36 ans. La sénatrice Nassimah Dindar applaudit le courage de l'artiste et appelle la justice à sévir. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Des associations dénoncent une PMA "discriminatoire" envers les femmes noires
LIKES
TWEETS

Le principe d'appariement pose problème

Des associations dénoncent une PMA "discriminatoire" envers les femmes noires

Posté par IPR, dans Femme
Le 31 juillet, l'Assemblée nationale a adopté en deuxième lecture le projet de loi bioéthique, incluant la PMA pour toutes. Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, elle est désormais élargie aux couples de femmes et aux femmes célibataires, et sera remboursée par la Sécurité sociale. Plusieurs principes ont cependant été rejetés, dont le choix ou non de l'appariement qui consiste à choisir une donneuse aux caractéristiques physiques proches. Or les dons d'ovocytes de femmes noires sont beaucoup plus rares. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Miss écologie : des internautes dénoncent le sexisme du concours
LIKES
TWEETS

Polémique sur les réseaux sociaux

Miss écologie : des internautes dénoncent le sexisme du concours

Posté par IPR, dans Femme
Ce vendredi 17 juillet 2020, le lancement du concours Miss Ecologie a été annoncé dans la presse. Il vise les femmes "sensibles à la cause écologique", et sélectionne 80 femmes du monde entier pour promouvoir l'éco-tourisme et la protection de l'environnement. Problème : sur les réseaux, l'annonce agite beaucoup. Les critères de sélections sont pour beaucoup d'internautes considérés comme sexistes et dénoncent la récupération de la cause écologiste à des fins commerciales.
Illustration : Saint-Denis : des collages contre les violences sexistes sur les murs
LIKES
TWEETS

Une action militante

Saint-Denis : des collages contre les violences sexistes sur les murs

Posté par IPR, dans Femme
Dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 juillet 2020, des collages dénonçant les violences sexistes sont apparus sur certaines rues du centre-ville de Saint-Denis. Les féminicides, l'exotisation des femmes réunionnaises ou encore les violences conjugales, ces collages dénonciateurs suivent le pas à une initiative née à Paris en 2019. (Photo as / www.ipreunion.com)