Kwa Films

Illustration : Manon Amacouty, la tête sur les épaules et les pieds bien sur terre
LIKES
TWEETS

Kwa Films

Manon Amacouty, la tête sur les épaules et les pieds bien sur terre

Posté par IPR, dans Kwa Films
Cette semaine, Kwa Films nous présente Manon Amacouty, une Réunionnaise de 24 ans qui revient sur son court-métrage "La Petite sirène". "C'était il y a 2 ans déjà ! À 24 ans, la Réunionnaise Manon Amacouty signait son premier court-métrage LA PETITE SIRÈNE. L'histoire d'une bande d'ado qui s'offre un service de résurrection et ramène à la vie leur amie décédée 3 ans plus tôt. De l'écriture à l'avant-première réunionnaise, la réalisatrice revient sur cette aventure heureuse" raconte Kwa Films. Retrouvez leur article ci-dessous.
Illustration : "La république des enchanteurs", le court-métrage qui casse les codes
LIKES
TWEETS

[VIDÉO] Kwa Films

"La république des enchanteurs", le court-métrage qui casse les codes

Posté par IPR, dans Kwa Films
Cette semaine, la plateforme Kwa Films - qui valorise des oeuvres de l'océan Indien et d'ailleurs, créé des liens entre les territoires, entre les publics, entre les styles, au delà des frontières - vous fait découvrir "La république des enchanteurs". Le pitch : Ghislaine danse sur le toit, Kamel se fait beau, et Salomon ment à son frère. À eux tous, ils racontent une cité, une République faite d'enchanteurs. Un film de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh d'une durée de 13 minutes. Ce court métrage a été primé à plusieurs reprises.
Illustration : "Le Mal de l'Ombre", enquête sur la leucose bovine
LIKES
TWEETS

Kwa Films

"Le Mal de l'Ombre", enquête sur la leucose bovine

Posté par IPR, dans Kwa Films
Il y a des sujets de documentaire plus faciles à financer que d'autres ! Celui qu'a choisi Anaïs Charles-Dominique est ardu. La réalisatrice a enquêté sur la leucose bovine, une maladie bien implantée dans les cheptels réunionnais. Un an et demi d'enquête qui a donné lieu à la réalisation de ce nouveau documentaire, " Le Mal de l'Ombre ". Aujourd'hui pour boucler le budget et finaliser la post-production, Tiktak Production lance un appel au financement participatif car il manque 10 000 euros ! Dans cette interview, Anaïs Charles-Dominique nous explique pourquoi et à quoi vont servir les somme collectées. Une interview réalisée par Kwa Films.
Illustration : "Dravemont" : récit du quotidien d'une cité et ses habitants
LIKES
TWEETS

Kwa Films

"Dravemont" : récit du quotidien d'une cité et ses habitants

Posté par IPR, dans Kwa Films
'Ali, un père de famille sans emploi, à l'idée de créer un commerce original pour s'en sortir. Une petite fille abandonne ses devoirs le temps d'une course pour sa mère , elle se perd dans la galerie interdite et enchantée. Une sexagénaire prend enfin le temps d'apprendre à conduire" détaille Kwa Films. "A eux tous, ils racontent une cité et ses habitants qui gardent la tête haute malgré les difficultés : Dravemont" continue le site. Depuis 2013, la collection Dans Mon Hall met en valeur les quartiers populaires et ses habitants.
Illustration : "Maloya, J'écris ton nom"
LIKES
TWEETS

Kwa Films

"Maloya, J'écris ton nom"

Posté par IPR, dans Kwa Films
Christine Salem et Olivier Araste sont deux chanteurs de Maloya : ils sont charismatiques, "habités" par cette musique héritée des esclaves, qui s'apparente à un blues réunionnais. Retrouvez-les dans ce documentaire d'1h25 signé Anaïs Charles Dominique. Un film qui prend tout son sens aujourd'hui alors que le maloya fête ses 10 ans au patrimoine mondial de l'Unesco.
Illustration : "Paris est noire", quand les graffitis prennent vie
LIKES
TWEETS

Kwa Films

"Paris est noire", quand les graffitis prennent vie

Posté par IPR, dans Kwa Films
"Sous la lumière des lampadaires parisiens, des graffitis prennent vie alors que la ville dort encore. Ils nous racontent une histoire, une balade de toit en toit, entre les murs de la capitale, nous faisant ainsi découvrir un monde jusqu'alors insoupçonné" explique Kwa Films. Un court-métrage de Robin Deriaud de 12 minutes.
Illustration : Kokota, l'îlot de l'espoir
LIKES
TWEETS

Kwa Films

Kokota, l'îlot de l'espoir

Posté par IPR, dans Kwa Films
Cette semaine nous vous présentons le film Kokota, sur Kwa Films, un documentaire venu de Tanzanie : "Mbarouk Mussa Omar est originaire de Pemba, une petite île d'Afrique de l'Est au large de Zanzibar. Il y a dix ans, il visite pour la première fois Kokota, un minuscule îlot voisin. Il est bouleversé par ce qu'il y découvre : Kokota est sur le point de disparaître. Mbarouk sait que le changement climatique et la déforestation en sont les responsables. Il souhaite désespérément aider Kokota, "mais que peut bien faire un pauvre homme de Pemba ? Se dit-il."
Illustration : Février noir, 20 ans après la mort du chanteur Kaya
LIKES
TWEETS

Kwa Films

Février noir, 20 ans après la mort du chanteur Kaya

Posté par IPR, dans Kwa Films
"Le 21 février 1999, le chanteur Kaya arrêté pour avoir fumé du "gandia" en public lors d'un récent concert pour la dépénalisation de cette drogue, mourait en détention policière. "Assassiné" diront certains. Champion d'une île Maurice unie, Kaya chantait une identité mauricienne qui s'élevait au-dessus des divisions communautaires. Et, comme d'autres avant lui, cet apôtre de la non-violence a non seulement eu une mort violente, mais il est aussi mort dans une cellule obscure." Kwa Films nous dévoile un documentaire fort en émotion cette semaine, de l'île Maurice, réalisé par Selven Naidu.
Illustration : "Gangster Project" à Cape Town
LIKES
TWEETS

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Posté par IPR, dans Kwa Films
"Teboho Edkins rêve d'un "film de gangsters". À Cape Town, pas besoin d'acteurs, se dit l'apprenti cinéaste, ils courent les rues, il suffit d'un bon casting. De rendez-vous en zones isolées de la périphérie de la ville, à l'inquiétante réputation, en virées nocturnes en voiture dans les quartiers chauds, le cinéaste emboite le pas aux fables hollywoodiennes pour tenter de les enrôler. Mais peu à peu les images s'effritent" écrit la plateforme Kwa Films à propos de"Gangster Project" (Photo D.R./Kwa Films)
Illustration : De la tendresse en carte postale avec le film d'Alice Diop
LIKES
TWEETS

Kwa Films

De la tendresse en carte postale avec le film d'Alice Diop

Posté par IPR, dans Kwa Films
Été caniculaire ou fraîcheur d'hiver austral, peu importe où vous passez vos vacances, Kwa Films vous envoie de la tendresse en guise de carte postale. Et justement, la sortie de la semaine, c'est "Vers la tendresse" d'Alice Diop. Un court-métrage qui donne la parole à quatre hommes, centré sur les inégalités sociales. C'est à retrouver sur le site Kwa Films.
Illustration : Aurélia Mengin, première femme réunionnaise à réaliser un long-métrage pour le cinéma
LIKES
TWEETS

Kwa Films

Aurélia Mengin, première femme réunionnaise à réaliser un long-métrage pour le cinéma

Posté par IPR, dans Kwa Films
Le film "Fornacis", d'Aurélia Mengin, est en sélection officielle au festival de Durban ! Quand l'un des plus importants festival de cinéma d'Afrique sélectionne un long-métrage Réunionnais, on ne peut que s'incliner ! Qu'on aime ou qu'on aime pas le style "Mengin", force est de constater que la talentueuse réalisatrice et son cinéma " pop, indépendant et décomplexé " séduit les programmateurs de festivals. Il n'y a qu'à regarder le nombre de sélections depuis sa première mondiale en Espagne en septembre 2018 à la 30ème édition du Festival International de Cinéma de Girona, où "Fornacis" a d'ailleurs remporté le prix de la " Mise en Scène ". C'est une sélection Kwa Films à retrouver ci-dessous.
Illustration : "Mada Underground", l'île rouge racontée en slam et en musique
LIKES
TWEETS

Kwa Films

"Mada Underground", l'île rouge racontée en slam et en musique

Posté par IPR, dans Kwa Films
"Mada Underground, ce sont les rues de Tananarive qui deviennent par la grâce de 4 jeunes artistes malgaches la scène d'un opéra urbain moderne. Caylah, Téma, Naty et Toté nous entraînent à l'écoute de leurs passions. Slameuse, plasticien, graffeur, skateurs, ils galèrent dans le milieu underground malgache. Mais s'ils manquent de tout, leur inventivité, leur créativité et leur obstination ont raison des nombreux obstacles" détaille Kwa Films à propos de ce film de 52 minutes réalisé par Philippe Chevallier et Denis Sneguirev
Illustration : Visa/Vie ou le quotidien d'une migrante sans papiers en Afrique du Sud
LIKES
TWEETS

Kwa Films

Visa/Vie ou le quotidien d'une migrante sans papiers en Afrique du Sud

Posté par IPR, dans Kwa Films
"Anna, immigrée franco-marocaine à Cape town (Afrique du Sud), et sans papiers, se voit dans l'obligation de quitter le pays sous 48 heures. Elle se lance à la recherche d'un mari sud-africain et fait l'annonce à la radio. Un film drôle et touchant, tourné en deux semaines, dans des conditions réelles et d'une sincérité déroutante", c'est ainsi que Kwa Films décrit ce court-métrage, la plateforme de téléchargement présente le film "Visa/Vie" de Elan Gamake (Photo Kwa Films).
Illustration : Mayotte, Hip-Hop (R)évolution, à ne pas rater
LIKES
TWEETS

Kwa Films

Mayotte, Hip-Hop (R)évolution, à ne pas rater

Posté par IPR, dans Kwa Films
"Il y a dix ans, le hip-hop à Mayotte n'existait pas, ou presque. Aujourd'hui, dans une énergie qui rappelle les origines de cette culture en Occident, toute une jeunesse mahoraise se fédère, par milliers, autour de ce mouvement" écrit Kwa Films. La plateforme de téléchargement poursuit : "Nadja Harek est allée à la rencontre des activistes de ce mouvement. Ils sont danseurs, grapheurs, musiciens, associatifs, et ils permettent à une jeunesse française et pourtant oubliée, de s'exprimer, de rêver". Le hip-hop se révèle être un moyen d'apprendre à croire en eux, à trouver place dans la société, à affirmer leurs rêves et leur identité. Ou pour le dire autrement : une manière de naître à eux-mêmes. À voir absolument (Photo Kwa Films)
Illustration : "Le bon sens des hommes (et la folie du monde)" en accès libre
LIKES
TWEETS

Kwa Films

"Le bon sens des hommes (et la folie du monde)" en accès libre

Posté par IPR, dans Kwa Films
Dans le cadre de la Semaine européenne du développement durable qui a lieu jusqu'au mercredi 5 juin 2019, Kwa Films a décidé, avec la réalisatrice Anaïs Charles-Dominique, de rendre accessible à tous et gratuitement le documentaire "Le bon sens des hommes (et la folie du monde). L'auteure du film s'interroge sur comment vivre aujourd'hui dans ce monde miné par le capitalisme : pollution, concurrence économique, déshumanisation... Elle dresse alors le portrait de six réunionnais.es qui proposent une alternative : puiser dans la tradition créole et proposer une autre voie. Les thématiques abordées dans ce documentaire étant en parfaite adéquation avec le développement durable, il est important qu'il soit rendu accessible au plus grand nombre. Nous publions ci-dessous le communiqué de Kwa Films