migrants

Illustration : Migrants : la bataille judiciaire continue
LIKES
TWEETS

Arrivés à La Réunion il y a une semaine

Migrants : la bataille judiciaire continue

Posté par IPR, dans migrants
Vendredi 19 avril 2019, la plupart d'entre eux étaient toujours confinés en zone d'attente, dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie. Un peu plus d'une dizaine ont obtenu l'autorisation d'entrer sur le territoire pour déposer une demande d'asile en préfecture. Résumé en plusieurs points des différentes étapes judiciaires et administratives. (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : "plusieurs filières criminelles" s'organisent
LIKES
TWEETS

Frédéric Joram, secrétaire général de la Préfecture

Migrants : "plusieurs filières criminelles" s'organisent

Posté par IPR, dans migrants
Six bateaux sont arrivés à La Réunion en treize mois. Le dernier, qui a accosté à Sainte-Rose le 13 avril 2019 transportait 120 Sri-Lankais. Ils ont tous demandé l'asile. En tout ce sont ainsi 273 Sri-lankais, hommes, femmes et enfants qui ont traversé l'Océan Indien et ont tout risqué dans l'espoir de trouver une vie meilleure à La Réunion. Le point avec Frédéric Joram, secrétaire général de la Préfecture de La Réunion. (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : les Sri Lankais restent en zone d'attente
LIKES
TWEETS

Le parquet a fait appel de leur remise en liberté

Migrants : les Sri Lankais restent en zone d'attente

Posté par IPR, dans migrants
Finalement 109 des 120 migrants Sri Lankais, arrivés dans le port de Sainte-Rose samedi 13 avril 2019, restent en zone d'attente pour le moment. Ce jeudi 18 avril à l'issue d'une audience marathon, les juges des libertés et de la détention (JLD) avaient ordonné qu'ils soient immédiatement remis en liberté. Les magistrats ont estimé que les règles de procédure pour le placement en rétention n'avaient pas été respectées. Le parquet a immédiatement fait appel. Pour le moment les Sri Lankais restent donc confinés dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie et ne peuvent pas sortir pour déposer une demande d'asile. Pour rappel, onze avait déjà obtenu le droit de rester sur le territoire français (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : les 109 Sri-lankais sont libres
LIKES
TWEETS

[LIVE/PHOTOS/VIDÉOS] Les magistrats ont rejeté la prolongation du maintien en zone d'attente

Migrants : les 109 Sri-lankais sont libres

Posté par IPR, dans migrants
109 des 120 migrants, arrivés dans le port de Sainte-Rose samedi 13 avril 2019, sont ressortis libres du tribunal de Saint-Denis ce jeudi 18 avril 2019. Les Juges des Libertés et de la détention (JLD) ont rejeté leur maintien en zone d'attente. Les magistrats ont estimé que les règles de procédure pour le placement en rétention n'avaient pas été respectées. Les migrants se trouvaient dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie depuis leur arrivée dans l'île. Pour rappel, tous les arrivants ont déposé une demande d'asile à la frontière, les entretiens avec l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) sont en cours. Pour le moment, seize avait déjà obtenu le droit de rester sur le territoire français. Ils pourront dans les prochains jours déposer une demande d'asile (Photos RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : le procès des 3 passeurs présumés reporté au 15 mai
LIKES
TWEETS

[LIVE-PHOTOS] Ils ont été placés en détention provisoire (actualisé)

Migrants : le procès des 3 passeurs présumés reporté au 15 mai

Posté par IPR, dans migrants
Trois hommes de nationalité indonésienne sont présentés au parquet de Saint-Denis ce mercredi 17 avril 2019. Ils sont poursuivis pour "aide à l'entrée ou au séjour irrégulier en bande organisée". Ces trois personnes constituaient l'équipage du bateau de migrants arrivé au port de Sainte-Rose ce samedi 13 avril. C'est la première fois depuis le début des migrations que des passeurs présumés sont arrêtés à La Réunion (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Migrants : des filières organisées pour un vaste trafic d'êtres humains
LIKES
TWEETS

Le sixième bateau à arriver à La Réunion en 13 mois

Migrants : des filières organisées pour un vaste trafic d'êtres humains

Posté par IPR, dans migrants
Six bateaux en 13 mois. Si les cinq premiers venaient du Sri-Lanka, le sixième change la donne. Il viendrait d'Indonésie et transportait 123 personnes. Trois Indonésiens, soupçonnés d'être les passeurs et 120 Sri-Lankais... Du jamais vu. L'année dernière, ils étaient 83 sur quatre navires, auxquels s'ajoutent les 70 passagers du Prashansa de février 2019. Cette arrivée, atypique, soulève nouvelles interrogations... Mais pour les 120 migrants, elle n'est que le début d'une longue bataille administrative et judiciaire... (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants: "nous voulons simplement vivre libres"
LIKES
TWEETS

Du Sri-Lanka à La Réunion, en passant par l'Indonésie (actualisé)

Migrants: "nous voulons simplement vivre libres"

Posté par IPR, dans migrants
Ils sont 120, dont neuf femmes et 13 enfants. Arrivés samedi 13 avril 2019 dans le port de Sainte-Rose, ils seraient tous Sri-lankais. Leur bateau est parti d'Indonésie. Près de 7.000 kilomètres parcourus en 17 jours, sous un soleil de plomb, pour fuir les persécutions ou tout simplement dans l'espoir de trouver une vie meilleure. Aujourd'hui, ils sont hébergés à Sainte-Marie, dans un gymnase, transformé par arrêté préfectoral en zone d'attente. (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : les trois membres d'équipage en garde à vue seraient indonésiens
LIKES
TWEETS

[LIVE] La nationalité de tous les passagers n'est pas encore déterminée

Migrants : les trois membres d'équipage en garde à vue seraient indonésiens

Posté par IPR, dans migrants
Trois membres d'équipage du bateau de migrants arrivés samedi 13 avril 2019 au port de Saint-Rose ont été placés en garde à vue. Au total 123 personnes dont 9 femmes et 13 enfants se trouvaient à bord du navire. A l'exception des trois membres d'équipage en garde à vue, tous les migrants ont passé la nuit dans le gymnase Duparc à Sainte-Marie mis à disposition. La provenance du bateau et la nationalité des passagers sont en cours d'identification. Tous les passagers ne seraient pas de nationalité sri lankaise. Suivez-nous, nous sommes en LIVE toute la journée. (Photos : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Les 120 migrants hébergés dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie
LIKES
TWEETS

[LIVE/PHOTOS/VIDEOS] Le sixième bateau à arriver à La Réunion

Les 120 migrants hébergés dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie

Posté par IPR, dans migrants
Un bateau non identifié avec au moins 120 de personnes à bord a tenté d'accoster dans le port de Sainte-Rose ce samedi 13 avril 2019 vers 11 heures. Il a annoncé être en difficulté. L'accès au port lui a été refusé, le navire a ordre de rester à l'entrée. Toute la zone est verrouillée et inaccessible. Il s'agit du sixième bateau de migrants à arriver à La Réunion. Suivez-nous, nous somme en LIVE. (Photos : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Un bateau de migrants arriverait à La Réunion ce week-end
LIKES
TWEETS

Le deuxième de l'année

Un bateau de migrants arriverait à La Réunion ce week-end

Posté par IPR, dans migrants
L'information a été révélée par nos confrères de linfo.re ce vendredi 12 avril 2019, un bateau de migrants sri-lankais arriverait incessamment à La Réunion. Une information confirmée par une source administrative "effectivement nous avons été informés qu'un navire a été repéré en mer, il serait en direction de La Réunion, et arriverait potentiellement pendant le week-end". D'après nos confrères, il y aurait entre 50 et 120 personnes à bord de l'embarcation repérée en mer via des photos aériennes. Les autorités se tiennent prêtes à recevoir les migrants qui devraient arriver au large de La Réunion ce week-end ou en début de semaine. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : 71 migrants toujours en attente d'asile
LIKES
TWEETS

Plusieurs mois après leur arrivée

71 migrants toujours en attente d'asile

Posté par IPR, dans migrants
Ils sont 71 à La Réunion. 71 demandeurs d'asile sri-lankais à être arrivés sur l'île entre mars 2018 et Février 2019. Depuis ils attendent. Si la plupart se trouvent dans le centre d'hébergement d'urgence de la Croix Rouge, d'autres sont logés à l'Ashram du Port. Autour d'eux, des associations, des bénévoles, des familles s'activent et les aident à s'intégrer au mieux à la vie réunionnaise. (Photo RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Ils tentaient de rejoindre La Réunion : au moins 30 migrants sri-lankais arrêtés
LIKES
TWEETS

Interceptés par l'armée de leur pays (actualisé)

Ils tentaient de rejoindre La Réunion : au moins 30 migrants sri-lankais arrêtés

Posté par IPR, dans migrants
Au moins 30 migrants ont été arrêtés ce jeudi 7 mars 2019 dans la matinée par la marine sri-lankaise à 74 kilomètres au sud du Sri-lanka, rapporte le Daily Mirror. Deux patrouilleurs ont intercepté un chalutier transportant des migrants illégaux. "Nous soupçonnons qu'ils tentaient de rejoindre l'île de La Réunion," a déclaré le porte-parole de la Marine Isuru Suriyabandara.
Illustration : Madagascar : Quatre migrants sri-lankais démasqués à l'aéroport d'Ivato
LIKES
TWEETS

Ils tentaient de rejoindre la France avec des passeports espagnols

Madagascar : Quatre migrants sri-lankais démasqués à l'aéroport d'Ivato

Posté par IPR, dans migrants
Alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer à bord d'un vol d'Air Madagascar à destination de Paris, quatre migrants Sri-Lankais ont été arrêtés à l'aéroport international d'Ivato-Antananarivo (Madagascar) dimanche 24 février 2019. La bridage de gendarmerie les a stoppés alors qu'ils étaient dans la queue pour s'enregistrer, relate l'Express de Madagascar. Les quatre hommes âgés de 22 à 26 ans utilisaient des passeports espagnols. Ne ressemblant pas aux photos de leurs documents de voyage, ils ont été interrogés pour des vérifications plus mineuses. Rapidement, les forces de l'ordre se sont aperçues qu'ils étaient incapables de reproduire la signature apposée sur les passeports et qu'ils ne parlaient pas un mot d'espagnol... Il semblerait que La Réunion ne soit pas la seule route migratoire qui se développe pour les Sri-lankais.
Illustration : Migrants "ils voyagent d'abord sur de gros chalutiers et ensuite sur des petits bateaux"
LIKES
TWEETS

Selon des journalistes du Sri Lanka au moins huit bateaux ont tenté la traversée

Migrants "ils voyagent d'abord sur de gros chalutiers et ensuite sur des petits bateaux"

Posté par IPR, dans migrants
Bateaux retenus à quai par les autorités, plaintes pour vols déposés par leurs propriétaires, passeurs et candidats à l'immigration arrêtés... Les enquêtes menées au Sri Lanka sur les filières qui organisent un fructueux trafic d'êtres humains vers La Réunion semblent aboutir. Pourtant, plusieurs questions demeurent et les hypothèses soulevées laissent supposer une organisation bien rodée et des dispositifs bien en place. C'est l'avis des journalistes du Sri Lanka qu'Imaz Press a interrogé. Nos confrères n'excluent pas que les migrants voyagent d'abord sur de gros chalutiers et ensuite sur des petits bateaux. Ils seraient transbordés sur les coques de noix en vue à l'approche des côtes réunionnaises
Illustration : Dormez tranquille braves gens, les envahisseurs sont repartis
LIKES
TWEETS

Les 64 migrants renvoyés au Sri Lanka risquent la prison (actualisé)

Dormez tranquille braves gens, les envahisseurs sont repartis

Posté par IPR, dans migrants
Retour à l'envoyeur, 64 migrants sur 70 ont été acheminés vers leur pays d'origine, le Sri Lanka. Les six restants, ceux qui sont passés entre les mailles du filet sont en sursis et pourraient se voir refuser l'asile. "Victoire", "hourra",  youpi" a dû s'exclamer cette minuscule frange de la population qui se dit ouverte et commence souvent ses phrases sur le sujet par "je ne suis pas raciste mais...". Ces grands humanistes intarissables en ont des choses à dire sur les migrants et en général, ce n'est pas jojo. Ces "courageux" sont ultra minoritaires par rapport à l'immense majorité de la population généreuse et bienveillante. Mais ils sont plus visibles car ils parlent fort sur les réseaux sociaux drapés dans leur anonymat, leur médiocrité et leur étroitesse d'esprit. Ouf, les envahisseurs sont partis, La Réunion ne s'en porte que mieux, diront ces "courageux" !