migrants

Illustration : Mayotte : 18 migrants sri-lankais demandent l'asile
LIKES
TWEETS

Arrivés sur une coquille de noix

Mayotte : 18 migrants sri-lankais demandent l'asile

Posté par IPR, dans migrants
Arrivés à Mayotte, le lundi 28 mai 2019, à bord d'une coque de noix, les 18 migrants sri-lankais ont demandé l'asile. Leurs demandes seront examinées par l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Pour le moment, 15 hommes et 2 femmes sont hébergés au Centre Rétention Administrative (CRA) à Dzaoudzi. La seizième personne, identifié comme le capitaine du bateau fait l'objet d'une procédure judiciaire. Il est soupçonné d'être le passeur. (Photo DR/France Mayotte Matin)
Illustration : Mayotte : 18 migrants Sri-lankais débarquent dans le sud
LIKES
TWEETS

[LIVE - PHOTOS] Les passagers du bateau ont été interpellés

Mayotte : 18 migrants Sri-lankais débarquent dans le sud

Posté par IPR, dans migrants
Un bateau de migrants a débarqué ce matin, lundi 27 mai 2019, dans le sud de Mayotte à Bouéni. Il transportait 18 personnes, dont des femmes et des enfants. Elles ont été interpellées, remises à la Police aux frontières et placées en Centre de rétention administratif à Dzaoudzi (Petite-terre). D'après la Préfecture de l'île aux parfums, elles souhaiteraient demander l'asile. Selon le maire de Bouéni, Mouslim Abdourahaman elles seraient Sri-lankaisaise. D'autres sources estiment que le bateau viendrait d'Inde. C'est la première fois que des Sri-lankais accostent à Mayotte, jusqu'à présent ils naviguaient jusqu'à La Réunion. Six navires sont ainsi arrivés depuis mars 2018. Suivez-nous, nous sommes en live avec nos confrères de France Mayotte Matin (Photo DR/France Mayotte Matin)
Illustration : Migrants : Les trois passeurs indonésiens condamnés à des peines allant de de 12 mois à 18 mois de prison
LIKES
TWEETS

[LIVE/VIDÉOS] Tribunal correctionnel

Migrants : Les trois passeurs indonésiens condamnés à des peines allant de de 12 mois à 18 mois de prison

Posté par IPR, dans migrants
C'est une première : trois hommes de nationalité indonésienne ont été condamnés ce ce mercredi 15 mai 2019 à des peines allant de de 12 mois à 18 mois de prison. Ils étaient poursuivis pour "aide à l'entrée ou au séjour irrégulier en bande organisée". Ils sont soupçonnés d'être les "passeurs" des migrants sri-lankais arrivés à La Réunion le 13 avril, et de participer à un vaste trafic d'êtres humains. Le bateau dans lequel ils se trouvaient transportait 120 migrants sri-lankais. La procureur avaitrequis de 12 mois à 18 mois mois d'emprisonnement contre les trois mis en cause.. Suivez-nous, nous sommes en direct du tribunal de Saint-Denis. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : 19 migrants hébergés dans l'ancien hôpital Gabriel Martin à Saint-Paul
LIKES
TWEETS

Une mesure temporaire

19 migrants hébergés dans l'ancien hôpital Gabriel Martin à Saint-Paul

Posté par IPR, dans migrants
Sortis de zone d'attente lundi 29 avril 2019, 19 migrants sont depuis hébergés dans l'ancien hôpital Gabriel Martin de Saint-Paul. Par faute de place. Le Centre d'hébergement d'urgence pour demandeurs d'asile (UDA) à Saint-Denis est plein, 42 personnes y logent déjà. Cette mesure devrait être temporaire. (Photo d'illustration : RB pour Imaz Press Réunion)
Illustration : Les vingt-six sri-lankais restants autorisés à quitter la zone d'attente
LIKES
TWEETS

[LIVE/PHOTOS/VIDÉOS] Après que soixante migrants aient été reconduits à la frontière (actualisé)

Les vingt-six sri-lankais restants autorisés à quitter la zone d'attente

Posté par IPR, dans migrants
Après que soixante migrants aient été reconduits à la frontière à bord d'un avion d'Air Seychelles affrété par l'Etat français ce lundi 29 avril 2019 matin, les 26 migrants restants ont été autorisés, par la Cour d 'appel, à quitter la zone d'attente ce lundi 29 avril après-midi. Ce lundi matin, les soixante migrants étaient accompagnés par 62 personnels de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale. Après un marathon judiciaire de plusieurs semaines, tous les recours ont été épuisés par leurs avocats. Sur les 123 personnes arrivées à Sainte-Rose le 13 avril dernier, 60 ont été admises sur le territoire pour déposer une demande d'asile en France et l'autre moitié a été reconduite à la frontière. Les trois membres d'équipage indonésiens ont, eux, été placés en détention provisoire, ils sont soupçonnés d'appartenir à un réseau de trafic d'êtres humains.
Illustration : Au coeur de Saint-Denis, un lieu de vie pour les demandeurs d'asile sri-lankais
LIKES
TWEETS

Des dons, un carrom, des sourires (actualisé)

Au coeur de Saint-Denis, un lieu de vie pour les demandeurs d'asile sri-lankais

Posté par IPR, dans migrants
En treize mois, six bateaux de migrants sri-lankais sont arrivés à La Réunion. Loin des critiques, des insultes et des piques racistes qui fleurissent sur les réseaux sociaux, à la radio, et même dans la rue, des militants s'organisent. Parmi eux, Fabrice, fondateur d'Ansamb OI. Depuis plusieurs mois, il donne tout son temps et toute son énergie pour leur venir en aide. Dans un local à Saint-Denis, il accueille les demandeurs d'asile et récolte vêtement, nourriture, produit de première nécessité... Imaz Press est allé à sa rencontre. (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Le tribunal ordonne le maintien en zone d'attente de 80 migrants sri-lankais
LIKES
TWEETS

Ils restent confinés

Le tribunal ordonne le maintien en zone d'attente de 80 migrants sri-lankais

Posté par IPR, dans migrants
Les juges des libertés et de la détention ont ordonné ce vendredi après-midi 26 avril 2019 le maintien en zone d'attente des 80 migrants sri-lankais. Ils resteront donc confinés dans le gymnase de Duparc (Sainte-Marie) où ils se trouvent depuis leur arrivée à La Réunion le 13 avril dernier. Contrairement à ce qu'ils avaient décidé la semaine dernier, les JLD ont cette fois estimé que les règles de procédure pour leur placement en rétention ont été respectées. La possibilité d'une reconduction hors de La Réunion des migrants se précisent de plus en pous.
Illustration : Demandes d'asile : le tribunal administratif rejette la requête de 16 migrants sri lankais
LIKES
TWEETS

Les audiences se poursuivront jusqu'à lundi matin

Demandes d'asile : le tribunal administratif rejette la requête de 16 migrants sri lankais

Posté par IPR, dans migrants
Les audiences au Tribunal administratif des 90 migrants Sri-Lankais arrivés à Sainte-Rose le 13 avril 2019 et toujours confinés en zone d'attente, se poursuivent ce jeudi 25 avril 2019. Ils ont déposé un recours, contestant la décision de l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) qui a rejeté leur demande de droit d'asile. Depuis mardi, ils passent par groupe de 15 ou de 16 devant le juge. Mercredi, les requêtes de 16 personnes ont été rejetées. La juridiction administrative a estimé elle aussi que leur demande n'était pas justifiée. Mardi, ils étaient 16 également a avoir été reconduits en zone d'attente au gymnase de Duparc à Sainte-Marie, un homme seulement a vu sa demande acceptée. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Migrants : 90 Sri-Lankais devant le tribunal administratif
LIKES
TWEETS

[LIVE-PHOTOS/VIDEO] Ils veulent déposer une demande d'asile

Migrants : 90 Sri-Lankais devant le tribunal administratif

Posté par IPR, dans migrants
90 migrants sri lankais comparaissent devant le tribunal administratif (TA) à partir de ce mardi 23 avril 2019 et jusqu'au vendredi 26 avril 2019. Regroupant 17 personnes, 16 dossiers sont examinés ce mardi. Les migrants ont déposé un recours, contestant la décision de l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) qui a rejeté leur demande de droit d'asile.Pour rappel 90 des 120 les migrants arrivés à Sainte-Rose le 13 avril 2019, pour obtenir l'asile en France sont toujours enfermés en zone d'attente dans le gymnase Duparc à Sainte-Marie (Photo RB/www.ipreunion.com)
Illustration : Migrants : la bataille judiciaire continue
LIKES
TWEETS

Arrivés à La Réunion il y a une semaine

Migrants : la bataille judiciaire continue

Posté par IPR, dans migrants
Vendredi 19 avril 2019, la plupart d'entre eux étaient toujours confinés en zone d'attente, dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie. Un peu plus d'une dizaine ont obtenu l'autorisation d'entrer sur le territoire pour déposer une demande d'asile en préfecture. Résumé en plusieurs points des différentes étapes judiciaires et administratives. (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : "plusieurs filières criminelles" s'organisent
LIKES
TWEETS

Frédéric Joram, secrétaire général de la Préfecture

Migrants : "plusieurs filières criminelles" s'organisent

Posté par IPR, dans migrants
Six bateaux sont arrivés à La Réunion en treize mois. Le dernier, qui a accosté à Sainte-Rose le 13 avril 2019 transportait 120 Sri-Lankais. Ils ont tous demandé l'asile. En tout ce sont ainsi 273 Sri-lankais, hommes, femmes et enfants qui ont traversé l'Océan Indien et ont tout risqué dans l'espoir de trouver une vie meilleure à La Réunion. Le point avec Frédéric Joram, secrétaire général de la Préfecture de La Réunion. (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : les Sri Lankais restent en zone d'attente
LIKES
TWEETS

Le parquet a fait appel de leur remise en liberté

Migrants : les Sri Lankais restent en zone d'attente

Posté par IPR, dans migrants
Finalement 109 des 120 migrants Sri Lankais, arrivés dans le port de Sainte-Rose samedi 13 avril 2019, restent en zone d'attente pour le moment. Ce jeudi 18 avril à l'issue d'une audience marathon, les juges des libertés et de la détention (JLD) avaient ordonné qu'ils soient immédiatement remis en liberté. Les magistrats ont estimé que les règles de procédure pour le placement en rétention n'avaient pas été respectées. Le parquet a immédiatement fait appel. Pour le moment les Sri Lankais restent donc confinés dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie et ne peuvent pas sortir pour déposer une demande d'asile. Pour rappel, onze avait déjà obtenu le droit de rester sur le territoire français (Photo : RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : les 109 Sri-lankais sont libres
LIKES
TWEETS

[LIVE/PHOTOS/VIDÉOS] Les magistrats ont rejeté la prolongation du maintien en zone d'attente

Migrants : les 109 Sri-lankais sont libres

Posté par IPR, dans migrants
109 des 120 migrants, arrivés dans le port de Sainte-Rose samedi 13 avril 2019, sont ressortis libres du tribunal de Saint-Denis ce jeudi 18 avril 2019. Les Juges des Libertés et de la détention (JLD) ont rejeté leur maintien en zone d'attente. Les magistrats ont estimé que les règles de procédure pour le placement en rétention n'avaient pas été respectées. Les migrants se trouvaient dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie depuis leur arrivée dans l'île. Pour rappel, tous les arrivants ont déposé une demande d'asile à la frontière, les entretiens avec l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) sont en cours. Pour le moment, seize avait déjà obtenu le droit de rester sur le territoire français. Ils pourront dans les prochains jours déposer une demande d'asile (Photos RB/Imaz Press Réunion)
Illustration : Migrants : le procès des 3 passeurs présumés aura lieu le 15 mai
LIKES
TWEETS

[LIVE-PHOTOS] Ils ont été placés en détention provisoire (actualisé)

Migrants : le procès des 3 passeurs présumés aura lieu le 15 mai

Posté par IPR, dans migrants
Trois hommes de nationalité indonésienne ont été présentés au parquet de Saint-Denis ce mercredi 17 avril 2019. Ils seront jugés le 15 mai prochain. Ils ont été placés en détention provisoire. Ils sont poursuivis pour "aide à l'entrée ou au séjour irrégulier en bande organisée". Ces trois personnes constituaient l'équipage du bateau de migrants arrivé au port de Sainte-Rose ce samedi 13 avril. C'est la première fois depuis le début des migrations que des passeurs présumés sont arrêtés à La Réunion (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Migrants : des filières organisées pour un vaste trafic d'êtres humains
LIKES
TWEETS

Le sixième bateau à arriver à La Réunion en 13 mois

Migrants : des filières organisées pour un vaste trafic d'êtres humains

Posté par IPR, dans migrants
Six bateaux en 13 mois. Si les cinq premiers venaient du Sri-Lanka, le sixième change la donne. Il viendrait d'Indonésie et transportait 123 personnes. Trois Indonésiens, soupçonnés d'être les passeurs et 120 Sri-Lankais... Du jamais vu. L'année dernière, ils étaient 83 sur quatre navires, auxquels s'ajoutent les 70 passagers du Prashansa de février 2019. Cette arrivée, atypique, soulève nouvelles interrogations... Mais pour les 120 migrants, elle n'est que le début d'une longue bataille administrative et judiciaire... (Photo : RB/Imaz Press Réunion)