Politique

Illustration : Annick Girardin : "il y a deux mondes : celui de la contemplation et du commentaire, et celui de l'action et des vérités"
LIKES
TWEETS

La ministre des Outre-mer répond à Imaz Press sur le buget 2020

Annick Girardin : "il y a deux mondes : celui de la contemplation et du commentaire, et celui de l'action et des vérités"

Posté par IPR, dans Politique
Annick Girardin a répondu aux questions d'Imaz Press sur le budget outre-mer 2020, voté le 6 novembre 2019 à l'Assemblée Nationale, sur les réactions - parfois acides -, qu'il a suscité et plus largement sur la situation socio-économique de l'île. Dans le langage direct qui est le sien, la ministre des Outre-mer affirme avoir présenté "un budget stable de 2,6 milliards d'euros d'engagement", souligne que la baisse de 100 millions d'euros relevée par des élus locaux "ne correspond qu'aux crédits de paiement" et "si ces crédits baissent, c'est qu'on a moins de factures, que les projets s'engagent moins bien ou ne se font pas". Concernant les mesures décidées par l'Etat fin 2018 pour répondre aux attentes de La Réunion secouée par la crise des Gilets jaunes, la ministre remarque : "c'est sûr, nous n'avons pas eu de relai politique à La Réunion, je n'ai entendu que des critiques stériles et pourtant si peu de propositions". A ceux qui "ne cessent de répéter que l'outre-mer n'est pas une priorité du gouvernement", elle dit "qu'ils se trompent" et qu'ils feraient mieux de dénoncer des propos qui portent les germes de la division, et même au-delà", allusion aux propos de certains parlementaires l'accusant de "ne pas être née en Outre-mer". Et pour être tout-à-fait claire dans ses propos Annick Girardin relève : "il y a deux mondes : celui de la contemplation et du commentaire, et celui de l'action et des vérités". Entretien.
Illustration : Budget de l'Élysée en hausse : ça nous coûte un pognon de dingue !
LIKES
TWEETS

Une augmentation de 2 millions d'euros en 2020

Budget de l'Élysée en hausse : ça nous coûte un pognon de dingue !

Posté par IPR, dans Politique
La dotation allouée à la présidence de la République s'établira, en 2020, à 105.316 millions d'euros, soit une augmentation de 2.136 millions d'euros par rapport à 2019. Officiellement, cette hausse est due au fait que l'Élysée récupère une partie des frais de gestion du ministère de l'Intérieur. Sans compter cela, l'augmentation est de 628.000 euros. Donc officieusement, on se demande ce qui peut bien coûter si cher à l'Élysée... Peut-être de la vaisselle...
Illustration : La Nouvelle route du littoral plombe la dette de la Région
LIKES
TWEETS

+ 108% depuis 2015

La Nouvelle route du littoral plombe la dette de la Région

Posté par IPR, dans Politique
La dette de la Région Réunion a explosé entre 2015 et 2018. C'est ce que souligne la Cour des Comptes dans un récent rapport consacré aux finances publiques locales. La dette de la collectivité régionale a augmenté de 108% sur la période, passant de 588 millions d'euros en 2015 à plus de 1,2 milliard d'euros en 2018. Une augmentation essentiellement due aux dépenses relatives au chantier de la Nouvelle route du littoral comme le souligne la CRC. Ces travaux affectent la capacité de désendettement de la collectivité qui est de 9,7 années. Cela signifie qu'en tenant compte de ses capacités financières et à supposer qu'elle mobilise toute son épargne, la collectivité régionale mettra 9,7 années à solder sa dette. Un délai qui devrait encore s'allonger en 2019 selon les projections de la Région elle-même. Cette situation interroge quant aux marges de manoeuvre de Didier Robert, président de Région, à pouvoir mener à bien ses projets d'investissement à venir, notamment la poursuite du chantier de la NRL et la construction du Run Rail (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Ericka Bareigts : "La Réunion perdra 170 millions d'euros de budget en 2020"
LIKES
TWEETS

Budget Outre-mer

Ericka Bareigts : "La Réunion perdra 170 millions d'euros de budget en 2020"

Posté par IPR, dans Politique
Ce samedi 9 novembre 2019, la députée Ericka Bareigts a tenu une conférence de presse dans les locaux de sa permanence de Saint-Denis, pour aborder le budget alloué à La Réunion pour l'année 2020. Elle a annoncé qu'une perte d'au moins 170 millions d'euros était à prévoir. En 2019, ce sont 6,3 milliards d'euros qui étaient dédiés à La Réunion. Ces 170 millions d'euros concernant tous les pans de la "solidarité nationale", c'est-à-dire la culture, le sport, la santé, l'éducation... (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Saint-Denis : "le Quadrilatère océan ne se fera pas" annonce Annick Girardin
LIKES
TWEETS

Le porteur de projet est en défaillance

Saint-Denis : "le Quadrilatère océan ne se fera pas" annonce Annick Girardin

Posté par IPR, dans Politique
C'est l'un des projets phares de la municipalité de Saint-Denis, un projet dans les cartons depuis plusieurs années dont la phase de travaux devait débuter l'année dernière. Ce mercredi 6 novembre, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer a annoncé que " cette opération ne se fera pas parce qu'il y a une défaillance du porteur de projet ou du moins de l'opérateur ". C'est pour illustrer son propos sur les crédits alloués au logement et le problème de la sous-consommation des budgets dans les territoires ultramarins que la ministre a évoqué le Quadrilatère océan.
Illustration : Violences conjugales : plusieurs annonces fortes... qui restent à concrétiser
LIKES
TWEETS

Marlène Schiappa a passé deux jours à La Réunion

Violences conjugales : plusieurs annonces fortes... qui restent à concrétiser

Posté par IPR, dans Politique
La secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a passé deux jours à La Réunion. Une visite avant tout destinée à la signature du Grenelle des violences conjugales et dont elle a profité pour faire plusieurs annonces. En effet, Marlène Schiappa, comme elle l'a rappelé à plusieurs reprises, n'est pas venue les mains vides. Au milieu des présentations et des prises de parole multiples, elle a présenté plusieurs mesures fortes pour lutter contre les violences faites aux femmes, notamment une rallonge de 135.000 euros pour La Réunion. Le tissu associatif s'en réjouit mais reste prudent. Annoncer c'est bien, agir c'est mieux. Maintenant que le Grenelle est signé et que ces nouvelles propositions sont sur la table, il faudra s'assurer que l'Etat fera ce qu'il faut pour qu'elles soient réellement appliquées. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Marlène Schiappa a signé le Grenelle contre les violences conjugales
LIKES
TWEETS

[LIVE/VIDÉOS/PHOTOS] Deuxième jour de visite pour la secrétaire d'Etat

Marlène Schiappa a signé le Grenelle contre les violences conjugales

Posté par IPR, dans Politique
La secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, entame sa deuxième journée de visite dans l'île ce jeudi 7 novembre 2019. Depuis 11 heures, elle est présente à la préfecture pour discuter des violences faites aux femmes dans le cadre du grenelle des violences conjugales. Une convention sera ensuite signée avec le Conseil départemental. Suivez-nous, nous sommes en live. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Marlène Schiappa annonce le versement de 135.000 euros pour lutter contre les violences conjugales
LIKES
TWEETS

[LIVE - PHOTOS/VIDÉO] La Secrétaire d'État est dans l'île

Marlène Schiappa annonce le versement de 135.000 euros pour lutter contre les violences conjugales

Posté par IPR, dans Politique
Marlène Schiappa, la Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, est à La Réunion ces 6 et 7 novembre 2019. La secrétaire d'Etat a assisté au lancement de la plateforme numérique Chancegal pour l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Elle a également rencontré des femmes éloignées du marché de l'emploi. Dans la soirée, elle a annoncé plusieurs mesures, notamment l'injection de 800.000 euros en plus pour les Outre-mer sur la question des violences conjugales, dont 135.000 euros à La Réunion. Autres annonces : un projet de loi en 2020 pour l'émancipation économique des femmes, l'amélioration des numéros d'urgence pour les femmes, et l'évolution de l'autorité parentale pour les pères auteurs de victimes conjugales. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Illustration : La vidéo (très) édulcorée de l'Elysée pour résumer la visite d'Emmanuel Macron à La Réunion
LIKES
TWEETS

Comment monter un gros coup de communication

La vidéo (très) édulcorée de l'Elysée pour résumer la visite d'Emmanuel Macron à La Réunion

Posté par IPR, dans Politique
Vous avez raté les temps forts de la visite d'Emmanuel Macron à La Réunion ? L'Elysée vous a compilé une petite vidéo de près de 9 minutes avec les meilleurs moments. Bain de foule, morceaux choisis des allocutions du chef de l'État, Emmanuel Macron discutant avec la population aux Camélias... Tout y est... enfin pas vraiment, quelques séquences ont été omises... Les rues désertes du centre-ville de Saint-Denis à cause des restrictions de circulation, l'important dispositif de sécurité entourant le chef de l'État à chacun de ses déplacements, les journalistes parqués dans des "zones presse", les échanges un peu vifs avec certains habitants n'apparaissent pas dans ce qui ressemblerait plus à un spot de campagne qu'à un véritable résumé de la visite présidentielle sur notre île.
Illustration : La députée Éricka Bareigts interpelle Agnès Buzyn sur la revalorisation du coefficient des hôpitaux
LIKES
TWEETS

La mesure a été repoussée

La députée Éricka Bareigts interpelle Agnès Buzyn sur la revalorisation du coefficient des hôpitaux

Posté par IPR, dans Politique
Lors de l'examen du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2020 (PLFSS 2020), la revalorisation du coefficient des hôpitaux de Guadeloupe et de La Réunion a finalement été repoussée. Cet énième report est un coup dur pour le personnel des urgences notamment. La députée Éricka Bareigts a donc adressé un courrier à la ministre des Solidarités et et le Santé, Agnès Buzyn.
Illustration : Il est venu, il a serré des mains, il a mangé, il a fait des annonces, il est reparti
LIKES
TWEETS

[PHOTOS]La visite d'Emmanuel Macron en 24 images

Il est venu, il a serré des mains, il a mangé, il a fait des annonces, il est reparti

Posté par IPR, dans Politique
Le Président Emmanuel Macron a séjourné à La Réunion du mercredi 23 octobre au vendredi 25 octobre 2019. Il a serré les mains des élus, chaleureusement ou très mollement pour au moins l'un d'entre-eux. Il a déposé une gerbe de fleurs au Monument aux morts. Il a déambulé dans les rues de Saint-Denis et sur l'aire de pique-nique de Grand Anse au milieu d'un public aseptisé - c'est du moins ce qu'a cru son service de sécurité qui a laissé passer plusieurs marmailles du quartier dionysien des Camélias pas du tout fans du chef de l'Etat. Il a aussi mangé du pâté créole et joué du kayamb. Il a fait des discours et annoncé des mesures (des mesurettes, affirment ses détracteurs) en faveur de l'emploi et de l'agriculture. Tout cela a laissé des traces, des instantanés que le photographe d'Imaz Press a figé. Ce sont ces images que nous vous proposons juste en dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : A quoi ont pensé les élus en attendant Emmanuel Macron... Imaz Press vous révèle tout
LIKES
TWEETS

[PHOTOS] C'est bien sûr... inventé

A quoi ont pensé les élus en attendant Emmanuel Macron... Imaz Press vous révèle tout

Posté par IPR, dans Politique
Rassemblés sur le tarmac de l'aéroport de Roland Garros le mercredi 23 octobre 2019, les élus et parlementaires ont attendu, attendu et encore attendu l'arrivée d'Emmanuel Macron. L'avion présidentielle a fin par arriver avec près de deux heures de retard. Une attente que le photographe a utilisé pour réaliser quelques images sur le vif. Attention, les légendes qui accompagnent ces photos sont évidemment totalement... inventées (Photos rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Le préfet prend les arrêtés constatant le nombre et la répartition des sièges
LIKES
TWEETS

Intercommunalités

Le préfet prend les arrêtés constatant le nombre et la répartition des sièges

Posté par IPR, dans Politique
Depuis les élections de mars 2014, les conseillers communautaires, qui représentent les communes au sein des communautés d'agglomération, sont élus directement par les électeurs en même temps que les conseillers municipaux. Chaque bulletin de vote comportera, à gauche, la liste des candidats au conseil municipal, et, à droite, la liste des candidats au conseil communautaire, ces derniers devant également se trouver dans la liste des candidats au conseil municipal. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration Jacques Billant, préfet de La Réunion rb/www.ipreunion.com)