Politique

Illustration : Il est venu, il a serré des mains, il a mangé, il a fait des annonces, il est reparti
LIKES
TWEETS

[PHOTOS]La visite d'Emmanuel Macron en 24 images

Il est venu, il a serré des mains, il a mangé, il a fait des annonces, il est reparti

Posté par IPR, dans Politique
Le Président Emmanuel Macron a séjourné à La Réunion du mercredi 23 octobre au vendredi 25 octobre 2019. Il a serré les mains des élus, chaleureusement ou très mollement pour au moins l'un d'entre-eux. Il a déposé une gerbe de fleurs au Monument aux morts. Il a déambulé dans les rues de Saint-Denis et sur l'aire de pique-nique de Grand Anse au milieu d'un public aseptisé - c'est du moins ce qu'a cru son service de sécurité qui a laissé passer plusieurs marmailles du quartier dionysien des Camélias pas du tout fans du chef de l'Etat. Il a aussi mangé du pâté créole et joué du kayamb. Il a fait des discours et annoncé des mesures (des mesurettes, affirment ses détracteurs) en faveur de l'emploi et de l'agriculture. Tout cela a laissé des traces, des instantanés que le photographe d'Imaz Press a figé. Ce sont ces images que nous vous proposons juste en dessous (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : A quoi ont pensé les élus en attendant Emmanuel Macron... Imaz Press vous révèle tout
LIKES
TWEETS

[PHOTOS] C'est bien sûr... inventé

A quoi ont pensé les élus en attendant Emmanuel Macron... Imaz Press vous révèle tout

Posté par IPR, dans Politique
Rassemblés sur le tarmac de l'aéroport de Roland Garros le mercredi 23 octobre 2019, les élus et parlementaires ont attendu, attendu et encore attendu l'arrivée d'Emmanuel Macron. L'avion présidentielle a fin par arriver avec près de deux heures de retard. Une attente que le photographe a utilisé pour réaliser quelques images sur le vif. Attention, les légendes qui accompagnent ces photos sont évidemment totalement... inventées (Photos rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Le préfet prend les arrêtés constatant le nombre et la répartition des sièges
LIKES
TWEETS

Intercommunalités

Le préfet prend les arrêtés constatant le nombre et la répartition des sièges

Posté par IPR, dans Politique
Depuis les élections de mars 2014, les conseillers communautaires, qui représentent les communes au sein des communautés d'agglomération, sont élus directement par les électeurs en même temps que les conseillers municipaux. Chaque bulletin de vote comportera, à gauche, la liste des candidats au conseil municipal, et, à droite, la liste des candidats au conseil communautaire, ces derniers devant également se trouver dans la liste des candidats au conseil municipal. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration Jacques Billant, préfet de La Réunion rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Marlène Schiappa attendue à La Réunion la semaine prochaine
LIKES
TWEETS

Grenelle sur les violences conjugales

Marlène Schiappa attendue à La Réunion la semaine prochaine

Posté par IPR, dans Politique
Le parti politique de la majorité présidentielle annonce la venue de la secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa la semaine prochaine, afin d'organiser le Grenelle sur les violences conjugales qui se tiendra du 6 au 8 novembre 2019. LREM 974 ajoute que notre île compte une forte hausse de violences conjugales : d'après le Ministère de l'Intérieur concernant La Réunion, cette hausse s'élève à 44% entre 2013 et 2017. Selon la présidente du Collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales, le milieu familial est souvent en cause : l'indice de violences conjugales est de 15% à La Réunion contre 9% en Métropole, ce qui représente un fléau dans ce département d'outre-mer qui affiche l'un des taux de violences faites aux femmes (VFF) les plus élevés de France.
Illustration : "La Région n'a plus les capacités financières pour remplir ses missions" accuse l'opposition
LIKES
TWEETS

L'assemblée plénière a été annulée

"La Région n'a plus les capacités financières pour remplir ses missions" accuse l'opposition

Posté par IPR, dans Politique
Ce mercredi 30 octobre 2019, l'opposition de la Région, composée entre autres de Huguette Bello, Gilbert Annette et Olivier Hoarau, a organisé une conférence de presse pour discuter des orientations budgétaires régionales. L'Assemblée plénière, prévue ce jeudi, a été annulée quelques jours plus tôt. Les raisons de cette annulation sont pour l'instant inconnue, une situation "inédite" estiment les élus. Plusieurs points négatifs ont par ailleurs été relevés lors de la conférence, notamment en matière d'éducation, de formation et de la Nouvelle route du littoral.
Illustration : Deux ans de perdus pour les familles et l'économie réunionnaises
LIKES
TWEETS

Rétablissement de l'APL Accession au 1er janvier 2020

Deux ans de perdus pour les familles et l'économie réunionnaises

Posté par IPR, dans Politique
C'était un engagement d'Annick Girardin, ministre des outre-mer, le 10 juillet 2019. Il a été confirmé par Emmanuel Macron lui-même lors de son passage dans l'île. Le dispositif d'allocation logement accession initialement supprimé le 1er février 2018 sera définitivement rétabli au 1er janvier 2020 (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Trop chers bons de continuité territoriale
LIKES
TWEETS

La chambre régionale des comptes épingle (encore) le président Didier Robert

Trop chers bons de continuité territoriale

Posté par IPR, dans Politique
Après l'affaire des Musées Régionaux, le Conseil régional et Didier Robert sont à nouveau la cible de la chambre régionale des comptes qui, dans un rapport dévoilé par le média en ligne Le Tangue, pointe du doigt le dispositif de continuité territoriale qui coûte chaque année près de 60 millions d'euros à la collectivité régionale. Un rapport qui tombe mal, alors que le président de Région est dans la tourmente avec pas moins de quatre enquêtes préliminaires et que se profilent les élections municipales de mars 2020. L'institution semble d'ailleurs vouloir jouer la montre, le temps de parvenir à trouver une réponse efficace ou d'éteindre la polémique avant qu'elle ne s'embrase. Ce qui expliquerait, selon certaines sources, le report à une date ultérieure de la séance plénière, prévue ce jeudi 31 octobre 2019, durant laquelle devait être présenté ce rapport explosif (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Cher Président de La République, nous vous faisons part de notre "mauvaise humeur"
LIKES
TWEETS

Les journalistes manquent de volonté, paraît-il

Cher Président de La République, nous vous faisons part de notre "mauvaise humeur"

Posté par IPR, dans Politique
Durant sa visite à La Réunion, Emmanuel Macron a honoré son surnom de président "jupitérien". Bien loin des journalistes, il s'est autorisé quelques bains de foule, mais au milieu d'invités et d'habitants plus ou moins triés sur le volet. Quant à répondre à nos questions de journalistes, cela fut un véritable parcours du combattant. Quitte à être tout bonnement écartés de certaines séquences de la visite. Jusqu'ici c'était difficile. Et lors de la justification du président ce vendredi 25 octobre, c'en est devenu quasi insupportable : "je ne crois pas que quand on est journaliste on attende d'être invité pour informer" a osé déclarer celui que nous avons tenté de suivre, tant bien que mal, malgré tous les obstacles posés sur notre route. Emmanuel Macron est même allé jusqu'à qualifier notre désarroi de "mauvaise humeur" et de "mauvaise volonté". Pourtant, même pour les rendez-vous où nous étions invités, cela s'est avéré extrêmement difficile. Alors voici notre lettre ouverte au Président de La République. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Le mot d'Emmanuel Macron aux Réunionnais : "tien bo larg pa, on sera là"
LIKES
TWEETS

Au lendemain de la visite présidentielle

Le mot d'Emmanuel Macron aux Réunionnais : "tien bo larg pa, on sera là"

Posté par IPR, dans Politique
Emmanuel Macron a quitté l'île ce vendredi 25 octobre 2019 après trois jours de visite. Les Réunionnais sont très perplexes quant aux annonces faites par le chef de l'État pour améliorer leur quotidien. "Manque de vision", "manque d'ambition", il semblerait qu'Emmanuel Macron n'ait pas convaincu. Colère des Gilets jaunes au premier jour de visite, défilé de l'intersyndicale le deuxième jour, échauffourées au Port et au Chaudron dans la nuit, la visite présidentielle a fait des remous... En tout cas, sur les réseaux sociaux, le président de la République semble satisfait de son séjour dans notre île "merci aux Réunionnaises et aux Réunionnais pour leur accueil et le temps passé ensemble. Un mot pour vous : Tien bo larg pa, on sera là !"
Illustration : Emmanuel Macron : trois petits jours et puis s'en va
LIKES
TWEETS

Visite présidentielle, c'est fini

Emmanuel Macron : trois petits jours et puis s'en va

Posté par IPR, dans Politique
Le Président de la République Emmanuel Macron a repris la direction de Paris en fin d'après-midi ce vendredi 25 octobre 2019, à l'issue d'une séquence agricole et d'un pique-nique à Grand Anse où le chef de l'Etat a pu profiter d'un dernier bain d'une foule avant de faire plusieurs annonces en direction de l'agriculture réunionnaise et notamment la création d'un plan 0 leucose. Plus globalement, si des mesures ont été annoncées dans le domaine de l'emploi notamment, ce déplacement n'aura pas été, pour la population, à la hauteur de la crise qui a secouée l'île il y a un an. Elle aura surtout été inédite par l'ampleur de l'expression de la colère des Réunionnais, allant jusqu'à provoquer des scènes d'émeutes dans certains quartiers de l'île. Trois petits jours et puis s'en va, Emmanuel Macron n'aura pas marqué La Réunion où sa côte de popularité ne risque certainement pas de remonter de si tôt (Photo rb/ipreunion.com)
Illustration : Absence de journalistes aux Camélias : "je ne crois pas qu'on attende d'être invité pour informer"
LIKES
TWEETS

[LIVE -PHOTOS/VIDEO] Polémique

Absence de journalistes aux Camélias : "je ne crois pas qu'on attende d'être invité pour informer"

Posté par IPR, dans Politique
Troisième et dernière journée de visite d'Emmanuel Macron à La Réunion. C'est l'heure du pique-nique pour le chef de l'Etat. Il est à Grande Anse pour la dernière étape de son séjour présidentiel. Après des annonces sur concrètes sur le volet économique, il est attendu sur la thématique de l'agriculture ce vendredi 25 octobre. Il a déjà effectué une visite d'exploitation à Petite-Île. Il faut dire que les sujets qui l'attendent sur le volet agricole sont nombreux : leucose bovine, chlamydiose, pesticides, l'avenir de la filière canne, les nouvelles normes européennes qui menacent l'exportation de certains produits vers la Métropole, la concurrence des produits de dégagement sur la production locale... La filière agricole péi attend aussi des engagements forts de chef de l'État notamment sur les financements. Le président tiendra une conférence à l'issue de ce pique-nique, avant de s'envoler pour Paris. (Photos fh/rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Depuis mercredi les  deux Airbus du Président stationnent... à Maurice pas à La Réunion
LIKES
TWEETS

Les avions présidentiels font "du béton" dans l'île soeur

Depuis mercredi les deux Airbus du Président stationnent... à Maurice pas à La Réunion

Posté par IPR, dans Politique
Les deux Airbus de la présidence de la République mobilisés pour la visite d'Emmanuel Macron dans l'Océan indien ont déposé le chef de l'Etat, ses ministres, son équipe et la presse nationale, à La Réunion mercredi 23 octobre 2019. Selon nos informations, ils sont aussitôt repartis vers... l'île Maurice où ils stationnent depuis.... Ils ne reviendront à La Réunion que ce vendredi 25 octobre pour récupérer le chef de l'Etat, ses ministres, son équipe et la presse nationale, qui partiront immédiatement après le pique-nique à Grande Anse, dernière étape de sa visite présidentielle. Pourquoi ces Airbus sont-ils parqués sur l'île soeur plutôt qu'à La Réunion ? Pour payer moins cher ? Mystère... Dans tous les cas on ne peut pas dire que la facture carbone soit optimale (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : (Enfin) des annonces, de l'agitation et de la colère
LIKES
TWEETS

Visite d'Emmanuel Macron

(Enfin) des annonces, de l'agitation et de la colère

Posté par IPR, dans Politique
Deuxième journée de visite du président de la République Emmanuel Macron ce mercredi 24 octobre 2019 avec un détour par le quartier des Camélias avant de rencontrer à la préfecture les membres de l'Observatoire des prix, des marges et des revenus et du Conseil consultatif et citoyen. Il a ensuite remis l'insigne de grand officier de l'Ordre national du mérite à Thérèse Baillif, militante pour le droit des femmes, avant de se rendre à la mission locale de Saint-Paul pour y rencontrer des demandeurs d'emplois. Un programme dense, de l'agitation, mais au final seulement quelques annonces et beaucoup de colère. On retiendra le maintien de l'octroi de mer, la réflexion sur la création d'un panier alimentaire réunionnais, 700 millions d'euros en faveur de l'emploi et toujours de grands principes connus et archi connus. L'ensemble n'a convaincu ni l'intersyndicale qui a manifesté contre sa politique, ni les jeunes du Port et du Chaudron qui ont affronté les forces de l'ordre une bonne partie de la nuit (Photo rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Emmanuel Macron annoncent 12 000 PEC par an, 700 millions d'euros investis dans l'emploi d'ici 2022
LIKES
TWEETS

[LIVE/PHOTOS/VIDÉOS] Deuxième jour de la visite présidentielle

Emmanuel Macron annoncent 12 000 PEC par an, 700 millions d'euros investis dans l'emploi d'ici 2022

Posté par IPR, dans Politique
Deuxième jour de visite à La Réunion pour Emmanuel Macron ce jeudi 24 octobre 2019. Les syndicats ont appelé à la grève générale "contre la politique présidentiel". En début de matinée, le président est allé à la rencontre des habitants des Camélias à Saint-Denis et a échangé parfois vivement avec des jeunes. Il a rencontré les représentations citoyennes en présence des élus, à la préfecture, avant de remettre à Thérèse Baillif l'insigne de grand officier de l'Ordre national du mérite. Il est maintenant à la mission locale de Saint-Paul pour rencontrer 15 demandeurs d'emploi et 5 porteurs de projets. Suivez-vous nous sommes en live (Photo rb/www.ipreunion.com)