Prisons

Illustration : Détenus radicalisés, insultes, violences : le ras-le-bol des surveillants de prison
LIKES
TWEETS

Les agents réunionnais bloquent les centres de détention

Détenus radicalisés, insultes, violences : le ras-le-bol des surveillants de prison

Posté par IPR, dans Prisons
L'intersyndicale UFAP-UNSA Justice, CGT et FO va bloquer le centre pénitentiaire de Domenjod à Saint-Denis ce mercredi 24 janvier 2018 dès 6 heures du matin. Objectif : dénoncer l'insécurité grandissante dans les prisons après des mouvements similaires menés à Saint-Pierre, au Port et en Métropole après plusieurs agressions de surveillants. L'occasion d'interroger plusieurs agents d'établissements pénitentiaires. Ils évoquent sans détour la montée de la violence, les insultes et la difficile gestion des détenus radicalisés.
Illustration : Un téléphone dans chaque cellule : c'est "des problèmes en plus"
LIKES
TWEETS

Prisons

Un téléphone dans chaque cellule : c'est "des problèmes en plus"

Posté par IPR, dans Prisons
Le ministère de la Justice a lancé un appel d'offres début janvier 2018 pour équiper les cellules des prisons françaises en téléphone fixe. Pour Christian Noël, secrétaire général du syndicat Force Ouvrière Pénitentiaire de La Réunion, il s'agit surtout "d'un simple effet d'annonce" qui risque de compliquer la tâche du personnel. (photo d'archive)
Illustration : Une action d'urgence contre la démolition de la prison Juliette-Dodu
LIKES
TWEETS

Un recours en annulation déposé devant la Justice (actualisé)

Une action d'urgence contre la démolition de la prison Juliette-Dodu

Posté par IPR, dans Prisons
Ce mercredi 27 décembre, l'association Kartyé Lib Mémoire et Patrimoine Océan Indien avec la présence du député Jean-Hugues Ratenon et l'avocat Maitre Saubert a tenu un point presse pour annoncer qu'un recours a été déposé devant la justice contre la démolition de l'ancienne prison de Saint-Denis, située Rue Juliette Dodu. Le permis de démolir ne tiendrait pas compte des dispositions patrimoniales et archéologiques. En complément de ce recours, un référé en suspension a été déposé devant la justice afin de suspendre des premiers travaux qui pourraient être "irrémédiables".
Illustration : Centre pénitentiaire - Des salariés veulent le départ du directeur
LIKES
TWEETS

Domenjod (Saint-Denis) - Grogne des surveillants de prison

Centre pénitentiaire - Des salariés veulent le départ du directeur

Posté par IPR, dans Prisons
A l'appel d'une intersyndicale Ufap (syndicat majoritaire de l'administration pénitentiaire), FO et CGTC, des surveillants de prison se sont rassemblés devant le centre pénitentiaire de Domenjod (Saint-Denis) ce mercredi matin 15 mars 2017. Ils réclament le renforcement des effectifs, "une gestion plus humaine, le respect du personnel et le départ du directeur"
Illustration : Le directeur de la prison du Port muté en Guyane
LIKES
TWEETS

Les surveillants obtiennent gain de cause

Le directeur de la prison du Port muté en Guyane

Posté par IPR, dans Prisons
Après deux mouvements de grève, le 30 mai puis le 28 août 2014, les surveillants de la prison du Port ont finalement obtenu gain de cause : ce lundi 22 septembre, la CGTR pénitentiaire indique en effet que le directeur de l'établissement Jean-Philippe Mayol a été muté en Guyane. Un départ que le syndicat appelait de ses voeux. La CGTR "se réjouit que notre revendication principale ait été entendue", mais "il reste encore beaucoup à faire (...) concernant les revendications exprimées lors du mouvement du 28 août 2014", souligne-t-elle.
Illustration : Mouvement de prison morte à Saint-Pierre
LIKES
TWEETS

Les surveillants craignent pour leur sécurité

Mouvement de prison morte à Saint-Pierre

Posté par IPR, dans Prisons
A l'initiative d'UFAP-UNSa Justice, les agents pénitentiaires de la maison d'arrêt de Saint-Pierre ont lancé ce lundi 23 juin 2014 un mouvement de "prison morte." Les surveillants contestent l'application de l'arrêté 57 mettant fin à la fouille systématique des détenus à la sortie du parloir. Les syndicalistes pointent du doigt l'absence de détecteurs de métaux dans l'établissement et assurent que l'absence de fouille met la sécurité des employés en danger. Ainsi, l'action de ce lundi empêche toute entrée ou sortie des personnes au sein du lieu d'incarcération, sauf urgence médicale. Le syndicat dénonce une décision prise dans la précipitation par la direction. La circulation sur la rue Cayenne est bloquée par les manifestants. (photo archives)