violence

Illustration : Saint-Joseph : journée de rencontre sur les violences intra-familiales le 11 septembre
LIKES
TWEETS

A la Maison pour tous

Saint-Joseph : journée de rencontre sur les violences intra-familiales le 11 septembre

Posté par IPR, dans violence
Le CLSPD (Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) et la ville de Saint-Joseph organisent la 36ème rencontre VIF (Violences Intra Familiales) à la Maison pour tous du centre ville, de 8h30 à 12h le vendredi 11 septembre 2020. (Photo d'illustration Saint-Joseph rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Ecriture bienveillante : un atelier pour ouvrir la parole des femmes victimes de violences
LIKES
TWEETS

Briser les tabous

Ecriture bienveillante : un atelier pour ouvrir la parole des femmes victimes de violences

Posté par IPR, dans violence
Ce vendredi 17 juillet, à la cité des arts de Saint Denis, s'est tenue une conférence de presse en présence de la sous-préfète Isabelle Rebattu sur le thème des violences intrafamiliales. Six femmes ayant subies des violences sexuelles, physiques, morales ont décidé de raconter leurs histoires au travers de textes écrits lors de l'atelier. Une initiative menée par Isabelle Kichenin, créatrice d'"Écriture Bienveillante". Un atelier "ouvert à toutes les femmes qui souhaitent s'exprimer et échanger sur leur vie, quel que soit leur rapport à l'écriture" précise-t-elle. (Photo es/www.ipreunion.com)
Illustration : Le Colosse aux pieds d'argile sensibilise contre les violences sexuelles
LIKES
TWEETS

L'association est en visite dans l'île

Le Colosse aux pieds d'argile sensibilise contre les violences sexuelles

Posté par IPR, dans violence
Ce mercredi 4 mars 2020, le Centre de Ressources, d'Expertise et de Performance Sportive (CREPS) de La Réunion accueillait l'association Colosse au pied d'argile pour discuter de la problématique des violences sexuelles au sein du milieu sportif. Alors que des témoignages affluent depuis plusieurs semaines sur les violences sexuelles présentes dans le sport, l'association fait le tour des centres sportifs pour sensibiliser sportifs et formateurs. (Photo as/www.ipreunion.com)
Illustration : Féminicides : La Réunion est le troisième département le plus violent envers les femmes
LIKES
TWEETS

Sept plaintes sont déposées chaque jour

Féminicides : La Réunion est le troisième département le plus violent envers les femmes

Posté par IPR, dans violence
Ce samedi 8 février 2020 étaient présentés les résultats d'une étude de plusieurs mois sur les féminicides à La Réunion. L'étude porte sur la période de 2006 à 2019, où 50 femmes ont été tuées, soit en moyenne quatre par an. L'objectif était étudier les spécificités de ces agressions mortelles, afin d'en dégager les similarités et établir un schéma d'action efficace pour endiguer ce phénomène. La Réunion est le troisième département le plus violent de France envers les femmes. Chaque jour, sept plaintes qui sont déposées pour violences conjugales. De nombreuses préconisations ont été apportées par les acteurs juridiques et associatifs qui ont participé à l'étude
Illustration : Pourquoi une si longue attente pour être entendues...
LIKES
TWEETS

Victimes de violences sexuelles

Pourquoi une si longue attente pour être entendues...

Posté par IPR, dans violence
Nous sommes en 2020. Les langues continuent de se délier, parfois vingt ans plus tard, sur l'horreur que peuvent vivre certaines (beaucoup) de femmes dans leur quotidien. Agressions, violences sexuelles, conjugales, psychologiques...Les femmes ont de tout temps été malmenées, le plus souvent par des hommes. Depuis le mouvement #MeToo, la prise de parole s'est améliorée, mais certains continuent de protéger ceux qui en sont coupables. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : A La Réunion, un mineur est violé tous les deux jours
LIKES
TWEETS

130 000 fillettes agressées tous les ans à l'échelle nationale

A La Réunion, un mineur est violé tous les deux jours

Posté par IPR, dans violence
Chaque année, en France, environ 130 000 fillettes et 35 000 petits garçons subiraient des violences sexuelles. Cela équivaut à une fillette sur cinq et un garçon sur treize. Si les chiffres exacts ne sont pas connus à La Réunion, on sait cependant qu'un viol sur mineur a lieu tous les deux jours sur notre île - de ce que l'on sait. Par ailleurs, notre île est de manière générale plus violente envers les femmes que la métropole, avec 0,9 femmes sur 1000 victimes de violences sexuelles dans le cadre familal à La Réunion contre 0,6 dans l'hexagone. En dehors du cadre familial, c'est 2,8 victimes dans l'île contre 2 en métropole. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Mobilisation pour les femmes et enfants victimes de violences
LIKES
TWEETS

[PHOTOS/VIDÉOS] Contre les violences intrafamiliales (actualisé)

Mobilisation pour les femmes et enfants victimes de violences

Posté par IPR, dans violence
Dimanche 30 juin 2019 une mobilisation citoyenne se tient depuis 14h devant le tribunal de Champ fleuri, pour demander une meilleure protection des femmes et des enfants victimes de violences. Environ 40 personnes sont réunies, la députée Huguette Bello s'est jointe au mouvement. Une action à l'initiative des associations E.P.A (Ecoute-moi, protège-moi, aide-moi), le CEVIF (collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales) et AFECT. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Un partenariat pour aider les victimes à quitter leur domicile
LIKES
TWEETS

Violences domestiques

Un partenariat pour aider les victimes à quitter leur domicile

Posté par IPR, dans violence
C'est à l'initiative de M Julien Singainy et de Femmes974, qu'a pu être organisée récemment une rencontre entre les membres du Collectif pour l'Élimination des violences Intra Familiales (CEVIF) et la Direction de la Société de Déménagement AGS. Yohann Desseigne, Directeur de la filiale à La Réunion, souhaitait, en effet, envisager comment son entreprise pouvait apporter son aide aux victimes. Il fut très vite décidé de s'inspirer de l'expérience américaine Meathead Movers "Déménager pour mettre fin aux violences domestiques".
Illustration : Un jeune homme de 13 ans agressé au collège Jules Reydellet
LIKES
TWEETS

Saint-Denis

Un jeune homme de 13 ans agressé au collège Jules Reydellet

Posté par IPR, dans violence
Le mardi 19 février 2019, à proximité du collège Jules Reydellet dans le Bas de la Rivière à Saint-Denis, un jeune garçon de 13 ans a été agressé. Un groupe d'une dizaine de jeunes fait subir à la victime un harcèlement moral depuis au minimum décembre 2018 selon la soeur du jeune collégien. Mardi dernier, la violence est montée d'un cran. Deux autres collégiens ont frappé à plusieurs reprises la victime. La mère du jeune collégien indique qu'il a reçu plusieurs coups de poing entrainant une incapacité temporaire et totale de travail (ITT) de deux jours. Interrogé par Imaz Press souligne que les deux agresseurs ont été identifiés et exclus temporairement de l'établissement scolaire. La mère de famille a déposé une plainte au commissariat Malartic (Saint-Denis). (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Illustration : Halte aux clichés, "il n'y a pas de zone de non-droit au Port"
LIKES
TWEETS

Les chiffres de la délinquance diminuent

Halte aux clichés, "il n'y a pas de zone de non-droit au Port"

Posté par IPR, dans violence
Des chiffres de la délinquance "encourageants". Ce jeudi 22 décembre 2016, Olivier Hoarau, maire du Port tenait une conférence de presse aux côtés du procureur de la République, pour faire un premier bilan sur la cellule de veille du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, mise en place depuis 2012. (photo d'archives)
Illustration : Une trentaine de personnes rendent hommage aux femmes victimes de violences
LIKES
TWEETS

Marche blanche à Saint-Pierre

Une trentaine de personnes rendent hommage aux femmes victimes de violences

Posté par IPR, dans violence
Une marche blanche s'est déroulée à Saint-Pierre ce mardi 16 février 2016 en hommage aux femmes victimes de violences de la part de leur conjoint. Une marche qui répond à l'actualité poignante de ces dernières semaines entre le meurtre d'Ingrid à Villeurbanne et celui de Géraldine sur le parking du Jumbo Score de Sainte-Marie. Une trentaine de personnes se sont rejoint devant la mairie de Saint-Pierre avant de se diriger vers la Préfecture où l'association Femmes solidaires ainsi que des parents de victimes devaient déposer une motion.
Illustration : Thérèse Baillif : ces violences sont "un problème de société"
LIKES
TWEETS

Géraldine poignardée par son ex conjoint sur le parking de Jumbo Score de Sainte-Marie

Thérèse Baillif : ces violences sont "un problème de société"

Posté par IPR, dans violence
Géraldine a été poignardée par son ex-conjoint sur le parking du Jumbo Score de Sainte-Marie ce vendredi 22 janvier 2016. Un nouveau drame une dizaine de jours seulement après le meurtre à côté de Lyon d'Ingrid Gonfo, 22 ans, tuée de 120 coups de couteau par son compagnon. Des événements terribles qui rappellent que la lutte contre les violences faites aux femmes doit être un combat quotidien. Depuis hier soir, sur Radio Freedom, hommes et femmes frappés par leur conjoint(e) sortent de l'ombre pour témoigner de leur détresse et de leur sentiment d'abandon. Pour Thérèse Baillif, présidente du collectif pour l'élimination des violences intrafamiliales, il ne s'agit pas de fait divers mais d'"un problème de société".