Suite à une nuit d'émeutes et de violences :

Le Port sous le choc, Pôle emploi et des commerces ferment leurs portes


Publié / Actualisé
La nuit a été agitée et le réveil pour le moins brutal au Port. Ce mercredi 20 février 2013, les dégâts ont été constatés à la Rivière des Galets où la mairie annexe a été incendiée, et dans l'avenue Rico Carpaye, où plusieurs commerces et locaux administratifs ont été vandalisés. L'activité dans le centre-ville tourne au ralenti. Très peu d'habitants sont dans les rues, beaucoup de commerces ont préféré baisser les rideaux dans la matinée pour éviter de nouveaux débordements. A noter que par mesure de sécurité, le Pôle emploi du Port a également décidé de fermer ses portes dans la matinée.
La nuit a été agitée et le réveil pour le moins brutal au Port. Ce mercredi 20 février 2013, les dégâts ont été constatés à la Rivière des Galets où la mairie annexe a été incendiée, et dans l'avenue Rico Carpaye, où plusieurs commerces et locaux administratifs ont été vandalisés. L'activité dans le centre-ville tourne au ralenti. Très peu d'habitants sont dans les rues, beaucoup de commerces ont préféré baisser les rideaux dans la matinée pour éviter de nouveaux débordements. A noter que par mesure de sécurité, le Pôle emploi du Port a également décidé de fermer ses portes dans la matinée.

Le réveil a été difficile pour les Portois ce mercredi 20 février. Un an après les émeutes qui ont secoué La Réunion, violences urbaines et affrontements ont de nouveau ébranlé la commune du Port. Cette nuit, la mairie annexe de la Rivière des Galets a été incendiée, certains commerces et locaux administratifs ont été vandalisés dans l'avenue Rico Carpaye, des poubelles et une voiture ont été mises à feu, et des affrontements ont opposés émeutiers aux forces de l’ordre.

Ce mercredi matin, l’heure est à la désolation, l’incompréhension et la condamnation des violences urbaines. Le propriétaire d’un PMU dans l’avenue Rico Carpaye a tout perdu, 106 bouteilles de gaz ont été dérobées dans une station-services, des locaux de la Semader et du TCO (territoire de la côte Ouest) ont été également vandalisés.

Ce mercredi, par mesure de sécurité, le Pôle Emploi a fermé ses portes dans la matinée. Plusieurs commerçants du centre-ville ont également décidé de laisser les rideaux baissés. Peu d’habitants sont dans les rues.

14 interpellations ont eu lieu dans la nuit au Port. Les forces de l’ordre sont mobilisées depuis tôt ce matin dans des ronds-points stratégiques de la ville pour éviter tout débordement.

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)