MENU

Violences urbaines :

Le Port - Un jeune de 16 ans blessé au visage par un tir de flash ball


Posté par
Un garçon de 16 ans a été atteint au visage par un tir de flash ball dans la nuit du samedi 1er février au dimanche 2 février 2014 au Port. Il a été blessé rue Rico Carpaye alors qu'une nouvelle échauffourée opposait un groupe de jeunes aux forces de police. Grièvement touché à l'arcade et au nez, le jeune homme a été transporté à l'hôpital Gabriel Martin à Saint-Paul avant d'être transféré au centre hospitalier de Bellepierre à Saint-Denis. Il a été opéré ce dimanche. Selon sa famille, il risque de perdre un oeil (Image d'illustration).
Un garçon de 16 ans a été atteint au visage par un tir de flash ball dans la nuit du samedi 1er février au dimanche 2 février 2014 au Port. Il a été blessé rue Rico Carpaye alors qu'une nouvelle échauffourée opposait un groupe de jeunes aux forces de police. Grièvement touché à l'arcade et au nez, le jeune homme a été transporté à l'hôpital Gabriel Martin à Saint-Paul avant d'être transféré au centre hospitalier de Bellepierre à Saint-Denis. Il a été opéré ce dimanche. Selon sa famille, il risque de perdre un oeil (Image d'illustration).

Selon les premiers éléments d’informations recueillis auprès de ses proches, le jeune homme faisait partie des badauds regardant les affrontements entre les manifestants et les forces de police. "C’est un marmaille tranquille, il n’a pas jeté de galets, il était juste en train de regarder lorsqu’il a reçu le coup de flash ball", affirme un témoin des faits.

Depuis le début de l’après-midi de ce dimanche de nombreux messages de soutien au jeune garçon sont postés sur les réseaux sociaux et notamment sur sa page Facebook.

Interrogé par Imaz Press Réunion en milieu d’après-midi ce dimanche, le commissariat du Port n’a pas souhaité s’exprimer.

Pour rappel, toujours dans la nuit de samedi à dimanche au Port, un policier de la Bac (brigade anti criminalité) a eu un doigt déchiqueté par une grenade lacrymogène alors qu'il tentait de repousser un groupe de manifestants, indique la préfecture.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Blog27novembre2007, Posté
Interdiction d'utiliser cette arme létale qui éborgne, qui mutile..Urgent !
Non à l'impunité des policiers qui visent les visages..illégal mais pas de sanctions des policiers tireurs, voir blog27novembre2007 : stop, la justice ne doit plus couvrir ces exactions..