Violences urbaines au Port :

Le jeune de 16 ans blessé par un tir de flash-ball va perdre son oeil


Publié / Actualisé
Touché au visage par un tir de flash-ball dans la nuit du samedi 1er février au dimanche 2 février 2014 au Port, un garçon de 16 ans avait été transporté à l'hôpital Gabriel Martin à Saint-Paul puis au centre hospitalier de Bellepierre à Saint-Denis, où il a été opéré dimanche. Grièvement touché à l'arcade et au nez, il devrait selon tout vraisemblance perdre son oeil, tandis que ses parents pourraient envisager des poursuites judiciaires. Du côté des jeunes du Port, les appels au calme semblent se multiplier sur les réseaux sociaux, la lumière restant à faire sur le déroulé exact des événements.
Touché au visage par un tir de flash-ball dans la nuit du samedi 1er février au dimanche 2 février 2014 au Port, un garçon de 16 ans avait été transporté à l'hôpital Gabriel Martin à Saint-Paul puis au centre hospitalier de Bellepierre à Saint-Denis, où il a été opéré dimanche. Grièvement touché à l'arcade et au nez, il devrait selon tout vraisemblance perdre son oeil, tandis que ses parents pourraient envisager des poursuites judiciaires. Du côté des jeunes du Port, les appels au calme semblent se multiplier sur les réseaux sociaux, la lumière restant à faire sur le déroulé exact des événements.

Les faits se sont produits rue Rico-Carpaye, au Port, alors qu'une nouvelle échauffourée opposait un groupe de jeunes aux forces de police. Selon les premiers éléments d’informations recueillis dimanche auprès de ses proches, le jeune homme faisait partie des badauds regardant les affrontements entre les manifestants et les forces de police. C'est alors qu'il aurait été atteint au visage par un tir de flash-ball. Mais les versions diffèrent sur le déroulé précis des faits, une des questions étant notamment d'établir si les policiers sont descendus ou non de leur véhicule pour tirer.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !