Saint-Denis - Barrages enflammés et jets de galets (actualisé à 23h25) :

Chaudron : calme précaire après des affrontements entre jeunes et policiers


Publié / Actualisé
Ce mardi 23 septembre 2014, en début de soirée, des jeunes manifestants ont dressé des barrages dans le quartier du Chaudron, à Saint-Denis. Ils ont également coupé l'éclairage public, avant d'enflammer nombre de ces barrages faits de poubelles et de palettes. Les sapeurs-pompiers et les forces de l'ordre, présentes en nombre, ont dû essuyer des jets de galets et de bouteilles. Les principaux affrontements ont éclaté un peu après 22 heures, avant le retour à un calme précaire vers 23h25. Ces incidents font suite à plusieurs manifestations sporadiques de jeunes Dionysiens ayant éclaté ces derniers jours pour réclamer du travail et des contrats aidés.
Ce mardi 23 septembre 2014, en début de soirée, des jeunes manifestants ont dressé des barrages dans le quartier du Chaudron, à Saint-Denis. Ils ont également coupé l'éclairage public, avant d'enflammer nombre de ces barrages faits de poubelles et de palettes. Les sapeurs-pompiers et les forces de l'ordre, présentes en nombre, ont dû essuyer des jets de galets et de bouteilles. Les principaux affrontements ont éclaté un peu après 22 heures, avant le retour à un calme précaire vers 23h25. Ces incidents font suite à plusieurs manifestations sporadiques de jeunes Dionysiens ayant éclaté ces derniers jours pour réclamer du travail et des contrats aidés.
  • 23h25 : Les groupes de jeunes manifestants se sont dispersés, un calme précaire règne dans le quartier du Chaudron. Les forces de l'ordre demeurent sur le qui-vive.
  • 23h00 : Le jeu du chat et de la souris se poursuit entre jeunes et policiers. Alors que ces derniers se sont placés un peu plus en retrait, les manifestants en ont profité pour reprendre position autour d'un barrage de poubelles dressé à proximité de la station service.
  • 22h45 : Les manifestants se sont de nouveau éparpillés, de nombreux barrages de poubelles et de palettes enflammées brûlent un peu partout entre le mail du Chaudron et le rond-point Cadjee.
  • 22h35 : Les jeunes se sont repliés au niveau du rond-point Cadjee, où ils enflamment de nouvelles poubelles et érigent de nouveaux barrages. Les quelques véhicules passant à proximité sont la cible de jets de pierres. Les forces de l'ordre restent à distance pour le moment.
  • 22h15 : Charge des policiers qui se lancent à la poursuite des jeunes manifestants, provoquant leur dispersion.
  • 22h05 : Reprise des échanges de jets de galets et de grenades lacrymogènes autour du mail du Chaudron. De nombreux feux de poubelles ont été allumés dans tout le quartier.
  • 21h50 : Une quarantaine de jeunes se sont regroupés aux environs de la Poste du Chaudron, non loin d'une station service. Ils ont rassemblé des poubelles pour y mettre le feu. Les policiers restent pour l'instant en place au niveau du mail.
  • 21h30 : Les échanges de grenades et de galets ont provisoirement cessé. Les policiers de la CDI restent en position, face à des groupes de jeunes très mobiles.
  • 21h10 : Jeunes manifestants et forces de l'ordre se font face autour du mail du Chaudron. Les premiers sont armés de bouteilles et de galets, les seconds répliquent par des grenades lacrymogènes. Une importante fumée se dégage des barricades de fortune enflammées.
  • 20h15 : Les manifestants enflamment certains des barrages faits de poubelles et de palettes. Ils visent pompiers et policiers de la CDI (Compagnie départementale d'intervention) par des jets de galets.
  • 18h40 : Les premiers barrages commencent à être érigés par des groupes de jeunes dans les rues du quartier du Chaudron, à Saint-Denis. Les manifestants ont coupé l'éclairage public. Les forces de l'ordre arrivent sur place. Dans la journée un groupe de jeunes avait déjà tenté de dresser un barrage devant la déchèterie de Sainte-Clotilde avant de balancer des ordures dans la cour de l'entreprise de peinture Mauvilac.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Arrête pleurer , Posté
Il fallait peut être écouter à l'école et passer quelques diplômes ...
dans un pays ou on il n'y a plus d'industrie , on a besoin d' illettrés mais de gens compétents et diplômés, les 2 bras - 2 jambes on les trouve moins cher ailleurs , c'est ça la mondialisation , bien , pas bien , c'est un autre débat ... mais pour ceux qui ont rien branler , à part leurs nouilles à l'école , faut pas pleurer après ....
SICOCENDO, Posté
CESSEZ DE JOUER AVEC LES NERFS DE CES CHOMEURS J'EN FAIS PARTIE..PROMESSES PENDANT LES ELECTIONS..APRESPLUS PERSONNE..LE TRIO..:GOUVERRNEMENT..MAIRIE..POLE EMPLOI..TOURNE TOUJOURS..PENDANT CETEMPS LAPOINTRIEN PO NOUS..NA NA UN JOURY APPELLEDEMAIN ..VAPETER..APRESY ENVOIE ESCADRONS CRS DESSUS NS..LES PAUVRES..
Jeune974, Posté
Moi je pense que manifester en tant que jeune, serait un nouveau mouvement politique. Se faire entendre c'est savoir s'exprimer, non pas en brûlant des poubelles ou autres. Car cela enrichira la poche de l'état, encore une fois de plus. (Taxes, impots, soit disant passant on évoque souvent que la vie a un coût..)
Je pense que cette anarque qu'elle soit politique, gouvernementale et autres raisons touchant les lycéens, etudiants, personnes avec ou sans diplômes. Comment voulez vous qu'on se face une place dans la société si les offres d'emploi tels que les sites ou organismes que nous connaissons (pôle emploi, missions locales, clicanoo, reunionnais du monde...) nous pistes sur différents secteurs et domaines d'activités demandant des niveaux et de l'expériences puisque les discriminations morales mais plus physiques en sont les causes principales d'un refus du candidat?
Concernant les contrats d'avenir dont les critères de pré sélections et de sélections vont changer. Toute personne en difficulté d'insertion ou ayant travaillée jusqu'à une période de CDD se voit être éligible à ce type de contrat afin de satisfaire son envi de réussi.
Bref, il y a beaucoup de choses à dire et à faire pour le relancement de la vie économique et sociale des tous jeunes, jeunes et moins jeunes. Il faut arrêter le massacre et se rassembler pour créer et assurer notre avenir et ceux de nos héritiers. A savoir que la carrière de certains approche à leur fin donc créer de l'emploi et formez nous car la relève c'est nous années et âges de moins 60 ans et revaloriser la retraite.
Titoune, Posté
Je suis tamponaise et j'ai 66 ans.A 16 ans sous le gouvernement Debre j'ai été déporté en France soit disant pour avoir une chance de trouver du travail Comme beaucoup de Reunionnais j'ai été leurrer.Pour avoir travailler chez des patrons qui ne m'ont pas déclaré j'ai une retraite de 290euros par mois.Une misère a côté des sommes que le gouvernement donne aux étrangers qui sont en France illégalement.Alors moi qui suis dans la misère la plus totale ,loin de mon pays loin de mes racines je peux comprendre ces jeunes en souffrance.