MENU

Volcan :

La lave traverse la route


Posté par
Lundi 14 janvier 2002, provenant d'une fissure qui s'est ouverte la veille à environ 2 kilomètres en dessous du Nez Coupé de Sainte-Rose, une coulée de lave a traversé la route nationale 2 emportant tout sur son passage
Lundi 14 janvier 2002, provenant d'une fissure qui s'est ouverte la veille à environ 2 kilomètres en dessous du Nez Coupé de Sainte-Rose, une coulée de lave a traversé la route nationale 2 emportant tout sur son passage
La lave est très fluide et son débit est relativement important. Alors que sa progression était très lente au début, elle se déplaçait de 100 mètres en 6 heures, elle a brusquement accéléré son allure aux premières heures de la matinée de lundi.
À 10 heures, elle se trouvait à 600 mètres de la RN 2. Il lui a ensuite fallu à peine deux heures pour traverser la voie et quatre heures pour atteindre la mer. La roche en fusion a emporté le parking de la Vierge au Parasol, un lieu de culte très fréquenté par les Réunionnais de religion catholique. La statue de la Vierge a été enlevée de son socle, par des agents de la commune de Sainte-Rose, quelques instants avant l'arrivée de la lave.
La RN 2 est interdite à la circulation des véhicules dans les 2 sens à environ 4 kilomètres de la lave. De plus, par mesure de sécurité, la préfecture a décidé de fermer au public l'accès de tous les sentiers menant au site de la coulée. Mais des centaines de curieux ont eu le temps de se rendre sur place avant l'interdiction. Certains admirateurs du Piton de la Fournaise n'hésitent à prendre le risque d'avancer jusqu'à moins de 10 mètres de la coulée.

Deux fois en six mois

La préfecture a également interdit toute activité maritime, nautique oui subaquatique dans un rayon de 1 000 mètres autour du point d'impact dans l'océan.
C'est la seconde fois en 6 mois que la lave traverse la RN2. Les 6 et 7 juillet 2001, deux coulées avaient coupé la voie à quelques centaines de mètres du phénomène en cours. Il n'y avait pas eu de victimes. Mais pendant plusieurs semaines, les automobilistes désirant aller de Sainte-Rose à Saint-Philippe avaient dû faire le tour par l'autre côté de l'île. Ce qui faisait passer le trajet de 20 minutes à plus de 2 heures. Un scénario qui va vraisemblablement se reproduire.

En éruption depuis le 5 janvier

Rappelons que le volcan est entré en éruption le samedi 5 janvier vers 23 heures. Les scientifiques de l'observatoire volcanologique de la Plaine des Cafres (Sud) avaient noté une recrudescence de l'activité du Piton de la Fournaise dès vendredi soir. Après s'être constamment affaiblit depuis le milieu de la semaine dernier, le trémor et la sismicité avait augmenté. Autant de signes indiquant que l'éruption commencée le samedi 5 janvier n'était pas sur le point de se terminer.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !