Piton de la Fournaise :

Le volcan sous haute surveillance


Publié / Actualisé
Depuis la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 février 2005, Le piton de la Fournaise projette des cendres au-dessus de la bouche éruptive située sur le flanc Est du volcan en surplomb de la plaine des Osmondes. Il s'agit d'un phénomène rare. Dans le même des séismes d'une puissance exceptionnelle sont enregistrées sous le sommet du piton de la Fournaise. Le volcan est sous haute surveillance
Depuis la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 février 2005, Le piton de la Fournaise projette des cendres au-dessus de la bouche éruptive située sur le flanc Est du volcan en surplomb de la plaine des Osmondes. Il s'agit d'un phénomène rare. Dans le même des séismes d'une puissance exceptionnelle sont enregistrées sous le sommet du piton de la Fournaise. Le volcan est sous haute surveillance
"Des projections de cendres ont déjà été observées dans le passé, mais cela reste un phénomène rare à La Réunion" indique ce vendredi matin l'un des volcanologues de l'observatoire volcanologique de la Plaine des Cafres. "Il est vraisemblable qu'à la suite d'un effondrement, le magma ait rencontré ce qui a provoqué un mécanisme explosif avec jets de cendre" explique le scientifique. Il note que l'activité volcanique ne faiblit pas et que le débit de la lave à même tendance à se renforcer. Cela même si depuis vendredi matin, la coulée de feu liquide n'est plus visible de la route nationale 2 (RN2) reliant l'Est au Nord. La lave s'est frayé un tunnel et elle continue de progresser en sous-sol sans qu'il soit possible de prévoir son point de sortie.

Éruption hors enclos méditerranéen

C'est la raison pour laquelle le volcan est plus que jamais sous surveillance. La bouche éruptive se situe en effet en bordure du rempart tout près de la limite de l'enclos (la caldeira centrale du volcan). D'où le risque bien réel d'une éruption hors enclos dans la zone habitée de Bois Blanc (commune de Sainte-Rose - Est). Une crise similaire s'était produite en janvier 2002. La lave avait menacé de sortir de l'enclos et le petit village de Bois Blanc avait été évacué. Le pire ne s'était finalement pas produit.

Tremblement de terre

Parallèlement à ce phénomène, une sismicité importante se produit sous le sommet du volcan depuis la nuit de jeudi à vendredi. Un séisme de magnitude 3 sur l'échelle de Richter a même été enregistré à 23 heures 50 jeudi soir. C'est la première fois qu'une secousse de cette importance liée à l'activité volcanique est notée par l'observatoire. Le tremblement a été ressenti par le gardien du gîte du volcan au Pas de Bellecombe. Lui et sa famille ont été réveillés par la secousse et par des bruits d'explosion.
"Des séismes similaires se sont déjà produits, mais ils étaient dus à l'affaissement de l'île dans la mer et non pas à l'activité du volcan" soulignent les scientifiques. La sismicité a été en augmentation tout au long de la journée de vendredi.
L'accès de l'enclos reste bien sûr interdit au public.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !