Piton de la Fournaise :

La menace d'une éruption hors enclos


Publié / Actualisé
L'éruption qui a commencé le lundi 26 décembre 2005 est loin d'être terminée. Le trémor s'est en effet fortement intensifié dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 janvier 2006 et a atteint le niveau qu'il avait en début de phénomène. La lave continuant de progresser en sous-sol, l'hypothèse d'une éruption hors enclos est prise très au sérieux par les scientifiques de l'observatoire volcanologique de la Plaine des Cafres (photo d"archives)
L'éruption qui a commencé le lundi 26 décembre 2005 est loin d'être terminée. Le trémor s'est en effet fortement intensifié dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 janvier 2006 et a atteint le niveau qu'il avait en début de phénomène. La lave continuant de progresser en sous-sol, l'hypothèse d'une éruption hors enclos est prise très au sérieux par les scientifiques de l'observatoire volcanologique de la Plaine des Cafres (photo d"archives)
La possibilité d'une sortie de lave dans les hauts du village de Bois Blanc (Sainte-Rose) est d'autant plus à craindre que la coulée descendant du rempart du Nez Coupé de Sainte-Rose ne s'est pas intensifiée. Ce qui pourrait signifier que la lave progresse en souterrain et qu'elle peut surgir hors enclos pour menacer les zones habitées.
Le Piton de la Fournaise a donc été placé sous haute surveillance. Des patrouilles de gendarmerie et de l'ONF sont organisées en permanence afin de détecter au plus vite une évolution présentant un risque pour la population.
Bois Blanc vit donc dans l'attente et l'inquiétude. Une situation que ces villageois ont déjà connu il y a 4 ans. En effet, le mardi 15 janvier 2002 alors qu'un risque sérieux d'éruption hors enclos menaçait Bois Blanc, tout le village, un millier de personnes, avait été à évacué. Les habitants avaient pu retourner chez eux le jeudi 17 janvier 2002 après une brusque et inattendue fin d'éruption.
Au cours des 30 dernières années, des coulées de lave ont englouti des zones habitées à deux reprises. En 1986 lorsque le feu liquide a surgit dans les hauts du Tremblet à Saint-Philippe et en 1977 lorsqu'il a envahi le village de Piton Sainte-Rose. Aucune perte humaine n'avait été à déplorer
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !