Piton de la Fournaise :

Le Tremblet a tremblé


Publié / Actualisé
L'éruption du volcan se poursuit encore ce mardi 24 avril 2007 avec un trémor éruptif faible et quasiment constant depuis huit jours. Les coulées restent abondantes et, dans la matinée, un séisme a été ressenti par les habitants du Tremblet. Il serait dû à un mouvement superficiel de la plateforme instable qui s'est formée sur la mer. Des mesures restreignant la navigation aux abords du site ont donc été prises par la préfecture.
L'éruption du volcan se poursuit encore ce mardi 24 avril 2007 avec un trémor éruptif faible et quasiment constant depuis huit jours. Les coulées restent abondantes et, dans la matinée, un séisme a été ressenti par les habitants du Tremblet. Il serait dû à un mouvement superficiel de la plateforme instable qui s'est formée sur la mer. Des mesures restreignant la navigation aux abords du site ont donc été prises par la préfecture.
Ce qu'ils redoutaient depuis le début de l'éruption du volcan est arrivé : les habitants du Tremblet ont senti la terre trembler sous leurs pieds dans la matinée du mardi 24 avril. Il s'agirait d'un épisode isolé, enregistré par tout le réseau sismique et selon l'observatoire du volcan, il serait dû à un mouvement très superficiel de la plateforme instable qui s'est formée sur la mer. Son effondrement partiel reste envisagé et la préfecture recommande donc aux petites embarcations de s'en tenir éloignées.
Pour cela, l'arrêté préfectoral du 2 avril 2007 est maintenu. Il interdit la navigation et le mouillage dans le périmètre compris entre les points 55°48'3 Est et 21°17'5 Sud, 55°48'1 Est et 21°17'0 Sud, 55°48'6 Est et 21°17'5 Sud et enfin, 55°48'6 Est et 21°17'0 Sud. Toujours dans ce périmètre, toutes les activités nautiques ou subaquatiques à partir du rivage et de la mer comme à partir d'une embarcation immatriculée ou non sont interdites.

Un panache visible à 650 mètres

Du côté de l'éruption en elle-même, le trémor reste faible et quasiment constant depuis huit jours. Seules quelques variations de courtes durée sont venues perturber le chemin tranquille de la lave vers la mer. Dans la mâtinée, les coulées de lave dans le Grand Brûlé étaient abondantes. Des projections et un panache étaient d'ailleurs visibles à 650 mètres de distance. Pour admirer le spectacle, il faudra encore attendre : les travaux, l' élagage et les purges, visant à améliorer le point de vue d'observation sont toujours en cours. Par ailleurs, le dispositif de sécurité et de surveillance est maintenu.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !