Entretien avec le directeur de l'observatoire du Piton de la Fournaise :

Nicolas Villeneuve : "Il n'y a pas de gentils volcans"


Publié / Actualisé
Alors que le volcan islandais Bardarbunga vient de raviver le souvenir du chaos créé en 2010 par l'Eyjafjöll dans le ciel européen, le directeur de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, Nicolas Villeneuve, nous détaille les menaces représentées par les éruptions à travers la planète, et tout particulièrement à La Réunion, où la Fournaise est encore très éloignée d'un volcan comme le Vésuve par exemple. "Il n'y a pas de gentils volcans, mais les risques ne sont pas comparables", explique-t-il.
Alors que le volcan islandais Bardarbunga vient de raviver le souvenir du chaos créé en 2010 par l'Eyjafjöll dans le ciel européen, le directeur de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, Nicolas Villeneuve, nous détaille les menaces représentées par les éruptions à travers la planète, et tout particulièrement à La Réunion, où la Fournaise est encore très éloignée d'un volcan comme le Vésuve par exemple. "Il n'y a pas de gentils volcans, mais les risques ne sont pas comparables", explique-t-il.

De quelles manières les éruptions volcaniques peuvent-elles être meurtrières ?

"Avant le XIXème siècle, ce qui tuait le plus lors des éruptions, c’étaient les famines post-éruptives, causées par la destruction des plantations, les cendres (en ce qui concerne les éruptions explosives) se répandant sur les champs... Aujourd’hui, c’est ce qu’on appelle l’impact direct, car de plus en plus de personnes vivent près des volcans, mais aussi parce que la communauté internationale fait en sorte qu’il n’y ait plus de famines."

Les risques sont-ils plus importants aujourd’hui que par le passé ?

"Avec la surpopulation planétaire, les gens vivent de plus en plus près des volcans, sur des terrains fertiles, donc il y a plus d’enjeux et donc de risques par impact direct. Il y a par exemple le risque d’une prochaine catastrophe à venir au Vésuve, où une coulée peut recouvrir la périphérie de Naples en quelques minutes, ou encore à Mexico, où des centaines de milliers de personnes vivent au pied du Popocatepetl. En France, nous avons connu une catastrophe avec l’éruption de la montagne Pelé qui a fait 29 000 morts en 1902."

Parmi les grandes catastrophes naturelles, où se classent les éruptions volcaniques en terme de mortalité ?

"Depuis le XVIIème siècle, on estime les morts dues à des éruptions volcaniques à un peu plus de 550 000, avec des grandes pertes humaines comme les 92 000 morts du Tambora en Indonésie en 1815 ou les 36 000 morts du Krakatoa, toujours en Indonésie, en 1883. Mais en comparaison, le cyclone de Bhola en 1970 en Inde a tué à lui seul près de 500 000 personnes et le tsunami de 2004 près de 230 000."

15 000 personnes concernées entre St-Philippe et Ste-Rose

À La Réunion, quels sont les risques dus à l’activité du Piton de la Fournaise ?

"Concernant le Piton de la Fournaise, il y a différentes sortes de risques. Il y a d’abord l’éruption "classique", qui se produit une à plusieurs fois par an, selon les statistiques qu’on a depuis 1920. C’est l’aléa avec la plus grande occurrence, qui peut menacer les randonneurs, avec des coulées dans l’enclos. Le deuxième type de risque, c’est une coulée dans la partie basse de l’enclos, qui va couper la route par exemple. On touche là à des enjeux économiques et patrimoniaux."

Dans quel cas des populations pourraient-elles se trouver menacées ?

"Il y a ensuite un risque plus distant, du type de l’éruption de 1977. Il s’en produit à peu près une tous les dix ans. Une population assez importante pourrait être sujette à ce genre d’éruption, près de 15 000 personnes qui vivent entre Saint-Philippe et Sainte-Rose. Il y a également des écoles, des commerces et de nombreux champs de canne à sucre qui seraient menacés."

Existe-t-il d’autres types d’éruptions ?

"Il y a un risque très peu considéré pendant longtemps, c’est le risque d’une éruption phréatique ou phréato-magmatique. C’est une éruption liée à la présence d’eau dans le système magmatique, ce qui va produire une explosion. C’est ce qui est arrivé par exemple en 1931, en 1961, en 1986, en 2002 ou en 2007. Cela produit des explosions, avec pas mal de cendres. Cela entraîne surtout des changements de la morphologie au sommet du volcan."

Pas d'éruption cataclysmique à La Réunion avant très longtemps

Quel pourrait être le pire scénario au Piton de la Fournaise ?

"Il y a un dernier risque, qui se produit avec une occurrence millénaire et qu’on appelle éruption excentrique, qui se produit lorsque le magma remonte du plus profond et ramène beaucoup de matériaux, avec pour conséquence des coulées beaucoup plus importantes. Cela a produit tous les pitons périphériques qui sont plus gros que les autres, le piton Hyacinthe, le piton Textor... Il y a là un risque sur toute la zone, sur l’ensemble du massif."

On entend souvent dire que la Fournaise est un des volcans les plus actifs du monde. Mais est-il un des plus dangereux ?

"Une éruption cataclysmique de type Vésuve ou Krakatoa, avec une quantité colossale de matériaux projetés et des nuées ardentes qui descendent à 500 km/h le long des pentes et qui vont tout abraser, ce genre de chose n’arrivera pas au Piton de la Fournaise avant plusieurs millions d’années. Un volcan peut devenir explosif, mais il faut un processus long et ce n’est pas à l’échelle humaine. Comparer la Fournaise et le Vésuve est une erreur. On entend souvent parler de "gentils volcans". Il n’y a pas de gentils volcans, mais les risques ne sont pas comparables."

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Pline Lancien, Posté
"Nicolas Villeneuve, nous détaille les menaces représentées par les éruptions à travers la planète, et tout particulièrement à La Réunion, où la Fournaise est encore très éloignée d'un volcan comme le Vésuve par exemple." Il fait bien de le préciser car j'ai lu il n'y a pas longtemps sur un site internet local un article assez racoleur qui assimilait allègrement Pompéi et le Vésuve à la Réunion. Bravo donc pour cette interview qui remet les choses à leur place !
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)