Des nouvelles mesures effectuées par caméra thermique :

Vidéo - Volcan : l'éruption du Piton de la Fournaise s'installe


Publié / Actualisé
Nicolas Villeneuve, directeur de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) a survolé le volcan, aux aurores, ce mardi 8 septembre 2015, équipé d'une caméra thermique. Décryptage de ces nouvelles mesures qui aident à mieux comprendre le phénomène.
Nicolas Villeneuve, directeur de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) a survolé le volcan, aux aurores, ce mardi 8 septembre 2015, équipé d'une caméra thermique. Décryptage de ces nouvelles mesures qui aident à mieux comprendre le phénomène.

Le Piton de la Fournaise est entré en éruption le 24 août à 18h50. Voilà donc deux semaines que le volcan offre, selon la météo, un spectacle rougeoyant aux habitants de l’île. L’occasion aussi pour les scientifiques de mieux le comprendre et de l’étudier. Pour se faire, Nicolas Villeneuve, directeur de l’OVPF s’est équipé d’une caméra thermique qui a deux avantages : relever des mesures exactes sans s’exposer directement.

On voit ainsi, qu’après deux semaines d’activité, celle-ci "reste constante", affirme Nicolas Villeneuve. Selon lui, l’éruption semble s’installer dans le temps, "même s’il s’agit d’un phénomène naturel difficile à prévoir'. Aujourd’hui, il n’y a pas de signes de diminution de l’activité.


 

La caméra thermique, qui enregistre les "ondes de chaleur", utilisée lors du survol en hélicoptère, a permis de faire des mesures précises de l’activité du volcan : la température dans le cône, la température en surface et la localisation des tunnels, entre autres.

Des mesures qui vont ensuite être traitées par logiciels, afin de quantifier les émissions de gaz (CO2 et SO2) mais aussi de calculer la densité de la coulée. Elles permettront également de dynamiser les recherches sur le Piton de la Fournaise et de créer des entrées de "modèles types" pour les futures éruptions et les comparer aux autres volcans du monde, notamment celui d’Hawaï.

Après quinze jours d’éruption, si le volcan ne montre pas de signes d’essoufflement, avec un débit stable de 5m3 de plus en plus épais, "l’arrêt brutal de l’éruption n’est pas impossible", conclut Nicolas Villeneuve.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Ludobenoit, Posté
Magnifique !!!!

http://www.salama.re/