Après l'éruption meurtrière au Guatemala (actualisé) :

Pas de panique, le Piton de la Fournaise ne va pas exploser


Publié / Actualisé
Deux éruptions depuis le début de l'année 2018. Le Piton de La Fournaise est un volcan très actif. D'autres volcans dans le monde se sont aussi réveillés cette année. Des volcans bien moins sages que notre Piton local. Le "Volcan de Fuego" au Guatemala a fait 25 morts et 4500 évacués. À Hawaï le Kilauea a fait aussi beaucoup de dégâts. Ce genre de scénario catastrophe et meurtrier est-il envisageable à La Réunion ? Aline Peltier, de l'Observatoire du volcan l'assure "le schéma volcanique de notre piton est très différent. Pour que cela se produise il faudrait que certaines conditions soient réunies, mais ce n'est pas impossible".
Deux éruptions depuis le début de l'année 2018. Le Piton de La Fournaise est un volcan très actif. D'autres volcans dans le monde se sont aussi réveillés cette année. Des volcans bien moins sages que notre Piton local. Le "Volcan de Fuego" au Guatemala a fait 25 morts et 4500 évacués. À Hawaï le Kilauea a fait aussi beaucoup de dégâts. Ce genre de scénario catastrophe et meurtrier est-il envisageable à La Réunion ? Aline Peltier, de l'Observatoire du volcan l'assure "le schéma volcanique de notre piton est très différent. Pour que cela se produise il faudrait que certaines conditions soient réunies, mais ce n'est pas impossible".

Le Guatemala souffre actuellement des dégâts causés par un volcan explosif le "Volcan de fuego", comprenez "volcan de feu". Ce volcan porte bien son nom car il a littéralement enflammé une partie du pays. Ses coulées de laves visqueuses et les projections de cendres ont causé la mort d'au moins 25 personnes.

Lire à ce propos : Guatemala, les recherches se poursuivent après l'éruption qui a fait 25 morts

Ces volcans très dangereux dont fait partie le Volcan de Fuego se trouvent sur ce qu'on appelle "la ceinture de feu du Pacifique". C'est une zone de rencontre entre deux plaques terrestres qui est à l'origine de la présence de nombreux volcans de type explosif alignés sur 40 000 kilomètres.

- Notre volcan est situé sur un point chaud -

Avec une activité volcanique aussi intense, on pourrait se demander si le même genre de scénarios catastrophes que connaît le Guatemala pourrait se produire chez nous."Le contexte réunionnais est complètement différent" assure Aline Peltier, directrice de l'Observatoire volcanologique de La Réunion.

En effet, contrairement aux volcans explosifs qui sont situés à un endroit où deux plaques sont en subduction, c'est-à-dire qui glissent l'une sou l'autre, "le Piton de la Fournaise est un volcan de type point chaud, il se situe en milieu de plaque" explique Aline Peltier.

Et cela fait toute la différence. Notre volcan, de part sa situation en milieu de plaque a une activité "plus tranquille" que ceux situés à la jointure de deux plaques.

Cette situation géographique a des conséquences sur le type de magma qui est produit et qui s'écoule lors des éruptions. Pour les volcans de type "Volcan de Fuego", sa position en jointure de plaque donne au magma une texture visqueuse. "Ce magma dérive de la fonte d'une partie du manteau terrestre lorsqu'une plaque passe sous une autre, c'est pourquoi il est visqueux" explique la directrice de l'Observatoire. Si ces éruptions sont explosives et provoquent autant de projections "c'est parce qu'un magma visqueux nécessite plus de pression pour sortir". La pression donne lieu à des éruptions très impressionnantes avec de gros nuages de cendres toxiques et des projections meurtrières.

Lire aussi : Hawaï : explosion du volcan Kilauae, les habitants appelés à évacuer

Lire aussi : Fumées acides à Hawaï avec les laves du Kilauae qui atteignent l'océan

Le magma du Piton de la Fournaise ne résulte pas du mouvement de subduction. "Le magma du Piton de la Fournaise est produit différemment, il résulte de la fonte d'une partie du manteau au niveau du noyau terrestre, plus en profondeur", précise Aline Peltier. C'est ce qui explique qu'il n'est pas visqueux. Il peut sortir plus facilement de la chambre magmatique. "C'est pourquoi on a des éruptions volcaniques sous forme de fontaines et coulées de laves" détaille-t-elle. Ce magma n'a pas besoin d'autant de pression que le Volcan de Fuego pour être évacué, il n'y a donc pas d'explosion.

Lire aussi : Nos premières images du Piton de la Fournaise

- Des éruptions explosives se sont pourtant déjà produites -

Même si le type de volcanisme du Piton de la Fournaise n'est pas explosif, notre île a déjà connu des éruptions explosives.  Ce fût le cas... il ya deux cents mille ans. Le Piton des Neiges, le volcan qui a donné naissance à l'île de La Réunion a connu des phases explosives avec "des coulées pyroplastiques". "Les coulées pyroplastiques se caractérisent par un matériel rocheux et cendreux qui dévale les pentes durant les phases explosives" explique Aline Peltier.  Elle assure que ces phases explosives étaient "exceptionnelles".

En 1860, le Piton de La Fournaise a aussi connu une phase explosive. Les archives relatent une éruption durant laquelle "des blocs rocheux ont été projetés au niveau du Dolomieu et des cendres sont retombées jusqu'à Saint-Benoît mais san causer de dégâts"raconte Aline Peltier. Cette éruption explosive s'est produite à cause de la rencontre entre "la roche en fusion et la nappe phréatique" explique-t-elle.

Plus récemment, en 1961, une autre éruption explosive a eu lieu. "La phase explosive de cette éruption reste anecdotique", commente la directrice de l'Observatoire du volcan. Il s'agissait d'une "petite projection à l'intérieur de l'enclos au niveau du cratère Dolomieu".

- Pour que le Piton de la Fournaise explose il faudrait que ...-

Le dynamisme géologique dans lequel s'inscrit notre volcan nous met à l'abris des éruptions explosives mais pour autant, il n'est pas impossible qu'une telle éruption se produise. Si certaines conditions sont réunies, le Piton de la Fournaise peut tout à fait connaître des phases explosives.

Lors d'une éruption volcanique, "le système hydrothermale (nappe phréatique NDLR) a tendance à aller sur les côtés et laisse passer le magma, il n'y a donc pas d'intéraction" expose Aline Peltier. "Si on a une remontée très rapide du magma depuis la chambre magmatique, alors la nappe phréatique n'a pas le temps de s'évacuer et risque d'entrer en intéraction avec le magma". Cette intéraction entre le magma est l'eau produirait une explosion. En effet, "l'intéraction avec l'eau fragmente le magma et le rend explosif".

Un autre contexte pourrait provoquer une éruption explosive du Piton de la Fournaise, "le refroidissement du magma dans la chambre magmatique". "Si le volcan stocke du magma et qu'il reste longtemps dans la chambre magmatique, il refroidit et se cristallise" explique Aline Pelletier "il sera plus visqueux et dense et il sortira de manière explosive" poursuit-elle. En effet, le refroidissement du magma en chambre magmatique "produit des gaz qui peuvent faire augmenter la pression et provoquer une explosion".

Ce ne sont, bien sûr, que des suppositions car "ce n'est pas le type de dynamisme du Piton de la Fournaise" rassure la directrice de l'Observatoire du volcan. Et tant mieux !

sjb/www.ipreunion.com (mis en ligne le 6 juin 2018 à 3h actualisé)

   

1 Commentaire(s)

Petit jabot, Posté
Aline, la seduisante Aline et non pas Annick Peltier. mdr (Nous avons corrigé Petit Jabot, merci à vous et belle journée - webmaster)