Si les conditions météorologiques le permettent :

Piton de La Fournaise : un prélèvement de lave devrait avoir lieu dimanche


Publié / Actualisé
Alors, on la soufflera cette bougie, ou pas ? Dans deux jours, l'éruption fêtera son mois complet ! En effet, débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale, l'éruption se poursuit mais s'essouffle petit à petit. L'intensité du trémor volcanique (indicateur de l'intensité éruptive en surface) est toujours en légère baisse. Néanmoins des gaz pistons au niveau du site éruptif sont toujours enregistrés par les sismomètres de l'Observatoire volcanique du Piton de la Fournaise. Si les conditions météorologiques le permettent, une reconnaissance et un prélèvement de lave au front de coulée est prévu demain dimanche par une équipe de l'OVPF, histoire d'en savoir un peu plus sur la vitalité de l'éruption du Piton de La Fournaise.
Alors, on la soufflera cette bougie, ou pas ? Dans deux jours, l'éruption fêtera son mois complet ! En effet, débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale, l'éruption se poursuit mais s'essouffle petit à petit. L'intensité du trémor volcanique (indicateur de l'intensité éruptive en surface) est toujours en légère baisse. Néanmoins des gaz pistons au niveau du site éruptif sont toujours enregistrés par les sismomètres de l'Observatoire volcanique du Piton de la Fournaise. Si les conditions météorologiques le permettent, une reconnaissance et un prélèvement de lave au front de coulée est prévu demain dimanche par une équipe de l'OVPF, histoire d'en savoir un peu plus sur la vitalité de l'éruption du Piton de La Fournaise.

Le Piton de la Fournaise joue la stabilité : aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 12 octobre, ni au cours de la journée actuelle.

Néanmoins une inflation (gonflement) de l’édifice est toujours enregistrée même si celle-ci semble ralentir depuis trois jours. Cette inflation témoigne de la mise en pression d’une source localisée sous les cratères sommitaux (Bory-Dolomieu) à 1 ou 1,5 km de profondeur, liée à la réalimentation du réservoir superficiel par du magma plus profond.

Les débits en surface n’ont pas pu être estimés ce jour du fait de flux laviques trop faibles en surface et de la couverture nuageuse présente sur site.

Les observations réalisées hier soir à partir des webcams de l’observatoire (visant notamment la base du Nez Coupé du Tremblet), lors d’une trouée dans la couverture nuageuse, montraient que le front de coulée ne semblait pas avoir progressé de manière significative depuis les dernières observations du 8 octobre (avant la dégradation des conditions météorologiques sur site) et se maintenait en haut des Grandes Pentes.
La photo prise au Piton de Bert par l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise ce samedi 13 octobre montre une couverture nuageuse encore importante. Néanmoins, si les conditions météorologiques le permettent, une reconnaissance et un prélèvement de lave au front de coulée par une équipe de l’OVPF sont prévus demain dimanche.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !