Six semaines d'activité déjà :

Volcan : l'éruption toujours en baisse


Publié / Actualisé
Le Piton de la Fournaise n'en finit plus de jouer les prolongations mais s'essouffle de jour en jour. L'éruption commencée le 15 septembre à 4h25 du matin se poursuit donc, selon les volcanologues. Mais elle faiblit. Les randonneurs ne peuvent guère plus profiter du spectacle de la lave en fusion et doivent aussi affronter une météo nuageuse avec beaucoup de brumes.
Le Piton de la Fournaise n'en finit plus de jouer les prolongations mais s'essouffle de jour en jour. L'éruption commencée le 15 septembre à 4h25 du matin se poursuit donc, selon les volcanologues. Mais elle faiblit. Les randonneurs ne peuvent guère plus profiter du spectacle de la lave en fusion et doivent aussi affronter une météo nuageuse avec beaucoup de brumes.

Selon le bulletin d’activité publié ce mardi 30 novembre en milieu d’après-midi, l’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) a poursuivi sa lente décroissance au cours des dernières 24 heures. Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 29 octobre, ni au cours de la journée actuelle.

Une inflation (gonflement) de l’édifice est toujours enregistrée. Cette inflation témoigne de la mise en pression d’une source localisée sous les cratères sommitaux (Bory-Dolomieu) à 1-1,5 km de profondeur, liée à la réalimentation du réservoir superficiel par du magma plus profond.

Les émissions de SO2 au niveau de l'évent éruptif sont faibles (proches ou en dessous du seuil de détection).

Les émissions de CO2 par le sol au niveau du Gîte du volcan restent faibles.

- Les débits en surface n’ont pas pu être estimés ce jour du fait de flux laviques trop faibles en surface et du fait de la couverture nuageuse.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !