[PHOTOS] Les plus belles images du réveil du volcan :

La première éruption de 2019 a été exceptionnelle en tout


Publié / Actualisé
Depuis ce dimanche 10 mars à 6h28, l'activité éruptive en surface s'est arrêtée. Pour faire simple: l'éruption est terminée. Mais l'observatoire volcanologique n'écarte pas l'hypothèse d'une reprise "dans les prochaines heures ou les prochains jours" car l'activité sismique du Piton de la Fournaise reste forte. Faisons le bilan de cette première éruption de l'année 2019 qui aura duré 20 jours. 20 jours de spectacle qui terminent un réveil grandiose du géant de feu. L'adjectif qui qualifie le mieux cette éruption c'est "originale". Retour en images sur un spectacle dont on ne se lasse pas. (rb/www.ipreunion.com)
Depuis ce dimanche 10 mars à 6h28, l'activité éruptive en surface s'est arrêtée. Pour faire simple: l'éruption est terminée. Mais l'observatoire volcanologique n'écarte pas l'hypothèse d'une reprise "dans les prochaines heures ou les prochains jours" car l'activité sismique du Piton de la Fournaise reste forte. Faisons le bilan de cette première éruption de l'année 2019 qui aura duré 20 jours. 20 jours de spectacle qui terminent un réveil grandiose du géant de feu. L'adjectif qui qualifie le mieux cette éruption c'est "originale". Retour en images sur un spectacle dont on ne se lasse pas. (rb/www.ipreunion.com)

Une éruption qui sort de l'ordinaire

Le premier élément marquant, ce sont ces deux fissures éruptives qui se sont ouvertes les 5 et 7 mars. Un phénomène rare. Alors que le débit des coulées commençait à baisser, ces deux nouvelles fissures ont créé un regain de l'éruption. Elles sont devenues des sources précieuses alimentant les coulées qui ont alors déferlé sur les grandes pentes.

Lire aussi : volcan : une nouvelle fissure s'ouvre en pleine éruption

L'autre phénomène rare s'est produit dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 mars, les coulées de lave, sans doute requinquées par ces deux nouvelles fissures, ont cavalé, dévalant un kilomètre en 24h, alors que jusqu'ici, la lave n'avançait que de quelques mètres par jour. C'est allé tellement vite que dans son bulletin de la mi-journée le samedi 9 mars, l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise indiquait que le front de coulée actif était situé à 650 - 700 mètres d'altitude soit à moins de trois kilomètres de la route des Laves. 

Le chant du cygne

En même temps que les coulées de lave déferlaient à vitesse grand V sur les grandes pente, les fontaine de lave jaillissaient du cratère à une hauteur élevée et l'activité sismique enregistrée était forte. L'éruption était alors intense. Avant de s'arrêter brutalement, d'un coup, sans crier gare. Le chant du cygne de notre géant de feu. 

"Une reprise de l'éruption n'est pas exclue"

L'éruption fut grandiose et sa fin nous a pris de court. Mais le Volcan ne s'est peut-être pas rendormi pour longtemps "depuis la fin de l'éruption, nous enregistrons une forte sismicité" explique Aline Peltier, la directrice de l'observatoire du Piton de la Fournaise. Le Volcan fait donc l'objet d'une surveillance accrue car comme l'indique l'observatoire "aucune hypothèse n’est écartée quant à l’évolution de la situation à venir (arrêt définitif, reprise de l'activité sur le même site, reprise de l'activité sur un autre site)."

Le point complet de l'observatoire volcanologique du dimanche 10 mars au soir

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...