[PHOTOS] Bulletin de l'observatoire volcanologique :

Le Piton de la Fournaise a tremblé 1272 fois en juillet


Publié / Actualisé
Comme tous les mois, l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) a publié son rapport sur l'activité du volcan. En juillet 2019, ce dernier a tremblé 1272 fois, et nous a offert une très courte éruption les 29 et 30 juillet. Retrouvez le bulletin complet ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Comme tous les mois, l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) a publié son rapport sur l'activité du volcan. En juillet 2019, ce dernier a tremblé 1272 fois, et nous a offert une très courte éruption les 29 et 30 juillet. Retrouvez le bulletin complet ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Activité du Piton de la Fournaise

Sismicité

Au mois de juillet 2019, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

- 1267 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux;
- 5 séismes profonds (> à 2 km de profondeur);
- 199 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué).

L’activité volcano-tectonique sous le sommet du Piton de la Fournaise en juillet 2019 aura été principalement marquée par la crise sismique ayant précédé l’éruption du 29-30 juillet (avec 1099 séismes enregistrés lors de la journée du 29 juillet)

Lors de cette crise sismique les séismes étaient localisés sous la bordure nord du sommet et au niveau de la localisation des fissures éruptives qui se sont ouvertes après environ 6h45 de crise sismique.

Du 1er au 28 juillet, une moyenne de 6 séismes volcano-tectoniques superficiels par jour fut enregistrée sous la zone sommitale, dans la continuité de l’augmentation de l’activité sismique sous le sommet enregistrée depuis le 21juin, et précédant ainsi l’éruption du 29-30 juillet.

Lire aussi : Piton de la Fournaise: toutes les images de la troisième (et courte) éruption

Déformation

L’inflation (gonflement) de l’édifice a repris directement suite à la fin de l’éruption du 11-13 juin 2019. Ainsi entre mi-juin et le 28 juillet une élongation d’environ 4cm max. de la base du cône terminal a été enregistrée.

Cette phase d’inflation est liée à une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé à 1,5-2km de profondeur sous le sommet, et précéda l’éruption du 29-30 juillet.

L’injection du dike conduisant à l’éruption fut accompagnée de déformations rapides atteignant 12-13 cm sur la station GPS permanente localisée sur la partie ouest du sommet.

Phénoménologie

Le mois de juillet 2019 aura été marqué par une éruption de courte durée (moins de 24 heures), du 29 au 30 juillet, sur le flanc nord du cône terminal à 600 m du Formica Leo.

Bilan

L’inflation continue de l’édifice enregistrée suite à la fin de l’éruption du 11-13 juin 2019, ainsi que la sismicité furent le témoin d’une réalimentation profonde en magma et d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel.

Cette pressurisation a conduit à l’éruption du 29-30 juillet, qui n’a vidangé que très partiellement ce réservoir

L’éruption du 29-30 juillet 2019

Les signaux précurseurs

A long terme:

L’éruption du 29-30 juillet 2019a été précédée par environ 45 jours d’inflation (gonflement) de l’édifice (i.e. depuis la fin de l’éruption du 11-13 juin 2019) témoignant de la mise sous pression du réservoir magmatique superficiel (localisé aux alentours de 1,5-2 km sous la surface). Au cours de cette période la sismicité a commencé à augmenter à partir du 21 juin.

Sur le plus long terme, les éruptions du Piton de la Fournaise ont lieu après de longues phases de recharge profonde du système magmatique. Cette éruption s’inscrit dans une phase de réalimentation magmatique profonde qui se poursuit de manière discontinue depuis la reprise d’activité de juin 2014.

Les cycles d’augmentation et de diminution du flux de CO2 dans le sol le long du flanc du volcan sont attribués à de nouveaux apports de fluides magmatiques alimentant la partie la plus profonde du système (phase d’augmentation) et à leurs transferts consécutifs vers des niveaux plus superficiels (phase de diminution).

A ce titre, une nouvelle augmentation significative des flux de CO2a été enregistrée en avril 2019, marquant le début d'un nouveau cycle. L'éruption du 11-13 juin se situe dans une tendance à la diminution enregistrée pendant un mois, suggérant le transfert de fluides magmatiques vers des niveaux plus superficiels.

A court terme :

Le 29 juillet 2019, à 05h13 heure locale, une crise sismique, témoin de la rupture du toit du réservoir magmatique superficiel (sous la pression à l’intérieur) et de la propagation finale du magma vers la surface, est enregistrée. Au total, ce sont 1099 séismes volcano-tectoniques superficiels (< 2 km de profondeur) qui ont été enregistrés le 29 juillet. Cette crise fut accompagnée par des déformations rapides du sol (de l’ordre de 12-13 cm sur la bordure ouest du cratère Dolomieu).

L’éruption

Le trémor, synonyme d’arrivée du magma proche de la surface, est apparu vers 12h00 heure locale le 29 juillet. L’activité éruptive fut caractérisée par l’ouverture de 3 fissures sur le flanc nord du volcan, à 600 m de Formica Leo, sur une longueur totale de d’environ 450 met à proximité du sentier touristique menant les visiteurs au sommet

Des images et des mesures thermiques in-situ ainsi que des prélèvements de lave ont été réalisés par les équipes de l’OVPF le 29 juillet. La température maximum, relevée à la base des fontaines de lave par images infrarouges et au front des coulées de lave à l’aide d’un thermocouple, était de 1100°C.

Les échantillons ont été envoyés à l’Institut de Physique du Globe de Paris et au LMV-Clermont Ferrand pour analyses. Leur analyse permettra de mieux comprendre la provenance et le cheminement qu’a connu le magma avant d’atteindre la surface.

Les débits de surface estimés à partir des données satellites, via les plateformes HOTVOLC (LMV, OPGC, Université Clermont Auvergne) et MIROVA (Université de Turin), étaient de l’ordre de 21 m3/s et 4,5 m3/s en début d’éruption. Sur l’ensemble de l’éruption la plateforme HOTVOLC estime un débit moyen de l’ordre de 11,6 m3/s.

L’éruption s’est arrêtée le 30 juillet 2019 vers 04h30 heure locale après moins de 24h d’activité et la mise en place de coulées sur une longueur maximale de 730 m environ

Activité sismique locale et régionale

Sismicité locale et régionale

Au mois de juillet 2019, l’OVPF a enregistré au niveau local et régional :
- 51 séismes locaux (dans un rayon de 200 km de l’île, majoritairement sous l’île, côté massif du Piton des Neiges;
- 2 séismes régionaux (dans la zone océan indien)

Toutes les plus belles images de l'éruption sont à retrouver dans la vidéo ci-dessous. Regardez :

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !