[LIVE-PHOTOS/VIDEOS] La lave est dans la forêt à deux kilomètres de la RN 2 :

Le volcan fait le show au coeur de la nuit


Publié / Actualisé
Troisième jour d'éruption au Piton de la Fournaise et à 9 heures 30 ce mardi 13 août 2019, le front de coulée se trouvait à 2,1 km de la route nationale 2 (RN2). La question est maintenant de savoir si le feu liquide traversera ou pas l'axe de circulation. "La lave a déjà atteint la route forestière mais sa progression est ralentie par la végétation" précise Aline Peltier, directrice de l'observatoire. La RN2 n'a pas été coupée par la lave depuis 2007. Les conditions météo se sont améliorées Imaz Press a survolé l'éruption, en fin de journée, une équipe d'Imaz Press s'est rendue sur la Route des Laves pour suivre l'évolution de l'éruption à la nuit tombée, suivez-nous, nous sommes en live. Photos, vidéos, directs, vivez l'éruption comme si vous étiez (photos rb/www.ipreunion.com)
Troisième jour d'éruption au Piton de la Fournaise et à 9 heures 30 ce mardi 13 août 2019, le front de coulée se trouvait à 2,1 km de la route nationale 2 (RN2). La question est maintenant de savoir si le feu liquide traversera ou pas l'axe de circulation. "La lave a déjà atteint la route forestière mais sa progression est ralentie par la végétation" précise Aline Peltier, directrice de l'observatoire. La RN2 n'a pas été coupée par la lave depuis 2007. Les conditions météo se sont améliorées Imaz Press a survolé l'éruption, en fin de journée, une équipe d'Imaz Press s'est rendue sur la Route des Laves pour suivre l'évolution de l'éruption à la nuit tombée, suivez-nous, nous sommes en live. Photos, vidéos, directs, vivez l'éruption comme si vous étiez (photos rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    [Au revoir] 

    Ce fut une bien belle soirée et un bien beau spectacle ! Merci de nous avoir suivi, on continue à suivre l'éruption au plus près dès demain !

  • IPR

    [Magnifique]

    Les traînées incandescentes dans la nuit profonde, on ne s'en lasse pas ! 

  • IPR

    [Prudence] 

    On vous le disait plus tôt, de nombreux curieux grimpent les Grandes Pentes pour s'approcher de l'éruption mais attention, c'est très dangereux, les scories sont coupantes, tranchantes et bancales. Même pour les meilleurs marcheurs et les personnes bien équipées, il est recommandé de ne pas se lancer dans cette randonnée... 

    De plus, l'hélicoptère de la gendarmerie sillonne la zone

  • IPR

    [Le point météo] 

    Contrairement au reste de la journée où le plafond était très bas, en début de soirée, le ciel s'est dégagé et il fait même plutôt doux ==> Toutes les conditions sont réunies pour profiter du spectacle 

  • IPR

    [Bouchons gratinés]

    La foule de curieux venue apercevoir les coulées de lave depuis la RN2 se fait de plus en plus importante. Côté Saint-Philippe et côté Sainte-Rose, même constat, des bouchons commencent à se former... 

  • IPR

    [Il fait maintenant nuit noire]

  • IPR

    [À la croisée du jour et de la nuit] 

  • IPR

    [De plus en plus de monde] 

    Les curieux s'amassent au niveau du Grand Brûlé pour regarder l'éruption, sur place, le temps est maussade, il pleut par intermittence...

    Certains spectateurs étaient déjà venus admirer le spectacle hier et reviennent aujourd'hui, il faut dire qu'on ne s'en lasse pas ! 

  • IPR

    [EN DIRECT !!!]

    Nous sommes en Facebook live, suivez l'évlution de l'éruption depuis la Route des Laves avec notre équipe sur place, regardez

     

  • IPR

    [Malgré le temps maussade, les curieux crapahutent sur les Grandes Pentes] 

    Ils sont nombreux à vouloir apercevoir la lave, difficilement visible à cause d'un plafond relativement bas. Certains n'hésitent donc pas à monter, marchant sur les scrories, les précédentes coulées de lave pour s'approcher au maximum. 
     

    Certains curieux sont déjà très haut, regardez

  • IPR

    [La coulée de lave joue à cache-cache] 

    Nos journalistes sont arrivés sur place et il faut le dire, le temps est capricieux du côté de la Route des laves. La météo oscille entre éclaircies et nuages, du coup, il n'est pas facile d'apercevoir la lave dévaler les Grandes pentes, regardez

  • IPR

    [De nuit, c'est encore plus beau !]

    Les images captées de nuit de l'éruption ont toujours un certain cachet, parfois, on dirait presqu'un paysage surnaturel. Dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 août 2019, Loïc Abadie s'est rendu au Piton du Tremblet, le résultat est juste sublime, les photos sont à retrouver sur sa page Facebook Énergies tropicales, regardez :

  • IPR

    [Plus qu'une fissure active] 

    L'observatoire du Piton de la Fournaise continue à suivre de près cette éruption, dans son dernier bulletin, l'observatoire indique que seule la fissure dont le front de lave se situe à 600-650 mètres d'altitude est toujours active, l'autre fissure ne produit plus de lave. 

  • IPR

    Nicolas Villeneuve, volcanologue et universitaire explique les conséquences qui pourraient découler de ces coulées de lave, regardez : 

  • IPR

    Les volcanologues ont survolé la fissure éruptive. Regardez

  • IPR

    [On en sait plus sur cette éruption] 

    Dans son dernier bulletin, l'Observatoire du Piton de la Fournaise donne plus d'informations sur l'éruption: 

    "Au total ce sont deux fissures éruptives, distantes l’une de l’autre de 1400 m environ, qui se sont ouvertes le 11 août 2019 dans le secteur est, sud-est de la partie haute des Grandes Pentes à 1700 et 1500 m d’altitude.

    Ce matin à 09h30, seule la fissure la plus basse en altitude était active, sur laquelle se sont formés trois cônes distincts par accumulation de dépôts de fontaines de lave

    Une zone de fumerolle non liée à une fissure éruptive ni à une coulée de lave a été observée entre les deux fissures à environ 1100 m d’altitude.Les trois coulées actives issues de ces cônes se rejoignent en un seul chenal dont le front se situait ce matin à 09h30 à 665 m d’altitude (à proximité du Piton Tremblet), à environ 2,1 km de la route.

    Des petits incendies ont été observés tout le long de la partie basse de la coulée, du fait de son entrée dans une zone fortement végétalisée."

  • IPR

    Certains de nos lecteurs ont pu profiter du spectacle hier soir, comme Saeba Ryoh qui a pu capturer ces images aux alentours de 23h30. Regardez :

  • IPR

    Certains chanceux ont pu observer l'éruption de très près ce matin. Regardez :

    La vidéo entière est à retrouver sur ce lien.

  • IPR

    Après un survol effectué par l'OPVF à 9h30 ce matin, une fissure éruptive a pu être observée à environ 665 mètres d'altitude. La coulée de lave se rapproche petit à petit de la route, et ne se trouve actuellement qu'à 2,1 km de la RN2.

  • IPR

    La météo est clémente et il fait plutôt beau au-dessus du massif du volcan. Restez avec nous, les images devraient arriver dans le courant de la matinée

    En attendant voici une capture de la webcam de l'observatoire volcanologique implantée au cartère Bory. Regardez

  • IPR

    2007 : la lave se jete à la mer, le Tremblet est évacué, le Dolomieu s'effondre

    L'éruption d'avril 2007 - celle où la lave a traversé la RN2 pur la dernière fois -, a été exceptoionnelle et a fait craindre le pire.

    Le village du Tremblet (Saint-Philippe) est évacué le vendredi après-midi 6 avril 2007. La décision est prise après que des témoins aient vu une lueur rouge et des projections de blocs dépassant les 100 mètres de haut au-dessus de la ravine Citrons Galets à moins d'un kilomètre des premières habitations.

    L'observatoire a indiqué peu de temps après qu'il s'agissait d'une fausse alerte. Il n'y avait pas d'ouverture d'une faille hors enclos. La majeure partie de la population a été autorisée à regagner le village à 17 heures.

    Dans le même temps secoué par des milliers de séismes depuis le début de l'éruption, le sommet du Dolomieu s'affaisse en fin d'après-midi. Le phénomène déclenche des explosions et d'énormes panaches de fumée noire visible dans tout le sud

    Lire aussi : La population retourne au Tremblet - Le Dolomieu s'effondre

  • IPR

    La dernière fois c'était en 2007

    La dernière fois que la lave a traversé la RN2 c'était il y a 12 ans

    En milieu de matinée le lundi 2 avril 2007, deux bouches éruptives s'ouvreen bordure d'enclos au pied du rempart du Tremblet. La lave déferle tout de suite à gros bouillons pour se diriger rapidement vers la RN2.

    Déferlant du rempart, un bras de lave coupait la route au niveau du Tremblet (Saint-Philippe)à 15 heures 40. Une seconde coulée en faisaitde même peu de temps après.

    Vers 21 heures 30, le feu liquide se jetait dans la mer.

    Lire aussi : La lave traverse la route et va à la mer

    Imaz Press était sur place, regardez les images

     

    Ce phénomène s'était produit trois jours après l'éruption éclair quelques jours pus tôt. Le vendredi 30 mars à 23 heures, la Fournaise entrait en éruption et se taisait le lendemain samedi à 8 heures. Mais comme l'indiquait tous les appareils de l'observatoire volcanologique, la crise était loin d'être terminée...

  • IPR

    Traversera, traversera pas ?

    A 7 heures ce mardi, le front de coulée se trouvait à 700 mètres d'altitude et à 2,5 km de la RN2. "La lave a déjà atteint la route forestière mais sa progression est ralentie par la végétation" indique Aline Peltier, directrice de l'observatoire. "Le front de coulée est aussi maintenant sur un terrain plus plat, ce qui diminue encore son avancée" précise la volcanologue.

    Il est encore trop tôt pour déterminer si le feu liquide traversera ou non la RN2, mais les images sont déjà spectaculaires. Regardez

     

  • IPR

    Admiratrices et admirateurs de la Fournaise, bonjour et bienvenue sur le live d'Imaz Press !

    La météo n'a pas été favorable depuis deux jours, mais après négociations et conciliation, elle a accepté d'être plus clémente !

    Restez donc avec nous si vous voulez voir toutes les images de l'éruption. Elles seront mises en ligne dans la matinée !

À propos

La lave est à moins de trois km de la RN2 ce mardi matin. Elle pourrait finir par traverser l'axe de circulation. La dernière fois c'était le 2 avril 2007. Le feu liquide avait coupé la route au niveau du Tremblet Saint-Philippe et se'était ensuite jeté à la mer.

Lire aussi : La lave traverse la route et va à la mer

Pour cette quatrième éruption de l'année débuté ce dimance 11 aoput 2019, la crise sismique aura duré 9h30. Elle a commencé 7h et la lave a jailli à 16h20. Beaucoup de suspense pour très peu de visibilité. Ce sont les enregistrements de l'Obsveratoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) qui ont enregistré un début d'éruption, mais celle-ci n'était pas visible en raison de la très mauvaise météo en fin de journée et ce lundi. Aucune confirmation visuelle de cette éruption n'a pu avoir lieu à cause de la mauvaise météo, mais d'après l'OVPF, la faille éruptive est localisée sur le flanc est/sud-est, à  l'intérieur de l'enclos dans le secteur des Grandes Pentes.

Ce lundi 12 août, les équipes de l'OVPF devaient se rendre sur place pour tenter de faire les prélèvements et analyses nécessaires, mais le mauvais temps a continué aux abords de la faille éruptive. Il a cependant été confirmé qu'à 15h, le front de coulée était visible depuis la RN2 et avait atteint une altitude d’environ 1000 m.

Les nombreux nuages ont rendu les premières expéditions difficile, et peu sont les chanceux à avoir réussi à apercevoir clairement cette nouvelle éruption. Réunion Extrême ou Pierre Emmanuel en font partie :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les coulées sont entrain de descendre les grandes Pentes du Piton de la Fournaise Crédit Photo Pascale Emmanuel

Une publication partagée par Piton De La Fournaise (@pitondelafournaise) le

L'enclos fermé au public

Dès dimanche matin, aux alentours de 9h30, la Préfecture a annoncé la fermeture de la partie haute de l'enclos au public. Une fermeture qui a été confirmée par l'éruption qui s'est déclanchée plus tard dans la journée. Mais étant donné la localisation de l'éruption, elle devrait être visible depuis la route. Il n'est d'ailleurs pas exclu que la lave atteigne la route, comme c'était arrivé en 2007 au Tremblet à Saint-Philippe. Mais rien n'est sûr pour le moment, tout dépendra de l'évolution de l'éruption.

 

Douze jours après la dernière éruption

Cette nouvelle éruption intervient seulement 12 jours après le dernier réveil du volcan. Cette troisième éruption de l'année avait démarré le 29 juillet pour se terminer le lendemain, le 30 juillet. Le phénomène s'était produit dans l'enclos, sur le flanc nord que la lave se déversait du Dolomieu. Au moins trois fissures éruptives avaient été observées au niveau de la chapelle de Rosemont. Les plus réactifs avaient eu - de justesse - la chance d'avoir un beau spectacle dans la soirée : l'éruption était bien visible depuis le Pas de Bellecombe - Jacob.

Lire aussi : Piton de la Fournaise: toutes les images de la troisième (et courte) éruption

La deuxième éruption de l'année s'était arrêté le 13 juin 2019. Elle n'avait duré que 3 jours. Le Piton de la Fournaise s'était réveillé après trois mois de sommeil. L'activité du volcan avait diminué dès le soir même, avant de se stabiliser dans la journée.

Lire aussi : La deuxième éruption de l'année est déjà terminée

Et la première éruption de l'année, elle, s'est terminée le 10 mars 2019. Ce spectacle, exceptionnel en tout, avait duré 20 jours. Le dernier soir de l'éruption, les fontaine de lave jaillissaient de manière très intense du cratère et l'activité sismique enregistrée était forte. Un final haut en couleur avant de s'arrêter brusquement.

Lire aussi : La première éruption de 2019 a été exceptionnelle en tout

Retrouvez ici toutes les photos, vidéos et informations des précédentes éruptions

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !