Piton de la Fournaise :

Le cône de la dernière éruption baptisé Piton Louise et Henri Cornu


Publié / Actualisé
Le 11 août dernier, le volcan entrait en éruption pour la quatrième fois cette année, le spectacle avait ravi les curieux jusqu'au 15 août. Un cône volcanique constitué de deux bouches éruptives s'était formé. Il fallait lui trouver un nom à ce cône, c'est maintenant chose faite ! Cette semaine, l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, le Parc national de La Réunion, la Cité du Volcan et d'autres acteurs se sont réunis et ce vendredi 30 août, ils annoncent la bonne nouvelle, ce cône a été baptisé Louise et Henri Cornu.
Le 11 août dernier, le volcan entrait en éruption pour la quatrième fois cette année, le spectacle avait ravi les curieux jusqu'au 15 août. Un cône volcanique constitué de deux bouches éruptives s'était formé. Il fallait lui trouver un nom à ce cône, c'est maintenant chose faite ! Cette semaine, l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, le Parc national de La Réunion, la Cité du Volcan et d'autres acteurs se sont réunis et ce vendredi 30 août, ils annoncent la bonne nouvelle, ce cône a été baptisé Louise et Henri Cornu.

L'observatoire volcanologique explique qui était ce couple d'explorateurs qui a grimpé moulte fois les pentes du Piton de la Fournaise: 

Henri Cornu (1904-1993), et son épouse Louise (1915-2017), ont une histoire de plus de quatre-vingts ans avec le volcan. Avant son mariage, adolescente, Louise Gérard avait déjà accompli l’ascension du Piton de la Fournaise en 1930 avec des membres de sa famille.

Après son mariage et la guerre 39-45, le couple a effectué de nombreuses excursions dans la région et au sommet du volcan. Ensemble, ils sont descendus acrobatiquement tout au fond de ce qu’on nommait à l’époque l’enclos Vélain (le futur cratère Dolomieu).

Henri Cornu, observateur assidu, curieux et érudit, s'exclame dans un texte publié en 1976 par le Journal de l'île à la suite d'une longue série d'éruptions : " Des cratères surgissent tous les jours ou presque auxquels on donne des noms aussi originaux que 22e Brûlant.

Or, nous avons un bon choix de noms pour perpétuer le souvenir de ceux qui ont travaillé à faire connaître le piton de la Fournaise ". Sur trois colonnes, il rappelle les épopées les plus marquantes de la conquête du volcan depuis trois siècles et les noms de ceux qui ont marqué leur époque. Une bonne partie de ses suggestions a été reprise.

Un cratère a par la suite été nommé en hommage au couple, du moins c’est ce que pourrait laisser penser l’absence de précision de prénom sur la carte. Mais il semble avoir été partiellement noyé par les coulées de l’éruption d'août 2015. 

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !