Une rixe mortelle (actualisé) :

Mayotte: un jeune tué devant un lycée


Publié / Actualisé
Un jeune de 19 ans, originaire de Passamainty, s'est fait tué devant un lycée. Il aurait succombé à ses blessures suite à une rixe. La gendarmerie de Mayotte indique d'une dizaine d'individus se sont jetés sur lui et que le jeune a été caillassé. Les détails de la raison de cette bagarre mortelle ne sont pas encore connus. Le jeune venait apparemment s'inscrire au lycée de Sada, au centre-ouest de Mayotte. Le procureur Camille Miansoni, le directeur de cabinet du préfet Etienne Guillet et le vice-recteur se sont rendus sur place.
Un jeune de 19 ans, originaire de Passamainty, s'est fait tué devant un lycée. Il aurait succombé à ses blessures suite à une rixe. La gendarmerie de Mayotte indique d'une dizaine d'individus se sont jetés sur lui et que le jeune a été caillassé. Les détails de la raison de cette bagarre mortelle ne sont pas encore connus. Le jeune venait apparemment s'inscrire au lycée de Sada, au centre-ouest de Mayotte. Le procureur Camille Miansoni, le directeur de cabinet du préfet Etienne Guillet et le vice-recteur se sont rendus sur place.

Un jeune homme de 19 ans a été tué à coups de pierres samedi à la mi-journée devant le lycée de Sada au centre-ouest de Mayotte. Selon le procureur de la République Camille Miansoni, le meurtre a été commis par plusieurs personnes non identifiées. "A cette heure-ci, on ne connaît pas les motifs, ni les causes, ni les circonstances dans le détail", a-t-il déclaré une fois le décès constaté par les services de secours.

La dépouille a été transférée à l’hôpital de Mamoudzou pour y être autopsiée. Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet. Le jeune homme originaire de la commune de Mamoudzou était venu s’inscrire à Sada situé à 20 km de son domicile, n’ayant pu obtenir de place chez lui.

Mardi, lors de la visite à Mayotte de la ministre des Outre-mer Annick Girardin les associations de parents d’élèves l’ont d’ailleurs interpellée sur le manque de places dans les lycées de ce département français situé dans l’océan Indien.

Ce décès intervient alors que Mme Girardin a rappelé les efforts de l’Etat pour lutter contre la délinquance et les violences aux abords des établissements scolaires depuis l’an dernier. C’est en effet l’intrusion de jeunes au lycée Gustave Eiffel de Kahani, le 19 janvier 2018, qui avait provoqué la grève contre l’insécurité qui a paralysé l’île pendant près de trois mois.

L’épisode avait abouti à un plan pour l’avenir de Mayotte de 53 mesures comportant notamment "la mobilisation de l’ensemble des forces de sécurité pour garantir une présence effective aux abords des établissements scolaires".

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)