[PHOTOS/VIDÉOS] Le front de coulée s'est arrêté à 250 mètres de la RN2 :

Piton de la Fournaise : une cinquième éruption courte mais intense


Publié / Actualisé
On sait le volcan capricieux et imprévisible, cette fois encore, il n'a pas failli à sa réputation. L'éruption a commencé au galop, la lave a dévalé les Grandes pentes à un rythme effréné puis le débit du trémor éruptif a baissé progressivement pour s'arrêter à près 50 heures d'activité. Des milliers de curieux se sont rendus sur les lieux pour admirer ce spectacle sublime et être aux premières loges pour voir la lave traverser la RN2, finalement, le front de coulée s'est stoppé à 250 mètres de l'axe routier. Aussi proche de la nationale, cela faisait douze ans que l'on n'avait pas vu ça mais en 2007, la lave avait fini par couper la route... Retour sur une éruption exceptionnelle.
On sait le volcan capricieux et imprévisible, cette fois encore, il n'a pas failli à sa réputation. L'éruption a commencé au galop, la lave a dévalé les Grandes pentes à un rythme effréné puis le débit du trémor éruptif a baissé progressivement pour s'arrêter à près 50 heures d'activité. Des milliers de curieux se sont rendus sur les lieux pour admirer ce spectacle sublime et être aux premières loges pour voir la lave traverser la RN2, finalement, le front de coulée s'est stoppé à 250 mètres de l'axe routier. Aussi proche de la nationale, cela faisait douze ans que l'on n'avait pas vu ça mais en 2007, la lave avait fini par couper la route... Retour sur une éruption exceptionnelle.

Un début à toute allure

Une première crise sismique s'était produite lundi 21 octobre, dans la soirée. Mais fausse alerte, deux heures plus tard l'OVPF annonçait que "le nombre de séismes avait fortement diminué" et les déformations de surface se sont arrêtées.

Quatre jours tard, nouvelle crise sismique. Cette fois, celle-ci dure plus d'une demi-heure et la probabilité d'une éruption se renforce. C'est chose faitele vendredi 25 octobre à 14h40 précises, le Piton de la Fournaise entre en éruption.

Une équipe d'Imaz Press réalise l'un des premiers survol de l'éruption, regardez :

Le Dash en action

La lave va vite, tellement vite, que le Dash 8 est dépêché sur place. L'avion bombardier d'eau effectue plusieurs largages au dessus de la coulée pour calmer le jeu.

Pendant ce temps-là...

Ils sont des milliers de curieux à se précipiter sur la route des laves pour observer ce spectacle de la nature aussi sublime que menaçant. Par mesure de sécurité, la préfecture active le passage en alerte 2-2 : comme à chaque fois, "l’accès à l’enclos Fouqué, depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan, sont interdits jusqu’à nouvel avis".

Cela n'entame pas la motivation des curieux les plus chevronnés n'hésitent pas à grimper dans les scories sur le tracé de la coulée de 2007 pour s'approcher au plus près de l'éruption. Pour prendre le moins de risque possible, la préfecture fait fermer une portion de la route nationale 2 entre la coulée 2004 (ancienne décharge) et le giratoire Citron Galet au Tremblet" car la lave menace de traverser la route.

Une fois de plus, les curieux ne veulent pas rater une miette de l'éruption. Côté Sainte-Rose, ils font cinq kilomètres à pied depuis le lieu de stationnement au point de vue pour apercevoir la lave dévaler les pentes. Côté Saint-Philippe, c'est sept kilomètres. Plus de 30 000 visiteurs se relayeront, une sorte d'"autoroute des piétons" se met naturellement en place.

La gendarmerie et les pompiers font de la prévention auprès des spectateurs, cela n'empêchera pas certains curieux de s'approcher d'un peu trop près… Pour les autres, même à distance, le spectacle est époustouflant, regardez cette magnifique photo d'Alexis Maucourant :



Les photos et vidéos affluent sur les réseaux sociaux, le Piton de la Fournaise est capturé sous toutes les coutures, de jour, de nuit, en selfie, seul… Regardez

Eruption du piton de la Fournaise 25 octobre 2019 from ILOTDRONES on Vimeo.

Les experts sur le pont

Pendant ce temps-là, les scientifiques de l'Observatoire du Piton de la Fournaise effectuent des prélèvements et des survols pour pouvoir analyser l'éruption. Dès la nuit de vendredi à samedi, le débit du trémor éruptif baisse. Dans la journée de samedi, la coulée principale progresse de 150 mètres en 9 heures. On est bien des kilomètres dévalés au début de l'éruption. La course du front de coulée n'est plus effréné, la progression se fait très lentement, la lave n'est plus qu'à 250 mètres de la RN2.

Sur la fin...

Le dimanche, le front de coulée est figé et n'avance plus. La diminution de l'activité éruptive, la végétation très dense et un replat de 19% freine sa progression. La lave n'est plus incandescente, elle se solidifie. Deux bras de coulée sortant d'un évent situé à mi-pente s'étaient formés. L'un, longeant le tracé de la coulée de 2007 et l'autre, se frayant un chemin dans la forêt, ont perdu en intensité. En milieu de matinée, l'Observatoire confirme que seule la coulée principale est encore active.



Les visiteurs continuent à se précipiter sur la Route des laves, sans le savoir, il profite des derniers instants de cette cinquième éruption de l'année, aux alentours de 17h, c'est le clap de fin, l'Observatoire annonce "l'activité éruptive débutée le 25 octobre 2019 à 14h40 heure locale s'est arrêtée ce jour, le 27 octobre 2019 à 16h30". L'éruption aura duré près de 50 heures et fait le plaisir des milliers de visiteurs qui sont allés l'observer.

Cependant, le Piton de la Fournaise pourrait se réveiller dans les jours qui viennent, l'observatoire précise "aucune hypothèse n'est écartée quant à l’évolution de la situation à venir (arrêt définitif, reprise de l'activité sur le même site, reprise de l'activité plus en aval), compte tenu des observables suivantes :
• 29 séismes volcano-tectonique superficiels sommitaux ont été enregistrés lors de la journée de hier,
• des " gaz pistons " sont toujours enregistrés,
• très peu de lave a été émise en surface"

Pour ceux qui ont raté cette éruption éclair, pas de panique, l'hypothèse d'une éruption dans les prochains jours n'est pas écartée par les scientifiques...

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !