Le volcan donne des signes de réveil :

Ça gonfle au Piton de la Fournaise


Publié / Actualisé
Depuis une semaine, un gonflement est observé à la base et au sommet de l'édifice du Piton de la Fournaise, selon l'Observatoire. Mais cette reprise de l'inflation n'est pas forcément synonyme d'une éruption à venir. La sismicité reste faible, seulement 9 séismes volcano-tectoniques superficiels ont été enregistrés sur la dernière semaine, entre le 23 et le 29 décembre, communique l'OVPF. Par ailleurs le processus de recharge du réservoir peut se poursuivre comme il peut s'arrêter à brève échéance. Comme toujours, le volcan est capricieux !
Depuis une semaine, un gonflement est observé à la base et au sommet de l'édifice du Piton de la Fournaise, selon l'Observatoire. Mais cette reprise de l'inflation n'est pas forcément synonyme d'une éruption à venir. La sismicité reste faible, seulement 9 séismes volcano-tectoniques superficiels ont été enregistrés sur la dernière semaine, entre le 23 et le 29 décembre, communique l'OVPF. Par ailleurs le processus de recharge du réservoir peut se poursuivre comme il peut s'arrêter à brève échéance. Comme toujours, le volcan est capricieux !

Concentration en CO2 et reprise de l'inflation

L'OVPF donne plus d'informations : "en parallèle, les concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain - secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes - sont toujours en augmentation depuis la fin de l’éruption du 25-27 Octobre. Ces concentrations en CO2 sont en accord avec une remontée profonde de magma."

Deux paramètres donc : concentration en CO2 et reprise de l'inflation, qui indiquen tous deux une "mise en pression du réservoir magmatique superficiel (localisé entre 1,5 et 2,5 km de profondeur) du fait de sa ré-alimentation par des fluides magmatiques plus profonds". Le processus de recharge de ce réservoir est donc en route.

Une faible sismicité cependant

Mais ne nous emballons pas, rien ne laisse présager une nouvelle et dernière éruption pour l'année 2019... "La sismicité ne montre pas d’augmentation significative" explique l'Observatoire. "Seulement 9 séismes volcano-tectoniques superficiels ont été enregistrés sur la dernière semaine, entre le 23 et le 29 décembre".

Par ailleurs, le scénario est toujours aussi imprévisible : le volcan peut à la fois se rendormir comme il peut donner lieu à une éruption. Ce processus de recharge du réservoir peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines, indique l'OVPF. Cela peut donner lieu "à une injection de magma vers la surface et à une éruption", tout comme cela peut "s’arrêter sans donner lieu à brève échéance à une éruption".

Lire aussi : Piton de la Fournaise : une cinquième éruption courte mais intense

La dernière éruption, fin octobre, a été courte mais intense. L'éruption avait commencé au galop, la lave dévalant les Grandes pentes à un rythme effréné. Mais l'éruption s'est arrêtée rapidement, après 50 heures d'activité. Beaucoup ont cru que la lave traverserait la RN2, finalement, le front de coulée s'est stoppé à 250 mètres de l'axe routier. Aussi proche de la nationale, cela faisait douze ans que l'on n'avait pas vu ça mais en 2007, la lave avait fini par couper la route.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !