Piton de la Fournaise :

2019, année riche en éruptions volcaniques


Publié / Actualisé
L'année qui vient de s'écouler en aura vu des coulées... de lave ! Cinq éruptions, toutes plus variées les unes que les autres. Certaines visibles depuis la route, d'autres depuis le Pas de Bellcombe-Jacob. Certaines qui ont duré un mois, et d'autres un jour. Plusieurs fois, le Piton de la Fournaise s'est joué de nous, s'est arrêté avant de repartir de plus belle. Plusieurs fois il nous a fait frissonner, il nous a même fait croire que sa lave allait traverser la route. Capricieux, un peu farceur, le géant de lave nous aura offert un beau spectacle, cinq fois dans l'année. Retour en images sur les éruptions de 2019. (Photos rb/www.ipreunion.com)
L'année qui vient de s'écouler en aura vu des coulées... de lave ! Cinq éruptions, toutes plus variées les unes que les autres. Certaines visibles depuis la route, d'autres depuis le Pas de Bellcombe-Jacob. Certaines qui ont duré un mois, et d'autres un jour. Plusieurs fois, le Piton de la Fournaise s'est joué de nous, s'est arrêté avant de repartir de plus belle. Plusieurs fois il nous a fait frissonner, il nous a même fait croire que sa lave allait traverser la route. Capricieux, un peu farceur, le géant de lave nous aura offert un beau spectacle, cinq fois dans l'année. Retour en images sur les éruptions de 2019. (Photos rb/www.ipreunion.com)

1 - Du 18 février au 10 mars, une éruption exceptionnelle

La première éruption de l'année 2019 aura duré 20 jours. 20 jours de spectacle qui ont clôturé un réveil grandiose du géant de feu. Une éruption qu'on pourrait aussi qualifier d'"originale".

Lire aussi : La première éruption de 2019 a été exceptionnelle en tout

Alors que l'éruption semblait être terminée depuis 22 heures le lundi 18 février 2019, voilà que le Piton de la Fournaise s'est de nouveau réveillé le lendemain, le mardi 19 février vers 17 heures.

Lire aussi : Eruption du Piton de la Fournaise : c'est reparti !

Par ailleurs, deux nouvelles fissures éruptives se sont ouvertes les 5 et 7 mars, en pleine éruption. Un phénomène rare. Elles ont créé un regain de l'éruption et sont devenues des sources précieuses alimentant les coulées qui ont alors déferlé sur les grandes pentes.

Autre phénomène rare dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 mars : les coulées de lave ont cavalé, dévalant un kilomètre en 24h alors que jusqu'ici, la lave n'avançait que de quelques mètres par jour. La coulée s'est arrêtée à moins de 3 km de la Route nationale.

Lire aussi : Volcan : la lave est à moins de 3 kilomètres de la RN2

L'éruption fut intense... avant de s'arrêter brutalement, d'un coup, sans crier gare. Le chant du cygne du géant de feu.

2 - Du 11 au 13 juin, petit réveil après trois mois de sommeil

Mardi 11 juin, à 6h35 du matin, le Piton de la Fournaise s'était réveillé après trois mois de sommeil. L'activité du volcan avait diminué dès le soir même, avant de se stabiliser sur la journée de mercredi. Le jeudi 13 juin a donc marqué la fin de la deuxième éruption de l'année 2019. Contrairement à sa prédecesseure, l'éruption aura été courte, trop courte ! A peine trois jours de spectacle.

Lire aussi : La deuxième éruption de l'année est déjà terminée

Cette deuxième éruption a connu quasiment la même évolution que la dernière : partie du même endroit, sur le flanc Est du voclan, elle n'était visible que depuis la Route nationale, et absolument pas du Pas de Bellecombe.

Lire : L'éruption du Piton de la Fournaise visible depuis l'espace

3 - Du 29 au 30 juillet, moins d'une journée d'éruption !

La troisième éruption n'aura pas duré bien longtemps, moins d'une journée pour être exact ! Démarrée aux alentours de midi le lundi 29 juillet 2019, elle s'est arrêtée vers 4h30 du matin environ le mardi 30 juillet. Cette fois, c'était dans l'enclos, sur le flanc nord que la lave se déversait du Dolomieu.

Au moins trois fissures éruptives ont été observées au niveau de la chapelle de Rosemont. Les plus réactifs ont eu la chance d'avoir un beau spectacle dans la soirée : l'éruption était bien visible depuis le Pas de Bellecombe - Jacob. Mais pour ceux qui voulaient y retourner dès ce mardi, trop tard !

Lire aussi : Piton de la Fournaise: toutes les images de la troisième (et courte) éruption

4 - Du 11 au 15 août, une éruption pleine de surprises

Décidément le Piton de la Fournaise a semé le doute avec cette quatrième éruption de l'année, débutée le dimanche 11 août. Il aura d'abord fallu patienter deux jours avant que le premier vol de reconnaissance puisse être effectué à cause des conditions météorologiques. La lave s'est ensuite dangereusement approchée de la RN2, faisant redouter une nouvelle coulée traversant la route.

L'éruption s'est finalement arrêtée jeudi 15 août à 4h20 du matin, pour reprendre de plus belle à 8h30, et de nouveau s'éteindre à 22 heures. Le volcan a décidé de nous jouer des tours lors de cette éruption !

Lire aussi : Volcan: l'éruption a repris après une pause de 4 heures

Dans la nuit de mardi à mercredi, le volcan a offert un véritable show visible depuis la RN2 aux chanceux qui ont pu se rendre sur place.

Lire aussi : Le volcan fait le show au coeur de la nuit

Ralenti par la végétation, le front de coulée a fini par s'arrêter à 2 km de la route nationale 2 (RN2). La question que tout le monde se posait était alors : traversera ou traversera pas l'axe de circulation ? La lave n'aura finalement pas traversé la route, comme l'espérait de nombreux admirateurs du volcan. Ces rebondissements ont marqué la fin de la quatrième éruption de l'année.

Lire aussi : Piton de la Fournaise : une éruption et des surprises

5 - Du 25 au 27 octobre, courte mais (très) intense

La cinquième et dernière éruption de l'année aura été particulièrement grandiose. L'éruption a commencé au galop le vendredi 25 octobre, la lave a dévalé les Grandes pentes à un rythme effréné puis le débit du trémor éruptif a baissé progressivement pour s'arrêter à près 50 heures d'activité le dimanche 27 octobre.

Des milliers de curieux se sont rendus sur les lieux pour admirer ce spectacle sublime et être aux premières loges pour voir la lave traverser la RN2, finalement, le front de coulée s'est stoppé à 250 mètres de l'axe routier. Aussi proche de la nationale, cela faisait douze ans que l'on n'avait pas vu ça. Et cette fois, on a bien cru que la coulée allait vraiment passer de l'autre côté.

Lire aussi : Piton de la Fournaise : le front de coulée est à 250 mètres de la RN2

Dès le soir du 25 octobre et par mesure de sécurité, la RN2 fut interdite à la circulation entre le giratoire Citron Galet au Tremblet et la Coulée 2004 / Ancienne décharge dans le Grand Brulé. Les curieux ont donc du parcourir les derniers kilomètres à pied s'ils souhaitent admirer le spectacle. Bien visible depuis la route, celui-ci valait le détour. Il a fini en beauté le cycle des éruptions de 2019. L'occasion de confirmer que le Piton de la Fournaise est bel et bien l'un des volcans les plus actifs au monde.

Lire aussi : Piton de la Fournaise : une cinquième éruption courte mais intense

Espérons que pour 2020, le spectacle sera de nouveau au rendez-vous !

En attendant, toutes les photos, les vidéos et les informations sur les précédentes éruptions sont à retrouver ici

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !