Volcan :

Piton de la Fournaise : retour au calme depuis la mi-juillet


Publié / Actualisé
Le mois de juillet 2020 au Piton de la Fournaise aura été marqué par une intrusion magmatique avortée le 3 juillet, qui s'est arrêtée en profondeur sous le sommet, et un retour au calme depuis la mi-juillet, annonce l'Observatoire volcanologique dans son bulletin mensuel, que nous publions ci-dessous.
Le mois de juillet 2020 au Piton de la Fournaise aura été marqué par une intrusion magmatique avortée le 3 juillet, qui s'est arrêtée en profondeur sous le sommet, et un retour au calme depuis la mi-juillet, annonce l'Observatoire volcanologique dans son bulletin mensuel, que nous publions ci-dessous.

- Sismicité -

Au mois de juillet 2020, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

• 224 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5km de profondeur) sous les cratères sommitaux;
• 2 séismes profonds (2,5 à 5 km de profondeur);
• 247 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouquet de la Rivière de l’Est).

L’activité  volcano-tectonique  sous  le  sommet  du  Piton  de  la  Fournaise  en juillet 2020  aura  principalement  été  marquée  par la  crise sismique  du  3 juillet (197 séismes  volcano-tectoniques  superficiels  entre 3h20  et 3h55 TU). 

Ces séismes  étaient  localisés sous  la  partie  sud  du  cratère  Dolomieu  entre  1,7  et  2,2  km  de  profondeur, et  ont  été associés  à  une  intrusion  de magma qui est partit du réservoir magmatique superficiel et qui s’est arrêté en profondeur avant d’atteindre la surface.

Suite  àl’intrusion  magmatique  du  3  juillet,  l’activité  volcano-tectonique  sommitale  est  restée  faible avec  enmoyenne moins d’un séisme volcano-tectonique superficiel par jour. A noter que l’OVPF a enregistré de nouveau denombreux (210) effondrements dans le secteur du cassé de la Rivière de l’est en juillet 2020.

- Déformation -

L’inflation (gonflement) de l’édifice qui avait repris aux alentours du 16 juin s’est poursuivit jusqu’aux alentoursdu 13 juillet. Ainsi entre le 16 juin et le 13 juilletune élongation d’environ 3cm max. de la zone sommitale et une élongation d’environ 3,75cm max. de la base du cône terminal ont été enregistrées.

Les modélisations numériques de ces déformations montrent au cours de cette période l’activation d’une source de pression aux alentours de 1-1,5 km de profondeur sous le cratère Dolomieu, correspondant à la pressurisation du réservoir magmatique superficiel.

Les déformations liées à l’intrusion magmatique du 3 juillet ont été de très faibles intensités (inférieure à 0,5 cm) et n’ont été visibles que sur les données des stations inclinométriques (avec une variation pente maximale de 4 μradians).

- Géochimie des gaz -

Concentration en CO2 dans le sol. En champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes):la période qui a suivi l'éruption du 25-27 octobre 2019 a été marquée  par  une  nouvelle  augmentation  du  flux  de  CO2 dans  le  sol,  avec  un  premier  pic  juste  avant  l’éruption du  10-16 février 2020.

Avant  l’éruption  du  2-6  avril  2020,  le  flux  de  CO2 dans le  sol  a  augmenté  de  manière  significative, et  a  atteint  les  valeurs  les  plus élevées depuis que le réseau est opérationnel les deux semaines suivant l'éruption.

Depuis le 21 avril, le réseau enregistre une diminution continue des émissions de CO2 dans le solsur les flancs du volcan à la fois en champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) et en champ proche (Gîte du volcan).

La station MutiGas est de nouveau opérationnelle depuis le 16 juillet. Les tendances seront présentées dans le prochain bulletin mensuel

- Phénoménologie -

Aucune activité éruptive au cours du mois de juillet 2020. Le  3 juillet une  intrusion  de  magma,  partant  du  réservoir  magmatique  superficiel,  s’est  arrêtée sous  le  sommet avant  d’atteindre  la surface.

- Bilan -

La reprise  dela  sismicité  et  de  l’inflation  depuis  le  16  juin,  ainsi  que  les  flux élevés de  CO2 dans  le  sol (malgré  une  tendance  à  la diminution) furent  le  témoin  d’une reprise  de  la  pressurisationdu  réservoir  magmatique  superficiel et  de  sa  réalimentation par  des magmas profonds, qui déclencha l’intrusion du 3 juillet.

Depuis l’intrusion du 3 juillet, l’activité sismique est restée faible et l’inflation a stoppé aux alentours du 13 juillet. A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2020 sur  des  périodes  allant  de  15  à  80  jours  environ,  et  les  éruptions  peuvent  être  déclenchées  après  seulement  une  courte  période  de redémarrage de la réalimentation du réservoir superficiel.

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Merci !