Une crise sismique exceptionnelle (actualisé) :

Volcan : 2235 séismes enregistrés depuis lundi


Publié / Actualisé
Même si l'activité a un peu faibli, le volcan a continué de trembler dans la nuit du lundi 28 septembre au mardi 29 septembre 2020. 2235 séismes ont été enregistrés depuis le début de la crise sismique à 12h04 lundi et 14h45 ce mardi. Le magma continue de se diriger vers la surface. A ce stade, il n'est pas possible de déterminer s'il y aura une éruption ou si la crise va se calmer sans suite comme cela a été le cas le 3 juillet dernier, précisent les volcanologues. La préfecture a déclenché "l'alerte 1 - éruption probable à brève échéance" et interdit l'accès l'accès du public à la partie haute de l'enclos du Piton de la Fournaise (Photo rb/www.ipreunion.com)
Même si l'activité a un peu faibli, le volcan a continué de trembler dans la nuit du lundi 28 septembre au mardi 29 septembre 2020. 2235 séismes ont été enregistrés depuis le début de la crise sismique à 12h04 lundi et 14h45 ce mardi. Le magma continue de se diriger vers la surface. A ce stade, il n'est pas possible de déterminer s'il y aura une éruption ou si la crise va se calmer sans suite comme cela a été le cas le 3 juillet dernier, précisent les volcanologues. La préfecture a déclenché "l'alerte 1 - éruption probable à brève échéance" et interdit l'accès l'accès du public à la partie haute de l'enclos du Piton de la Fournaise (Photo rb/www.ipreunion.com)

"Depuis la création de l’OVPF, 5 crises sismiques ont eu des durées supérieures à 24h (mars 1986, juin 1987, mars 1998, janvier 2004 et avril 2007) et ont conduit pour 3 d’entres elles à l’ouverture de fissures éruptives à basse altitude" détaille l'observatoire.

A 21h30 lundi, plus de 1300 séismes avaient déjà enregistrés par l’OVPF (observatoire volcanologique du piton de la Fournaise). Cette sismicité est localisée sous la zone sommitale et sous le flanc est (entre 1,6 et 5,2 km de profondeur).

Pour rappel, l'accès du public à la partie haute de l'enclos du Piton de la Fournaise, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier est interdit. Il est rappelé que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan est réglementé et soumis à autorisation de la Préfecture. La gendarmerie nationale et l’office national des forêts ont été chargés de veiller à l’application de ces mesures de sécurité sur le site.

Le volcan avait recommencé à trembler le 20 septembre, où une succession de séismes avait été observée. La dernière éruption remonte au 2 avril, et n'avait duré que quatre jours plus tard, le 6 avril. Il s'agissait de la deuxièmé éruption de l'année, qui s'était déroulée en plein confinement. Notre journaliste avait survolé le volcan, regardez :

La première éruption de l'année, elle, s'était déroulée entre le 10 et le 16 février. Cette dernière était visible de la Route nationale 2 au niveau du Grand brûlé. La bouche éruptive se trouve à 2000 mètres d'altitude sur le flanc est du volcan. Imaz Press avait pu survoler une nouvelle fois le volcan, et partager en direct sur Facebook les images de l'éruption, regardez :

Retrouvez ici toutes les informations, les photos et les vidéos des précédentes éruptions

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !