Mais tout peut encore changer :

Volcan : deux éruptions en 2020 et beaucoup de fausses alertes


Publié / Actualisé
Le volcan aime bien nous narguer cette année. Et décidément 2020 aura été une année étrange en termes d'éruptions. Bien que l'année ne soit pas encore terminée - on espère bien avoir une petite éruption pour le début de l'été au moins... - il faut remarquer qu'après une première éruption en février, les passionnés du Piton de la Fournaise n'ont pas pu beaucoup profiter du volcan cette année. Après une "éruption confinement", loin des regards, le volcan a connu une longue période de calme, ponctuée de plusieurs fausses alertes.
Le volcan aime bien nous narguer cette année. Et décidément 2020 aura été une année étrange en termes d'éruptions. Bien que l'année ne soit pas encore terminée - on espère bien avoir une petite éruption pour le début de l'été au moins... - il faut remarquer qu'après une première éruption en février, les passionnés du Piton de la Fournaise n'ont pas pu beaucoup profiter du volcan cette année. Après une "éruption confinement", loin des regards, le volcan a connu une longue période de calme, ponctuée de plusieurs fausses alertes.

L'année 2020 s'annonce (pour l'instant) moins spectaculaire que 2019 en termes d'éruptions. Rien n'est encore joué mais il faut dire qu'avec ses 5 éruptions, l'an dernier a offert plusieurs beaux spectacles aux passionnés du volcan.

A la même époque l'année dernière on comptait déjà 4 éruptions et la dernière, courte mais intense, a eu lieu du 25 au 27 octobre.

- Première éruption en février -

Pour l'instant, l'année en cours compte 2 éruptions, relativement courtes. A commencer par celle de février. Le volcan est entré en éruption vers 10h50 lundi matin 10 février 2020. La bouche éruptive se trouvait à 2.000 mètres d'altitude sur le flanc est du volcan.

Le Piton de la Fournaise avait donné d'importants signes de réveil dans la matinée, avec le début d'une forte crise sismique. Avant que le temps se couvre, l'éruption était visible le soir même de la Route nationale 2 au niveau du Grand brûlé. 

A Imaz Press Réunion nous avions survolé le volcan pour faire vivre, pour la toute première fois, l'éruption en direct sur Facebook :

Mais dès 16h30 il était déjà observé que le trémor volcanique diminuait progressivement. La lave a pourtant continué de dévaler les pentes, même si le trémor (signe du déplacement du magma) s'est affaibli.

Après 6 jours d'éruption, le Piton de la Fournaise s'est rendormi. "Suite à l'arrêt du trémor volcanique le 16 février 2020 à 14h12, aucune reprise n'a été constatée. L'éruption s'est donc arrêté le 16 février 2020 à 14h12" indiquait l'Observatoire volcanologique.

De cette première éruption de l'année 2020 est né un nouveau cône, baptisé "Jacques Picard", en hommage à l'un des pionniers du volcan qui ont contribué à faire connaître ce site très difficile d'accès jusqu'à la construction de la route du volcan en 1968. L'éruption de février a commencé la veille de son anniversaire, le 11 février.

- Deuxième éruption en avril -

Une deuxième éruption a suivi de près, hélas dans un timing regrettable pour les Réunionnais. Comme l'ensemble des Français, les habitants ont dû respecter le confinement mis en place dès le 17 mars 2020, au lendemain d'une allocution historique du président Emmanuel Macron, pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 sur le sol français.

Et c'est précisément pendant ce confinement que le volcan a décidé de péter une seconde fois ! Une crise sismique a été enregistrée sur les instruments de l'Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) jeudi matin 2 avril 2020, avec 92 séismes volcano-tectoniques superficiels détectés entre 8h15 et 8h51 heure locale.

Compte-tenu du confinement, le spectacle s'est déroulé quasiment à huis-clos. La lave a jailli d'une fissure situé sur le flanc est du volcan à environ 1,7 km du centre du cratère Dolomieu aux alentours de 1.900 mètres d'altitude. L'ouverture se situait en léger contre-bas de l'éruption de février.

Le Piton de la Fournaise a continué à se donner en spectacle, loin des yeux du public. Certainement une première pour le volcan, qui a l'habitude de voir affluer des foules de curieux. Le front de coulée de lave s'est arrêté à 2,7 km de la RN2.

Le 6 avril, la seconde éruption de 2020 s'est officiellement terminée... Après quatre jours d'activité seulement, le Piton de la Fournaise s'est figé et est reparti dans son sommeil. Une éruption particulière à plus d'un titre. En plus du confinement, il a été observé une quantité impressionnante de cheveux de Pelé. L'Observatoire craignait également un effondrement - finalement écarté - du cratère Dolomieu.

- Plusieurs fausses alertes -

Par la suite, à de nombreuses reprises, on a bien cru que le volcan allait entrer en éruption, mais sans succès. Dès le mois de janvier, le volcan a montré des signes de réveil. "L'apparition de cette sismicité montre que nous sommes entrés dans une phase préparatoire, une éruption se prépare à moyen terme" indiquait alors l'OVPF.

Entre le 31 décembre et le 8 janvier (15h heure locale), 112 séismes ont été enregistrés sous les cratères sommitaux. Le volcan a ensuite continué à trembler pendant un temps. L'activité sismique a été assez intense en janvier, un mois "agité en profondeur" expliquait l'observatoire. Mais il a finalement fallu attendre février pour voir la première éruption de l'année.

En avril, immédiatement après la deuxième éruption de l'année, le volcan a donné de nouveaux signes mais sans succès. L'OVPF avait noté une reprise de l'inflation (gonflement) de la zone sommitale. Concrètement, cela signifie que le magma est encore présent et remonte. Une éruption à moyen terme était donc probable, mais rien ne s'est passé.

Si le mois de mai s'est montré particulièrement calme et sans remous, nouveau faux espoir en juin. Une reprise de la sismicité a été observée le 16 juin 2020. L'OVPF parlait d'une éruption probable sur le "long terme".

Finalement rien. Et rebelote en juillet. Le 3 juillet 2020 très exactement, l'observatoire volcanologique enregistrait une nouvelle crise sismique, accompagnée d'une déformation rapide.

- A quand la prochaine éruption ? -

S'en est suivi un retour au calme et un mois d'août sans remous avant une nouvelle alerte datant de cette semaine. Le volcan semble gronder à nouveau mais se fait désirer.

"Depuis le 20 septembre une reprise de la sismicité est observée sous le Piton de la Fournaise" annonçait l'observatoire dès dimanche dernier. volcanologique.

Même si l'activité a faibli, le volcan a continué de trembler dans la nuit du lundi 28 septembre au mardi 29 septembre : 2.235 séismes ont été enregistrés depuis le début de la crise sismique. Crise qui s'est finalement terminée aux alentours de 12h heure locale le 30 septembre. "En revanche la sismicité persiste toujours" prévenait l'OVPF.

Aux dernières nouvelles, l'activité sismique se poursuit selon le bulletin de ce dimanche 4 octobre 2020. Une éruption "ne peut être exclue". Alors peut-on y croire cette fois-ci ? La lave va-t-elle jaillir à nouveau après 6 mois de sommeil ? Suspense... L'année 2020 - décidément une année qu'on préférerait oublier... - risque d'avoir du mal à rattraper 2019. Croisons les doigts... les dés ne sont pas tout à fait jetés.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Alléluia, depuis son mobile, Posté
Et voilà depuis le temps que IPR attendait ça . Zot la du Fait prière pou fé pet volcan. A soir zot i dort pu.