Saint-Pierre - Elle serait la victime d'un requin :

Grand Bois - Une tortue de 130 kg retrouvée morte


Publié / Actualisé
Une tortue retrouvée flottante au large de Grand Bois serait la victime d'un requin, selon les informations du directeur du centre de soins Kélonia, Stéphane Ciccione. Il s'agit du second cas de tortue attaquée, pris en charge par le centre. Ce dernier procède à des analyses de l'animal retrouvé sans vie, pour tenter de récolter des informations. Nous publions ci-après le communiqué du directeur de Kélonia.
Une tortue retrouvée flottante au large de Grand Bois serait la victime d'un requin, selon les informations du directeur du centre de soins Kélonia, Stéphane Ciccione. Il s'agit du second cas de tortue attaquée, pris en charge par le centre. Ce dernier procède à des analyses de l'animal retrouvé sans vie, pour tenter de récolter des informations. Nous publions ci-après le communiqué du directeur de Kélonia.

C’est un requin qui semble à l’origine de la mort de la tortue marine retrouvée flottant au large de Grand Bois samedi matin.

En début de matinée samedi, Kelonia était informé par un riverain qu’une tortue flottait au large. Aussitôt, le réseau échouage de La Réunion a été prévenu et a permis de trouver un bateau pour se rendre sur place. En fin de matinée sur les indications des personnes présentes sur les falaises, le cadavre d’une tortue être retrouvé. La tortue morte depuis plus de 24h et trop grosse pour être hissée à bord a été remorquée jusqu’au port de St Pierre afin d’être prise en charge par Kelonia.

L’autopsie pratiquée ce matin lundi, a montré une tortue femelle verte (Chelonia mydas) adulte de prés de 130kg en phase d ‘alimentation (jabot plein de 3,290 kg) et absence d’oeuf. Le coeur et les vaisseaux sanguins vides de sang montrent que la tortue est morte suite à une hémorragie provoquée par des amputations des nageoires postérieures et de la queue.

La nageoire antérieure gauche montre également les traces d’une morsure caractéristique de requin tigre. Des traces d’abrasion sur la carapace dorsale font penser que la tortue blessée ou morte a été ramenée à la côte et ballotée par les vagues contre les rochers, avant qu’un courant la ramène au large du Cap la source à Grand Bois où elle a été signalée.

Des prélèvements ont été réalisés qui devraient apporter des informations complémentaires sur cette tortue: âge, génétique et régime alimentaire.

Sur ce dernier point ont peut déjà dire qu’elle se nourrissait sur les fonds rocheux du Sud de l’île entre 0 et -50m  riches en algues rouges (Carpopeltis et Amansia), qui constituent l’essentiel du contenu intestinal.

C’est le second cas de tortue attaquée par un requin et récupérée par le Centre de soins de Kelonia, après celui de novembre 2009 à Boucan Canot. Il s’agissait d’une jeune tortue caouanne qui avait pu être sauvée.

   

2 Commentaire(s)

Jose, Posté
Un bien bel article ici :

http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/12/a-reunion-les-pro-anti-requins-dechirent-259722

Oui, les requins sont chez eux dans l'océan Indien, et ceux qui refusent ce fait n'ont qu'à aller polluer ailleurs !
Il avait raison sur ca aussi, Posté
oui quand on laisse les populations de requins s'equilibrer on ne retrouve pas les tortues malades (fibropapillomatose en recrudescence à cause des pollutions) car elles sont bouffées entierement => le requins contribuent activement à la bonne santé de l'ecosysteme. C'etait aussi un propos précurseur de didier derand