Des examens sur la dépouille de la tortue retrouvée sans tête à l'Etang-Salé :

Kélonia : "elle est décédée de mort violente"


Publié / Actualisé
Après la découverte du cadavre d'une tortue verte sans tête et sans nageoire avant, le centre Kélonia a procédé à des examens pour tenter d'obtenir des informations sur ce qui a pu arriver à l'animal. Une nécropsie a été réalisée sur la dépouille de la tortue.
Après la découverte du cadavre d'une tortue verte sans tête et sans nageoire avant, le centre Kélonia a procédé à des examens pour tenter d'obtenir des informations sur ce qui a pu arriver à l'animal. Une nécropsie a été réalisée sur la dépouille de la tortue.

"La nécropsie de ce matin a montré que la tortue d’une trentaine de kilos est décédée de mort violente, son estomac était plein de prés de 800g d’algues rouges caractéristiques des fonds rocheux entre -10 et -30 mètres dont se nourrissent les tortues vertes à La Réunion" écrit Kélonia dans un communiqué.

"L’absence de la tête et d’une nageoire (inclus omoplate, clavicule et masse musculaire peut être en partie du à une nécrophagie (post-mortem donc). Il n’y a pas d’os brisé comme cela est généralement observé lors de morsures de requin ou de blessure par hélice de bateau. Mais le délai entre la mort et la découverte du cadavre est trop important pour être catégorique. Un fil de pêche de faible diamètre a été trouvé dans l’oesophage" ajoute encore le directeur du centre, Stéphane Ciccionne.

"Des cicatrices au niveau des nageoires arrières permettront peut-être de rattacher cette tortue à des photos de la base de données de Kelonia, et de savoir si cette tortue avait déjà été observée  à La Réunion et quand" termine le centre.

Pour rappel, ce sont des maîtres-nageurs sauveteurs qui ont retrouvé le cadavre de la tortue dénuée de tête ce samedi 21 janvier 2017, au niveau du Brisant.  C'est dans le cadre du réseau échouage de La Réunion que le cadavre a été aussitot pris en charge par le Centre de soins. La necropsie déja effectuée mais aussi des prélèvement d’usage pour compléter les connaissances sur la biologie de cette espèce protégée à La Réunion, sont prévus ce lundi par les équipes soignantes de Kélonia.

jm/www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !