[PHOTOS] Une femme parvient à sauver l'animal à Saint-Pierre :

Un homme voulait selon elle se servir de chien comme appât


Publié / Actualisé
Incroyable histoire racontée sur Facebook dans le groupe Solidarité pour les chiens et chats créoles. Ce dimanche matin 15 octobre 2017, Une femme assure avoir sauvé un chien qui allait servir selon elle d'appât à un homme du côté de la Pointe du Diable à Saint-Pierre. Elle publie également plusieurs photos de l'animal.
Incroyable histoire racontée sur Facebook dans le groupe Solidarité pour les chiens et chats créoles. Ce dimanche matin 15 octobre 2017, Une femme assure avoir sauvé un chien qui allait servir selon elle d'appât à un homme du côté de la Pointe du Diable à Saint-Pierre. Elle publie également plusieurs photos de l'animal.


"Grosse urgence apres un combat pas possible à Saint-Pierre avec un pêcheur qui l'avait déjà préparé (le chien : ndlr) en tant que proie à la Pointe du Diable. Nous avons réussi à le récupérer. Il est tout maigre et est blessé à la patte. S'il vous plaît, besoin d'une asso d'urgence", détaille la sauveuse du jour dans un post sur la page. Ce dimanche matin, elle promenait ses chiens lorsqu’elle entendait des couinements. Elle voyait alors un homme attrapait un chiot, un crochet à la main.

"Je lui ai montré mon copain de loin et lui ai dit que s’il ne me donnait pas ce chien, qu’il serrait fort et qui était déjà blessé à la patte, que mon copain était prêt à appeler la gendarmerie. Il m’a insultée et est devenu méchant et agressif", ajoute la femme. L'homme jetait alors l’animal à terre en lui conseillant de "dégager" avant qu’il ne la frappe, précise-t-elle. Le chien courait alors vers sa sauveteuse providentielle. Ils parvenaient à s’enfuir.

Un sauvetage réalisé in extremis.

ts/www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    La romaine, Posté
    Il y a une impunité ici au mépris des animaux. On voit des familles avec des chiots pour les enfants, et après ? Ils errent dans les rues. On s'en sert comme appât pour pêcher les requins. Mais quelle degré de conscience a-t-on ici? Il ne faut pas brusquer les esprits, ne rien dire, ou faut-il faire évoluer les consciences? Oui, capturer l'animal le met dans une immense détresse. Oui, l'animal souffre et hurle sa douleur quand on lui enfonce un crochet dans le museau. Vous pouvez signaler la souffrance, la gendarmerie ne fait pas son boulot ici. Que faire!