Saison des amours pour les tortues :

Pas de tortue en détresse...mais en plein batifolage


Publié / Actualisé
Cette après-midi, une tortue prétendue être en détresse, a été signalée à l'équipe de Kélonia. Mais en se rendant sur site, c'est un accouplement de tortues qui été observé.
Cette après-midi, une tortue prétendue être en détresse, a été signalée à l'équipe de Kélonia. Mais en se rendant sur site, c'est un accouplement de tortues qui été observé.

Kélonia nous informe que c’est un évènement exceptionnel, car les reproductions de tortues marines restent rares à La Réunion où seulement 2 femelles ont été observées en ponte au cours des dernières années.

- Quelques explications "techniques"-
Durant l’accouplement les tortues sont très vulnérables. La femelle est seule à nager et doit déplacer son poids plus celui du mâle accroché à sa carapace. Et cela durant les 2 à 4 heures que peut durer l’accouplement. Elles sont alors très sensibles aux risques de collision avec les navires rapides qui peuvent ne pas les voir lorsqu’elles sont en surface ou juste sous la surface.

- Faire preuve de prudence -
Les tortues marines ont été intégrées à la charte d’approche des baleines et dauphins, car elles aussi sont sensibles au dérangement, surtout lors des accouplements qui est une étape vitale du cycle biologique.
Il est important en navigation, de toujours regarder devant le bateau pour s’assurer que la mer est libre, en réduisant la vitesse à proximité des côtes. Et lorsqu’un accouplement est observé, il faut s’approcher lentement et de rester à distance.


Pour que les accouplements soient suivis de ponte, il faut que la femelle trouve une plage favorable à la ponte: sans lumière, ni activité nocturne ou présence de chiens. Alors que l’île était un site de ponte majeur de l’océan Indien avant l’arrivée de l’homme, aujourd’hui peu de plages remplissent ces conditions à la Réunion.

C’est la raison pour laquelle Kelonia et d’autres partenaires comme l’ONF ont démarrés la restauration de plage depuis 1999. Dans le cadre de la Mesures compensatoire n°3 de La NRL, 5 hectares de littoral supplémentaire seront restaurés pour favoriser la ponte des tortues marines. La restauration des plages de ponte a d’ailleurs été définie comme l’action prioritaire en faveur des tortues marines pour le volet Réunion du PNA (Plan National d’Action) en faveur des tortues marines des territoires français de l’océan Indien, rédigé en 2015 et validé en 2016.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !