[VIDEO] Recueilli par la Séor :

Un pétrel de Barau bien gourmand


Publié / Actualisé
Ce pétrel de Barau dévore des poissons avec envie... L'oiseau migrateur est arrivé mi-octobre au centre de soins de la Séor (Société d'Études Ornithologiques de la Réunion) après son échouage sur la commune de Cilaos, non loin de la mare à joncs. Blessé, il n'a pas pu repartir tout de suite : "il a du se cogner assez fort avec un obstacle provoquant un gros hématome au niveau de l'articulation du coude de l'aile droite" écrit la Séor dans son post Facebook... Placé sous anti-douleur "avec des petites séances de kiné pour éviter l'ankylose, il devrait rester avec nous un petit moment encore"... La Séor ajoute que le pétrel de Barau est "une espèce très difficile à maintenir en captivité. Nous réussissons tout de même à la maintenir stable au centre en mettant en place de nouveaux protocoles de soins et de contention plus adaptés pour ce genre d'oiseaux." (Photo d'illustration)
Ce pétrel de Barau dévore des poissons avec envie... L'oiseau migrateur est arrivé mi-octobre au centre de soins de la Séor (Société d'Études Ornithologiques de la Réunion) après son échouage sur la commune de Cilaos, non loin de la mare à joncs. Blessé, il n'a pas pu repartir tout de suite : "il a du se cogner assez fort avec un obstacle provoquant un gros hématome au niveau de l'articulation du coude de l'aile droite" écrit la Séor dans son post Facebook... Placé sous anti-douleur "avec des petites séances de kiné pour éviter l'ankylose, il devrait rester avec nous un petit moment encore"... La Séor ajoute que le pétrel de Barau est "une espèce très difficile à maintenir en captivité. Nous réussissons tout de même à la maintenir stable au centre en mettant en place de nouveaux protocoles de soins et de contention plus adaptés pour ce genre d'oiseaux." (Photo d'illustration)

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !