Des numéros surtaxés qui n'aboutissent à rien :

Urgences vétérinaires : attention à l'arnaque sur internet


Publié / Actualisé
Le samedi 27 octobre 2018, en rentrant du travail à Piton Saint Leu, Lynda retrouve son chat tout estropié, en sang. Paniquée devant la souffrance de son animal, elle veut trouver un vétérinaire de garde. La solution qui lui paraît la plus évidente : internet. Plusieurs numéros, tous surtaxés, lui proposent des mises en relation. La facture s'élèvera à près de 15 euros pour finalement n'aboutir à aucun contact valide...
Le samedi 27 octobre 2018, en rentrant du travail à Piton Saint Leu, Lynda retrouve son chat tout estropié, en sang. Paniquée devant la souffrance de son animal, elle veut trouver un vétérinaire de garde. La solution qui lui paraît la plus évidente : internet. Plusieurs numéros, tous surtaxés, lui proposent des mises en relation. La facture s'élèvera à près de 15 euros pour finalement n'aboutir à aucun contact valide...

Lynda est en colère : Vénus, son animal de compagnie, a souffert tout un week-end sans que sa propriétaire ne puisse trouver un vétérinaire de garde. " Pourtant, explique Lynda, je pensais qu’avec internet, j’allais trouver sans peine ".

Lynda tape plusieurs mots clés : Urgences vétérinaires à La Réunion, service vétérinaire d’urgence à La Réunion… Des numéros sortent,  tous surtaxés

A chaque appel, un contact lui est proposé dans son secteur, à Saint-Leu. Pas de réponse. Répondeur classique. Lynda laisse des messages. " Personne ne m’a rappelée, même pas le lundi ! ", s’indigne Lynda. Depuis, deux des quatre numéros composés par Lynda ne sont plus attribués.

En désespoir de cause, Lynda essaie de soigner son animal avec les moyens du bord pendant le week-end. Le lundi, elle se rend chez son vétérinaire habituel. Qui lui communique alors une carte de visite présentant le réseau SOS urgences vétérinaires sur le secteur de Saint-Louis à La Saline, dont elle dépend. " Maintenant je sais à qui m’adresser, c’est un vrai soulagement ", se réjouit-elle.

Mais les 15 euros dépensés pour rien lui restent en travers de la gorge : "  Je trouve ça malhonnête de taxer les gens pour ne pas indiquer un service valable ", conclut la propriétaire de Vénus. Avec ce conseil à tous les propriétaires d’animaux : " Demandez toujours à votre vétérinaire habituel le numéro des urgences vétérinaires du secteur dont vous dépendez ". 

ml/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !