Ils manifestaient contre l'exploitation animale :

Ambiance tendue lors d'une manifestation de Milit Activ 974


Publié / Actualisé
Ce dimanche 5 mai 2019, l'association Milit Activ se réunissait une nouvelle fois devant le cirque Zavatta à Saint-Pierre pour manifester contre l'exploitation des animaux. Arrivé en février, le cirque continue de faire polémique à cause de l'utilisation d'animaux sauvages dans ses spectacles. Mais si les manifestations de ce genre sont courantes, cette fois-ci, elle s'est déroulée dans une ambiance tendue.
Ce dimanche 5 mai 2019, l'association Milit Activ se réunissait une nouvelle fois devant le cirque Zavatta à Saint-Pierre pour manifester contre l'exploitation des animaux. Arrivé en février, le cirque continue de faire polémique à cause de l'utilisation d'animaux sauvages dans ses spectacles. Mais si les manifestations de ce genre sont courantes, cette fois-ci, elle s'est déroulée dans une ambiance tendue.

Alors que le groupe de militants se dirigeait vers le cirque Zavatta pour débuter son sitting, équipé de pancartes, un homme serait arrivé à toute vitesse en voiture, manquant de renverser une petite fille, rapporte l’un des militants. Une vidéo a par la suite été filmée, montrant un homme agir de manière agressive envers le groupe de manifestants

Un militant témoigne de nombreux débordements avant l’intervention de la police : " Il [l’homme agressif, ndlr] est descendu de voiture en hurlant, alors qu'un petit garçon est descendu de son coté à allant en direction du cirque (on a compris plus tard que c'était un des enfants des circassiens).  Après un face à face très tendu avec la maman (ils parlaient en créole), au point qu'il commençait à la pousser, je me suis intercalé en eux, et il est venu vers moi en m'insultant de tous les noms, notamment avec des propos plus qu'homophobe, puis en traitant ma mère avec des mots que je vous laisse deviner.

Ensuite, il s'en est pris à d'autres manifestants, notamment des filles, en leur crachant dessus. Plus tard, lorsqu'il a déchiré une de nos pancartes, il m'a craché à la figure et il m'a envoyé un grand coup de pied dans le dos. J'ai chuté et je me suis blessé à l'arrière du pied, sans gravité.  Ensuite, la police nationale est arrivée avec 2 véhicules, et lorsqu'ils sont repartis, il m'a menacé en me demandant si on était bien assuré en me montrant nos véhicules. Je lui ai répondu qu'il n'avait rien à faire à nos côtés, suite aux recommandations de la police, et lorsque je lui ai dit qu'il y avait encore une personne des RG, il s'est éloigné. "

Retrouvez la vidéo réalisée par un manifestant lors de l'altercation ci-dessous

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !