Drôle d'histoire :

Récupérée par la SPA, une chienne expédiée en métropole contre l'avis de sa propriétaire


Publié / Actualisé
Sur Facebook, une Réunionnaise a lancé un appel à l'aide : deux semaines après avoir perdu sa chienne, elle découvre que celle-ci a été récupérée par la SPA. Problème : au moment d'essayer de la reprendre, elle apprend que son animal est déjà adopté par une famille en métropole. L'animal doit partir en avion d'ici la fin de la semaine. Sa propriétaire, désemparée, n'a aucun recours légal actuellement car la chienne n'est pas identifiée, ce qui lui est justement reproché par l'association de protection animale. Légalement la chienne n'appartient donc à personne...
Sur Facebook, une Réunionnaise a lancé un appel à l'aide : deux semaines après avoir perdu sa chienne, elle découvre que celle-ci a été récupérée par la SPA. Problème : au moment d'essayer de la reprendre, elle apprend que son animal est déjà adopté par une famille en métropole. L'animal doit partir en avion d'ici la fin de la semaine. Sa propriétaire, désemparée, n'a aucun recours légal actuellement car la chienne n'est pas identifiée, ce qui lui est justement reproché par l'association de protection animale. Légalement la chienne n'appartient donc à personne...

L'histoire a pris une ampleur folle sur les réseaux sociaux. Lucie* dit s'être exprimée sur Facebook pour lancer "un cri de désespoir".

Début septembre, elle ne retrouve plus sa chienne. Non stérilisée, "Patate" c'est son nom, a ses chaleurs et ne rentre pas dans la maison familiale, située à Saint-Joseph. Sa propriétaire dit avoir cherché dans le voisinage, tout en admettant s'être ravisée assez vite : "c'est un spitz, un chien de race, je me suis dit : ou bien elle s'est baladée à cause de ses chaleurs et elle va revenir, ou bien elle a été volée hélas…"

La famille est triste : la chienne de moins d'un an était le cadeau d'anniversaire de son fils de 7 ans. Mais Lucie voulait attendre un peu avant de l'emmener chez le vétérinaire. "J'ai eu de nombreux animaux dans le passé, beaucoup sont partis au bout de quelques mois. Il ne faut pas oublier qu'un animal c'est un investissement, alors je voulais attendre un peu." D'autant qu'elle ne travaille pas, elle a donc droit à la stérilisation gratuite. Pour ça, il faut collecter les pièces justificatives, ce qui peut prendre du temps.

"A tous ceux qui me traitent d'irresponsable, j'ai également un chat, et celui-ci est bien identifié et stérilisé" se défend-elle.

Retrouvée mais adoptée

Les jours passent et l'espoir de la retrouver s'amenuise. Lucie ne pense alors pas à aller à la fourrière ou la SPA, car elle conclue que sa chienne a été volée. Mais voilà que le 25 septembre dernier, elle tombe sur une annonce Facebook : une jeune chienne spitz a été retrouvée. Immédiatement, elle reconnaît son animal, d'autant plus que la dame qui l'a retrouvée se trouve au bout de sa rue…

Lucie contacte donc le groupe Facebook par lequel a transité l'annonce. Ses administrateurs l'informent alors du périple de la petite chienne. "On m'a expliqué que la dame qui l'avait retrouvée l'avait emmenée chez le vétérinaire. Mais celui-ci ne pouvait pas la garder. Il a demandé à la dame de garder la chienne chez elle en attendant de trouver une famille d'accueil, ce qu'elle a refusé. Elle l'a donc déposée à la fourrière du Tampon".

La propriétaire contacte alors la fourrière qui l'informe que la chienne a été récupérée par la SPA. "J'étais contente au début, je me suis dit : ma chienne a été retrouvée !" Mais en passant à l'association, elle déchante. "On m'a appris qu'elle était déjà adoptée."

Pas d'identification, pas de propriétaire

C'est la "douche froide", comme l'explique Lucie. "J'étais tellement désespérée et choquée, je n'avais pas les mots, alors je suis simplement partie."

La Saint-Josephoise tente de calmer son fils, attristé de la perte de son animal : "sur le coup, j'ai senti qu'il n'y avait pas de moyen, je lui ai dit qu'elle avait trouvé une nouvelle famille…" Mais le choc passé, elle revient à la SPA et propose de payer les frais d'adoption pour récupérer sa chienne. "Ça coûtait 160 euros mais j'étais prête à les dépenser." Même son de cloche : l'association lui annonce que la chienne est déjà adoptée.

Tout le problème est là : Lucie n'est pas considérée comme la propriétaire officielle de l'animal, faute d'identification. "A la SPA j'ai appris que ma chienne ne s'appelait plus "Patate" mais "Speedy", qu'elle avait déjà été vaccinée, stérilisée, vermifugée et que son passeport était prêt." L'annonce tombe alors : non seulement la chienne est adoptée, mais elle s'envole pour la métropole.

"J'étais en larmes", nous raconte-t-elle. C'est là qu'elle rédige son message sur les réseaux sociaux pour appeler à l'aide. Les internautes s'enflamment et le post Facebook compte maintenant plus de 300 commentaires. "J'ai droit aux deux versions : on va dire qu'environ 80% des gens me soutiennent, et 20% m'accusent d'être irresponsable et me font culpabiliser de ne pas l'avoir identifiée plus tôt ou de ne l'avoir assez cherchée."

D'autres lui demandent pourquoi elle n'a pas cherché à prouver qu'elle était la propriétaire de la chienne à l'aide de photos souvenirs. "Je n'ai pas eu le temps" justifie Lucie. Mais elle a ensuite tenté de faire appel aux associations locales.

C'est ainsi qu'elle a contactée Astrid Puissant, du refuge L'Arche de Noé. "J'avais besoin d'avoir toutes les billes en main donc je lui ai demandé de me raconter l'histoire de A à Z" nous explique la responsable d'association. "Honnêtement je la soutiens, car de toute façon je n'ai jamais été favorable à l'exportation des chiens de race en métropole..." Par ailleurs la proposition de Lucie de payer l'adoption prouvait sa bonne foi, selon elle.

Affaire close ?

Denise Sula, présidente de la SPA, est en colère. "Sa chienne était en fourrière, elle ne l'a quasiment pas cherchée, elle n'est même pas venue voir à la SPA !" Le spitz aura passé 8 jours en fourrière selon elle, et 15 jours en dehors de la maison. "Ce n'est même plus de la maltraitance, c'est de la négligence", ajoute Denise Sula.

C'est l'association qui lui prodiguera tous les soins nécessaires, grâce au vétérinaire de la SPA. "Heureusement que nous sommes tombées sur cette chienne, nous l'avons sauvée de l'euthanasie." Pour la présidente, la propriétaire est irresponsable : "elle poste un message pour raconter son histoire sur les réseaux sociaux mais ne va pas voir à la fourrière…"

Denise Sula n'a pas du tout apprécié les prises de contact de Lucie, qu'elle a jugéerelativement agressive alors que la SPA a procédé au sauvetage de l'animal. "Son père est venu me présenter ses excuses par la suite", affirme-t-elle.

Pour la présidente, "l'affaire est close, il n'y a plus besoin d'en parler". Elle estime que la chienne appartiendra désormais à "une dame en métropole, qui souhaite l'adopter, et qui saura prendre soin d'elle".

Lucie, elle, n'envisage a priori pas de porter plainte, elle a peu de chance d'obtenir gain de cause faute d'identification. Mais elle tente "un dernier recours" nous dit-elle, avec une pétition, proposée par Astrid Puissant. Celle-ci sera mise en ligne dans la journée. Et si la chienne part avant ? "Il faudra la renvoyer à La Réunion pour la rendre à sa propriétaire", estime la bénévole.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

*les prénoms ont été modifiés

   

15 Commentaire(s)

Sydney, Posté
Je viens de lire la pétition sur Mes opinions.... Il va s'en dire que je n'ai pas signé cette absurdité. Le petit garçon semble affligé de la perte de sa chienne, mais ses parents, c'est autre chose..... D'ailleurs, lorsqu'on lit tout ce qu'on peut reprocher à ses maîtres, la liste est très lourde.... Finalement, ils n'ont rien fait pour elle jusqu'à ce que ce soit trop tard.... Ils espèrent peut-être une compensation financière ou bien mettre une pseudo-cagnotte en ligne? Je signe un très grand nombre de pétitions pour la cause animale, mais je prends toujours le temps de lire avant de signer. Je souhaite bonne chance à la petite Speedy dans son nouvel environnement qui, je l'espère, ne pourra que lui être profitable. Quant à la SPA décriée, elle a fort probablement sauvé cette petite chienne dont personne ne s'était préoccupée jusqu'à 13 jours après sa fuite du domicile.....
Rimage plus, Posté
Ca laisse divaguer ses animaux (quand ils font des conneries ou trainent sur la voie publique ils ne sont, comme par hasard, à personne...), ça ne respecte pas le minimum syndical de la réglementation (une sale habitude ici) et ensuite ça pleurniche sur les médias et les réseaux sociaux. Elle devrait se cacher et se taire.
Doudou, Posté
La SPA c'est ça :

www.lemonde.fr/societe/article/2019/09/30/a-la-spa-salaire-en-or-licenciement-record_6013655_3224.html

Pauvres bénévoles qui travaillent pour ces gens là...
Lylie, Posté
Avoir traité la proprietaire d irresponsable et de negligente m a interpellé. Je suis aller voir sur le site de la federation francaise de laprotection des animaux et la maltraitance ,je ne voit pas ce qui empeche cette jeune femme de recuperer son chien
Je pense qu il faut creuser cette histoire et a mon avis on devouvrira des cadavres dans les placards....
France de Hautencourt, Posté
Non mais c'est sérieux cette histoire ? La SPA roule sur l'or pour envoyer une chienne en métropole. Pourquoi n'envoi-t-elle en majorité que des chiens de race et pas de royal Bourbon ? A qui donc a-t-on envoyé cette chienne ? Parce que aller cherche une chienne à la Réunion alors qu'il y en a des milliers à adopter en métropole, il faut le faire. J'espère que cette dame va se battre pour récupérer son chien et que la directrice de la SPA va être débarquée de son poste. On ne peut pas faire mieux en matière de gaspillage d'argent. Personne à la Réunion n'a voulu adopter cette chienne ? Le responsable de la SPA semble en faire une affaire personnelle. Quelle incompétence et quel manque de professionnalisme. Il est courant à la Réunion de ne pas vacciner son chien sans pour autant l'abandonner ou s'en désintéresser. Et dire que cette femme n'a pas cherché son chien alors qu'elle est passé de bureau en bureau et même par les réseaux sociaux est lamentable.
Verolarando, Posté
Moi ce qui me choque dans cette histoire c'est que cette dame a "offert" un chien de race à un gamin de 7ans comme s'il s'agissait d'une peluche ?¤?¤?¤ ensuite elle se plaint, après coup, alors qu'elle n'a rien fait pour la retrouver, qu'on lui ait pris sa chienne (qui s'était sauver en étant en chaleurs) ? Pour rappel, l'identification est obligatoire en France ce n'est pas juste une lubie qu'on fait ou pas selon qu'on ait les moyens où pas ça il fallait y penser avant... La SPA fait un énorme travaille avec peu de moyen je vous signale qu'il y a 90% des gens qui sont des bénévoles. Ensuite la SPA ne vend pas les chiens, en l'occurrence pour cette petite chienne il faudra payer le billet d'avion, l'identification, les vaccins, la stérilisation... Croyez-vous que la SPA fasse des bénéfices ??? Dans les cas cités, à chaque fois, les proprios étaient irresponsables... Au moins elle aura eu la chance de ne pas finir dans la rue comme tant d'autres là-bas
Laurie, Posté
Pourquoi la faire adopter en métropole alors que l'on en euthanasie tant en FRANCE en plus c'est le troisième cas de la SPA dont deux en FRANCE métropole qui ne rende pas les chiens et les font adopter c'est quoi ces SPA ? ð?¤"ð?¤"ð?¤"
Polo, Posté
Je suis bien contente qu'elle parte en métropole car à la Réunion ils prennent ces petits chiens que l'on voit dans les forêts pour la chasse aux requins
Goedondecannelle210, Posté
Bonjour, quand une personne est désespéré, elle ne sait pas toujours où il faut chercher, donc je comprends son d'espoir, merci de faire une bonne action en faisant partir la chienne à sa première maîtresse, d'avance merci.
Ratatouille, Posté
Je pense que l'ancienne propriétaire a fait preuve de négligence absolue. Quand on perd son animal, on met des affiches partout. On averti les voisins, les commerçants etc. Cette personne est une irresponsable. Donc la personne de la spa a eu raison.
Fred, Posté
On n a pas toujours les moyens pour stériliser son animal de compagnie cela ne veut pas dire que l on est des irresponsables cette dame a le droit de récupérer sa chienne et pourquoi l envoyer en métropole il y a assez de chien a adopter en France



Dingo'di', Posté
Les responsables de la SPA parlent d'elle en disant la ''proprietaire''
Reconnaissant par là son lien avec l'animal.
Ils ont plus d'affinité avec des gens qui ont de l'argent qu'avec des gens qui ont du cÅ"ur et peu de moyens..
Jean Aimar, Posté
Denise Sula, encore une fois montre son agressivité, cette façon de préférer les animaux aux humains est déplorable et choquante. La SPA est une organisation où sévisse des gens pas bien dans leurs têtes.
Lily, Posté
Je pense que si la proprietaire a remué ciel et terre sur les reseaux sociaux ,comment la traiter d irresponsable et de negligence?quand on neglige on ne cherche pas à recuperer son chien
MÃ'véLang, Posté
Très bonne nouvelle, à sainte Anne chemin du cap, depuis l'école RaphaÃ"l Elie il y a au moins une bonne dizaine de ces minis chiens de tout âge qui traînent dans la rue. Une j'ai sentis quand il est passé sous ma voiture et l'autre je l'ai entendu hurler de douleur.
Là, c'est sÃ"r, si patate sera transformé en chair à saucisse ce sera pas sur les routes de la Réunion.
Si la spa a encore des adopteurs, laisse un message sur le site, entre Bras Panon Beaufond et saint Anne, , je leur garantie une bonne cinquantaine de chiens très ailes de leurs propriétaires mais qui ne s'en occupent pas.