Kelonia rappelle (encore) les consignes :

Une nouvelle collision entre une tortue et un bateau


Publié / Actualisé
Lors d'une mission de la Réserve Naturelle Marine et de le BNOI, une jeune tortue verte à la carapace brisée a été récupérée hier. Ramenée au port de St Giles, la tortue a été prise en charge par le centre de soins de Kelonia. Nous publions ici le communiqué de Kelonia. (photos Kelonia)
Lors d'une mission de la Réserve Naturelle Marine et de le BNOI, une jeune tortue verte à la carapace brisée a été récupérée hier. Ramenée au port de St Giles, la tortue a été prise en charge par le centre de soins de Kelonia. Nous publions ici le communiqué de Kelonia. (photos Kelonia)

C’est la seconde tortue victime d’une collision après celle récupérée morte le 28 octobre dernier. Cette fois-ci il ne s’agit pas d’une hélice! mais le choc a été violent. Il y a une lésion unique avec de nombreux morceaux d’os. La tortue a survécu, mais la blessure est grave et un morceau est totalement détaché du reste de la carapace.

La radio montre une déviation de la colonne vertébrale, heureusement sans paralysie du train arrière. Les soins vont être compliqués et longs pour espérer pouvoir rendre la tortue à l’océan.

Avec deux tortues en moins d’un moins, cela rappelle une période noire de 2019 durant laquelle le centre de soins avait récupéré six tortues en six mois. C’est d’autant plus navrant que ces accidents peuvent être évités en respectant la règlementation (vitesse limitée près des côtes et au sein de la réserve marine) et des consignes de bon sens, comme regarder devant son bateau et limiter sa vitesse sur des fonds inférieurs à 50m qui sont ceux privilégiés par les tortues.

A chaque accident Kelonia rappelle les consignes, mais force est de constater qu’elles ne sont pas toujours appliquées par certaines personnes sur le plan d’eau. Pourtant - outre le fait que les tortues marines sont des espèces protégées car menacées - nous serions tous gagnants si les images de tortues à La Réunion étaient celles d'animaux évoluant dans l’eau et pas celles de carapaces brisées.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !