Département :

"Escales Outre-mer" : une exposition pour sensibiliser sur la biodiversité


Publié / Actualisé
Stéphanie Légeron, auteure et photographe dans le domaine de l'environnement a monté le projet Escales Outre-Mer avec de nombreux partenaires. Le lundi 21 janvier 2019 s'est tenue une conférence de presse afin de présenter le projet au grand public. Inaugurée en 2017 par Annick Girardin, cette exposition présente les images de 50 photographes qui présentent les 13 territoires d'outre-mer exposés sous l'angle de la biodiversité. Les photos sont présentées au public rue de Paris à Saint-Denis, au Muséum d'Histoire naturelle, et à l'artothèque à compter du 15 janvier 2019 et pour une durée de six mois.
Stéphanie Légeron, auteure et photographe dans le domaine de l'environnement a monté le projet Escales Outre-Mer avec de nombreux partenaires. Le lundi 21 janvier 2019 s'est tenue une conférence de presse afin de présenter le projet au grand public. Inaugurée en 2017 par Annick Girardin, cette exposition présente les images de 50 photographes qui présentent les 13 territoires d'outre-mer exposés sous l'angle de la biodiversité. Les photos sont présentées au public rue de Paris à Saint-Denis, au Muséum d'Histoire naturelle, et à l'artothèque à compter du 15 janvier 2019 et pour une durée de six mois.

La France grandeur nature

Parrainée par l'Unesco et placée sous le patronnage de l'Afb (agence française pour la biodiversité), l'exposition est soutenue par le Département de La Réunion et nombreux partenaires locaux comme le Cirad, le Parc Nationnal  ou encore Météo France. 50 photographes de l'Outre-mer font découvrir la nature ultramarine, sa beauté, sa diversité mais aussi sa fragilité. Après avoir publié le livre Escales au bout du monde (Éditions Insulae) en 2016, Stéphanie Légeron a porté ce nouveau projet afin de sensibiliser sur le patrimoine naturel inestimable de l'outre-mer en terme de biodiversité.

80% de la biodiversité française est ultramarine

La France détient le 2ème domaine maritime mondial et se place au 4ème rang mondial de la biodiversité grâce à ses territoires ultramarins. Ce patrimoine est menacé par de nombreux facteurs notamment par le changement climatique. L'idée est donc de rassembler 50 photographes afin de présenter des images de la faune, de la flore, des espèces endémiques ou menacées et les écosystèmes insulaires emblématiques.  C'est un projet inédit, durable, itinérant pour sensibiliser à l'urgence de protéger ses trésors ultramarins. Alain Armand, vice président du Conseil Départemental précise : "Il s'agit d'amener une conscience plus vive, plus grande sur la nécessité de préserver cette richesse ultramarine".

Huit photographes réunionnais ont participé au projet

Stéphanie Légeron indique "Ramener les 13 territoires d'outre-mer n'a jamais été fait avant". L'exposition a été inaugurée à Paris par la ministre Annick Girardin en novembre 2017. Elle a été présentée au public sur les murs du ministère de l'outre-mer pendant deux mois, mais aussi à la Mairie de Paris pendant le congrès des Maires en novembre 2018. Ce projet est né à la Réunion dépasse désormais nos frontières. Deux photographes, Jonathan Payet et Franck Grondin ont répondu à nos questions :

Retouvez les photos de Jonathan Payet sur sa page Facebook

Retrouvez les photos de Franck Grondin sur sa page Facebook

Une exposition déjà vue par plus de 100 000 visiteurs

L'exposition un outil pédagogique et une vitrine exceptionnelle. Stéphanie Légeron précise que tous les territoires d'Outre-Mer sont représentés, elle a souhaité fédérer plusieurs photographes autour du projet après avoir photographié les Taff (Terres Australes et Antartiques Françaises). "Si on veut protéger l'environnement en France, je pense qu'il faut faire parler les outre-mer d'une voix plus forte en les réunissant pour montrer que les enjeux sont situés en outre-mer" rajoute la directrice de l'exposition. Cette exposition est visible dans la Rue de Paris à Saint-Denis, où des panneaux sont exposés, au Muséum d'Histoire Naturelle de la Réunion et à l'artothèque toujours dans le chef-lieu. Elle sera exposée pendant six mois environ.

jb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !