47 personnalités adressent une lettre à Emmanuel Macron :

Animaux : demande d'un fonds d'urgence pour sauver les associations et les refuges


Publié / Actualisé
"Ils ont décidé de s'engager aux côtés de l'association " Ethics For Animals ". Leur but ? Obtenir du Président de la République un fonds d'urgence en faveur des associations de protection animale pour leur permettre de traverser la crise du COVID19. Durement touchées financièrement, elles ont besoin de soutien pour poursuivre leur mission : sauver les animaux !" précise un communiqué que nous publions ci-dessous
"Ils ont décidé de s'engager aux côtés de l'association " Ethics For Animals ". Leur but ? Obtenir du Président de la République un fonds d'urgence en faveur des associations de protection animale pour leur permettre de traverser la crise du COVID19. Durement touchées financièrement, elles ont besoin de soutien pour poursuivre leur mission : sauver les animaux !" précise un communiqué que nous publions ci-dessous

Plus de 3 218 associations, réparties sur l’ensemble du territoire français (répertoriées depuis 2010), sont en grande souffrance. En effet, nombreuses sont les organisations qui ne perçoivent aucune aide ou des aides dérisoires, qui n’ont pas accès aux legs, aux subventions, qui ne sont affiliées à aucune grosse fondation, et qui investissent le moindre euro dans les sauvetages d’animaux, à nourrir, stériliser, prendre en charge les soins vétérinaires et même assurer le lien avec des populations précaires, notamment SDF ou résidents en EHPAD. Ces associations ne possèdent pas toujours de structures et travaillent majoritairement avec des familles d’accueil et des bénévoles.

Déjà fragilisées par la fin des contrats aidés, et par ce fonctionnement à flux tendu, ces organisations ont subi de plein fouet la crise sanitaire du Covid-19, qui les a privées des dons et ressources qui leur permettaient de survivre.

D’autres secteurs impactés ont pu bénéficier d’aides dans ce contexte exceptionnel. C’est notamment le cas des zoos, cirques et centres équestres, qui ont pu percevoir 19 millions d’euros. Qu’attend-on pour porter également secours au secteur associatif ?

" Il est regrettable que les associations de Protection Animale n’aient pas bénéficié de telles aides et d’une telle reconnaissance alors qu’elles poursuivent leur mission coûte que coûte, avec l’énergie du désespoir, dans les conditions si difficiles du contexte sanitaire et économique actuel. Leur travail pour soulager la détresse animale est pourtant reconnu et plébiscité par l’immense majorité de nos concitoyens, préoccupés par le sort des animaux de plus en plus nombreux à être victimes de  trafics, de maltraitances ou d’abandons. ", déclarent les 47 signataires de la lettre ouverte.

Une majorité de ces associations vivent-elles leurs dernières heures ? Afin d’éviter le désastre de fermetures en série, un fonds d’urgence est indispensable pour permettre à ces structures fragilisées de continuer leur mission auprès d’animaux en détresse ou arrachés à la maltraitance.

Preuve que cette demande suscite l’intérêt des Français, une pétition a réuni en quelques jours plus de 59 000 signatures sur le site www.sauvonslesassociations.org

" L’État s’est désengagé depuis des années de ce qui est pourtant une mission d’intérêt général de grande ampleur souvent difficile et ingrate à accomplir. Ce n’est plus possible de continuer ainsi, les associations de protection animale sont à bout de souffle. Elles sont endettées, exsangues, leurs responsables nous crient leur désespoir alors que le nombre de Français à les solliciter croit de façon impressionnante démontrant s’il en était besoin, l’importance de leurs actions. ", concluent les personnalités.

Retrouver ici la lettre ouverte signée par les 47 personnalités

   

1 Commentaire(s)

Macatia, Posté
Didier Robert qui s'est dit grand défenseur de la cause animale pdt la campagne électorale en promenant un chien qui lui a prête un camarade Pourquoi ne fait-il pas un geste pour ces associations? Grand prometteur mais il ne donne rien de sa poche comme avec les commerçants et les artisans. Il donne des masques comme des feuilles tÃ'le pour les élections.