3 voix contre 19 abstentions :

Le compte administratif 2019 de la CASUD a été adopté


Publié / Actualisé
Ce vendredi 31 juillet s'est déroulée la séance du Conseil Communautaire en présence du président de la CASUD, André Thien Ah Koon. Lors de cette conférence l'adoption du compte administratif 2019 a été voté. " Le Président de la CASUD -comme l'exige la loi- a laissé la présidence de la séance au 1er Vice Président Bachil Valy et n'a pas pris part au vote qui s'est décompté comme suit: 3 voix contre (de l'opposition Tamponnaise) et 19 abstentions " indique un communiqué que nous publions ci-dessous. (photo CASUD)
Ce vendredi 31 juillet s'est déroulée la séance du Conseil Communautaire en présence du président de la CASUD, André Thien Ah Koon. Lors de cette conférence l'adoption du compte administratif 2019 a été voté. " Le Président de la CASUD -comme l'exige la loi- a laissé la présidence de la séance au 1er Vice Président Bachil Valy et n'a pas pris part au vote qui s'est décompté comme suit: 3 voix contre (de l'opposition Tamponnaise) et 19 abstentions " indique un communiqué que nous publions ci-dessous. (photo CASUD)

Le Président de la CASUD, André Thien Ah Koon, se félicite de l'adoption du compte administratif 2019 de la CASUD lors de la séance du Conseil Communautaire de ce vendredi 31 juillet 2020.

Le Conseil Communautaire qui est composé de 48 élus s'est vu aussi présenté le plan de sortie de crise élaboré par les 4 maires sous l'égide du Sous-Préfet de St-Pierre en début de semaine. Ce plan sera présenté de façon plus détaillée lors d'un prochain Conseil Communautaire.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Démasqué, Posté
48 conseillers, Lebreton absent, TAK n'a pas voté, reste 46 conseillers, 19 abstentions (contre TAK) +3 voix contre de l'opposition tamponnaise = 22 46-22= 24 soit 2 de l'opposition de Saint-JO pour faire la majorité. Or il y a 3 conseillers d'opposition à Saint-Jo le 3ème étant Alin Guézelot qui par déduction s'est abstenu ce qui équivaut à une voix pour Lebreton, quelle hypocrisie de dire en conseil municipal qu'il s'inquiète d'une scission de la Casud promue par son maire alors qu'il vote dans le même sens.